Home Portraits A Portrait Series

Vidéo : “The Guardian”, un portrait de Duccio Lopresto

Jérôme
Le 14 août 2018
I

Il y a des reportages et des voyages durant lesquels nous faisons de belles rencontres, d’autres durant lesquels nous prenons des claques tant ce que nous avons la chance de découvrir est incroyable et inimaginable. Parfois, il se passe les deux. Ce fut le cas en mai dernier lors d’un déplacement au Concours d’Elégance de la Villa d’Este sur les bords du lac de Côme.

Nous avons alors eu le privilège de nous voir ouvrir les portes de la Collection Lopresto, l’une des plus emblématiques collection de voitures classiques au monde dont la famille s’est donné pour mission depuis plusieurs décennies déjà de conserver l’héritage de ce patrimoine automobile de la plus belle des manières. Aujourd’hui, nous vous présentons le fils, Duccio, qui veille d’un regard passionné sur ces mécaniques de l’âge d’or de l’automobile où tout plastique était prohibé. Rencontre.

La Collection Lopresto : unique et fidèle

Vous l’avez sans doute compris en regardant ce film, cette collection est évidemment exceptionnelle. Nous pensions tous avoir déjà vu de belles, de très belles voitures anciennes lors de divers rassemblements, l’émotion était ici encore différente, bien plus forte. Pénétrer l’enceinte d’une infime partie des garages de la collection et découvrir un étalage nonchalant de voitures qu’on ne voit généralement qu’une fois dans sa vie, c’est impressionnant. Lorsqu’on aime les belles voitures, c’est un peu comme si Bruce Wayne ouvrait la Batcave à un fan de DC Comics. C’est lourd.

Alfred Pennyworth s’appelle ici Michele et conserve humour et maladresse derrière un extrême professionnalisme. Lui et Duccio s’occupent de ces bijoux et connaissent chacune des histoires sur le bout des doigts.

Cette collection, initiée pas Corrado Lopresto, le père de Duccio, n’est pas une collection ordinaire pour bien des raisons. Cet architecte et entrepreneur milanais peut être considéré comme le plus célèbre collectionneur de voitures anciennes italiennes au monde. Vous ne trouverez en ces garages pourtant aucune Ferrari ni Lamborghini. Pas qu’il ne les apprécie pas, bien au contraire, mais parce qu’il est pour lui bien trop aisé de retracer leurs histoires et de les restaurer fidèlement. Qu’il s’agisse de la marque au cheval ou de celle au taureau, un numéro de chassis suffit en effet souvent pour accéder à l’historique complet de la voiture en question. Way too easy.

L’homme aime la chasse au trésor, la quête de l’information disparue qui rendra possible la restauration fidèle de l’automobile que personne ne connaissait, ou plutôt que tout le monde avait oubliée. Cette passion, il l’a véritablement transmise à son fils.

Duccio Lopresto - Collection Lopresto

Ses voitures sont toutes des pièces uniques et des pièces spéciales remplies d’histoire, strictement italiennes bien sûr. On les retrouve aux concours d’élégance dans le monde entier, de Good Wood à Pebble Beach et bien évidemment à la Villa d’Este.

Ces voitures, souvent des “chassis numéro 1” ou des prototypes, se caractérisent par leur singularité et leurs histoires peu connues, toutes nées en Italie. Durant les nombreuses années où ces “étrangetés” n’intéressaient personne, Corrado Lopresto non seulement les appréciait mais surtout les rendait célèbres. Une gloire qu’elles n’avaient souvent jamais atteinte par le passé.

Lopresto Collection

C’est bien là ce que nous apprécions tout particulièrement. Il y a certes une accumulation de très belles choses qui aujourd’hui ont une valeur financière importante, mais cette collection a bien été, et est toujours, motivée par la passion. Nous avons pour habitude de rappeler que c’est l’homme qui fait la montre, et pas l’inverse. Nous pouvons aisément dire ici que l’homme a fait la voiture.

Lopresto Collection - Alfa Romeo

Loin de la spéculation que peut entourer la collection de voitures anciennes, la collection Lopresto célèbre la passion de cette famille pour la restauration, toujours exécutée d’une main de maître avec une attention aux détails et à la préservation des conditions d’origine des voitures de tout premier ordre. Des qualités que nous comprenons que trop bien et qui on été récompensées en 2016 par le Prix FIVA pour la conservation. Juste retour des choses…

Haute-Horlogerie & Automobile Classique : un combat plus que similaire

La montre que porte Duccio est une A. Lange & Söhne Lange 1 Timezone reçue l’année dernière lors de la remise à la Villa d’Este du Prix “Best of show” pour cette magnifique Alfa Romeo Giulietta SS Prototipo. Une montre souvenir, et évidemment pas des moindres, avec laquelle, croyez-le ou non, le milanais a fait ses premiers pas en horlogerie. Comme quoi, il n’est jamais trop tard pour apprécier les (très, très) beaux gardes-temps…

Après tout, cette montre ne fut qu’un déclencheur pour qui apprécie et maîtrise déjà depuis bien longtemps les notions de belles mécaniques, de finitions, de design et d’histoires. Cette pièce commémorative Lange 1 Timezone n’est donc pas tombée entre les mains de n’importe qui, nous pouvons dormir tranquilles…