fbpx

BREITLING Retour sur les nouveautés 2020

Alors qu’une année 2020 riche en émotions va bientôt toucher à sa fin, le moment pour nous de revenir sur certaines marques et leurs nouveautés cette année. Aujourd’hui, retour sur les nouveautés Breitling, qui ont fait parler d’elles cette année. On pense évidemment au gros lancement qu’a représenté le retour de la Chronomat, également présentée dans des versions féminines. Sans oublier des collections plus limitées ou Capsule avec la Top-Time et la SuperOcean Heritage 57.

Breitling Chronomat 2020 B01 42

NOUVEAUTÉS BREILTING 2020

Breitling Chronomat 2020 B01 42

BREITLING CHRONOMAT

Cette nouvelle collection reprend quelques codes caractéristiques de ce succès des années 1980. On reconnaît immédiatement la lunette tournante et ses attaches “cavaliers”. Toutefois, elles ne reprennent pas entièrement l’architecture des anciennes, beaucoup plus enveloppantes sur la tranche de la lunette. Mais le clin d’oeil est là, il est joli et engageant. Et permet de saisir plus facilement la lunette.

Le design du boitier mérite une inspection en détails. Les Chronomat des années 1980, comme les plus récents, possédaient toujours la caractéristique de liaison entre le boitier et le bracelet. Une forme de petit supplément reliant les deux cornes, à la façon d’un “end-link” intégré au boitier. Toujours présent, heureusement ! Il est une des nombreuses signatures de la Chronomat moderne. Toute la partie protège couronne a aussi été repensée, pour le mieux à mon avis en comparaison des derniers modèles, plus homogène à mon sens. Un boitier, qui, peu importe sa finition, est proposée aujourd’hui en 42 mm, et plus en 44 mm comme les récents modèles. Ça nous plaît..

Breitling Chronomat 2020 B01 42

Le très exceptionnel supplément d’âme de cette nouvelle collection se trouve aussi du côté du bracelet acier. Le légendaire bracelet à rouleaux et boucle déployante a été ré-interprété par Breitling, et je trouve personnellement cette nouvelle édition sobre et du plus bel effet. Il se compose, comme son nom l’indique si bien, d’une accumulation de petits rouleaux à la finition brossée (sauf sur les extrémités polies) dont la moitié est décorée de deux petites attaches. Encore un clin d’oeil aux premiers bracelet de la sorte.

Depuis 2009, pour ceux qui ont la mémoire longue, le mouvement de manufacture B01 a fait son apparition et c’est à ce moment que Breitling l’inaugure sur sa Chronomat, changeant ainsi l’architecture du cadran et des différents sous-compteurs par une répartition à trois, six et neuf heures.

C’est ce nouveau mouvement qui a été utilisé sur ces nouveaux modèles de Chronomat. Pour rappel, ce calibre a la faculté de proposer plus de 70 heures de réserve de marche, une certification par le COSC ainsi qu’un mécanisme de chronographe à roue à colonnes. Ça fonctionne.

(lien vers l'article)
Breitling Chronomat 36 & 32
Breitling Chronomat 36

BREITLING CHRONOMAT 36

Une collection bien pensée, avec le juste éventail de propositions permettant de satisfaire des goûts variés sans tomber dans la surabondance de références. Ainsi, les modèles sont-ils  proposés en deux tailles : 36 et 32 mm de diamètre. Pour chacune des deux dimensions, il existe trois versions : acier inoxydable, or rouge 18 carats, ou bicolore. Plusieurs couleurs de cadrans laqués sont proposées : bleu nuit, cuivre, blanc ou vert anisé.

Deux mouvements sont proposés. Les Chronomat 36 sont animées par le mouvement mécanique à remontage automatique Breitling Calibre 10, doté de 42 heures de réserve de marche environ. Les Chronomat 32 sont équipées du mouvement SuperQuartz Calibre Breitling 77. Deux petits plus sont à noter : d’une part, tous les modèles sont certifiés chronomètre par le COSC et, d’autre part, toutes les versions sont étanches à 100 mètres.

Breitling Chronomat 36 & 32

Les cavaliers interchangeables surmontant la lunette rotative pour en faciliter la manipulation ont fait la réputation des Chronomat de Breitling. Initialement proéminents, pour protéger le verre de la montre, selon les normes de l’aéronautique militaire de voltige, ils sont désormais plus intégrés au dessin global.

L’autre centre d’intérêt, c’est le bracelet dit « rouleaux », très caractéristique des créations de la marque. Apprécié pour son agrément et sa robustesse, ce bracelet équipé d’une boucle déployante participe à la polyvalence de la montre et s’adapte bien à la variation féminine du modèle, sans perdre de son caractère. Cette attache métallique souple et particulièrement confortable au poignet avait été introduite dès le lancement des premiers Chronomat, en 1984.

(lien vers l'article)
Breitling Endurance Pro
Breitling Endurance Pro

BREITLING ENDURANCE PRO

La collection Professional vient d’accueillir la toute nouvelle Endurance Pro. Une pièce vue très récemment au poignet du biathlète Martin Fourcade ou encore aux poignets de grands cyclistes du Giro d’Italia comme Geraint Thomas ou Vincenzo Nibali.

L’Endurance Pro est dotée d’un boîtier réalisé dans une matière aux accents extra-terrestre. Son nom ? Breitlight. Il s’agit d’un matériau ultra-léger et solide créé par la marque en 2016. Ses caractéristiques ne mentent pas : elle est robuste tout en étant 3,3 fois plus légère que le titane et 5,8 fois que l’acier inoxydable.

Quand on passe la montre au poignet, la sensation est assez douce, et moins froide que l’acier. Un bon point.

Breitling Endurance Pro

La pièce est légère, c’est un fait. Mais elle est aussi bien équipée à l’intérieur. L’Endurance Pro est animée par le Breitling Calibre 82, un chronographe SuperQuartz certifié par le COSC. Qui permet surtout d’utiliser la fonction chronographe et son affichage au 1/10ème de seconde.

Ajoutez à cela un peu de couleurs, la montre étant proposée avec des touches de bleu, jaune, orange, rouge ou blanc au niveau de la couronne et de l’échelle pulsométrique interne sur le rehaut, et elle prend vraiment cette dimension sportive et loisir. Une pièce qui tranche et qui s’assume pleinement montre de sport, que l’on apprécie ou non, mais qui remplit entièrement ce que l’on peu attendre d’une montre de ce gabarit aujourd’hui : au poignet elle est imperceptible, et elle fait preuve d’une grande précision aussi bien dans la mesure du temps au quotidien, que lorsqu’on actionne le chronographe.

(lien vers l’article)

Breitling Top Time Limited Edition
Breitling Top Time Limited Edition

BREITLING TOP TIME LIMITED EDITION

Breitling Top Time, c’est la représentation d’une époque chez Breitling. Les années 60 battent alors leur plein, cette période révolutionnaire à de multiples égards fait germer des idées dans les esprits des personnes qui travaillent pour la marque d’un retour vers les plus jeunes. Breitling en a présenté sa ré-interprétation en 2020.

Le modèle qui nous intéresse plus particulièrement est celui que l’on nomme “zorro” pour la forme de masque qui vient couvrir les deux sous-compteurs.

La nouveauté présentée par Breitling aujourd’hui n’est donc pas une ré-édition mais davantage la ré-interprétation d’un design, d’une montre, et d’une époque. Avec tout ce que la modernité peut apporter de bon. Une pièce “revisitée” dans les termes Breitling.

Toutefois, alors que les chronographes Top Time des années 1960 étaient animés de mouvements Venus ou Valjoux, cette Breitling est animée par le Calibre de chronographe à remontage automatique 23. Un mouvement qui délivre environ 48 heures de réserve de marche et est certifié Chronomètre par le COSC.

Breitling Top Time Limited Edition

Autre grand souffle de modernité, cette montre sera la première de la marque à être vendue avec un passeport numérique propre. Et infalsifiable. Ce qui permettra par exemple et sans incertitudes de prouver l’authenticité de cette montre et de transférer la propriété de ce passeport à un tiers si jamais transaction il y a dans le futur.

La Top Time Limited Edition est proposée au prix de 4.850€ dans une édition limitée à 2000 pièces, ce qui la place dans l’entrée de gamme “supérieure” de la marque. Une volonté de remettre au goût du jour le motto des années 60 et l’accessibilité aux jeunes dynamiques ? Probablement.

(lien vers l'article)
Breitling Capsule Collection Superocean Heritage 57 - Limited Edition
Breitling Capsule Collection Superocean Heritage 57 - Limited Edition

BREITLING SUPEROCEAN HERITAGE 57

Une collection Capsule chez Breitling, c’est la possibilité pour la marque d’un élan de créativité et un hommage proposés pendant un temps défini. Mais ce paramètre ne fait pas de ces montres des éditions numérotées. 

Commençons par le plus intéressant : la lunette. Heureusement, Breitling la conserve comme nous l’apprécions. Bi-directionnelle et concave. Une façon de protéger davantage le verre. Modernité oblige, l’insert de cette lunette est en céramique particulière, puisque renforcée pour davantage résister aux chocs et aux rayures. On retrouve le point lumineux pour se repérer dans le temps quand l’espace s’assombrit.

La boite conserve son design avec des cornes fines et facettées. On pourrait croire qu’elles sont courtes, mais il ne faut pas oublier que la large lunette en cache une partie. Trompe l’oeil. Une boite qui cache aussi bien son jeu avec moins de 10 mm d’épaisseur combinée à un diamètre de 42 mm, ce qui devrait bien se porter au poignet. Un regret toutefois au niveau de l’étanchéité, ici de 100 mètres, qu’il est dommage de ne pas voir portée à 200 mètres.

Breitling Capsule Collection Superocean Heritage 57 - Limited Edition

Les cadrans reprennent les codes de la mâchoire de barracuda. Toutefois, ils ont été adoucis tout en conservant un aspect général cohérent. On a plaisir à retrouver les index des points cardinaux où le triangle se fond dans le rond.

Supplément d’âme particulièrement apprécié sur ce modèle : le bracelet en acier dit “Ocean Classic” de Breitling, qui rappelle le bracelet qui équipait originellement la montre.

(lien vers l’article)

Une année très riche et forte pour Breitling, dont l’image ne fait que se renforcer année après année, tout en conservant une belle cohérence sur ses collections et la façon dont la marque communique. Une marque de l’ère Georges Kern que nous avons rencontré et dont nous vous parlerons très prochainement.

Un autre projet a animé BREITLING cette année, il s’agit de son soutien à notre revue INDEX. Nous avons en effet proposé à la marque de soutenir un sujet du chapitre 4 sur la préservation de l’objet. Un sujet qui vous parlera des objets hors du temps dont nous avons fait la connaissance dans l’endroit secret des collections de la Cinémathèque Française. Un lien naturel en connaissant le rapport qu’entretien Breitling avec le cinéma.

Merci à BREITLING d’avoir contribué à la naissance d’INDEX.

Étant elle-même un objet, cette revue est réalisée avec soin, imprimée sur du papier écoresponsable, au format américain et bénéficiant du savoir-faire suisse.
  • 142 pages
  • 6 chapitres
  • 18 sujets et autres surprises…
  • Livrée chez vous 5 à 10 jours après la commande

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less