Home Montres Vintage Focus

La Rolex COMEX de Thèo Mavrostomos : “L’homme le plus profond du monde”

Nicolas
Le 12 juillet 2018
I

Imaginez-vous. Seul dans votre caisson hyperbare, avec une pression de plus de 70 bars de pression sur les épaules. L’équivalent d’une plongée à plus de 700 mètres de profondeur. C’est le record invaincu de Thèo Mavrostomos depuis 1998, jour où pour la COMEX il expérimenta une plongée à 701 mètres pour la mission HYDRA X.

Le 17 juillet prochain, lors de la prestigieuse vente de “Montres rares” orchestrée par Antiquorum et Monaco Legend Group, la Rolex Sea-Dweller COMEX personnelle de Thèo Mavrostomos sera mise aux enchères. Retour sur un beau record du monde et sur une pièce exceptionnelle.

Centre d’essai hyperbare COMEX – Novembre 1992

Avant toute chose, parlons histoire de la plongée.

Il est toujours bon de rappeler que la COMEX (COmpagnie Maritime d’EXpertise) est une entreprise fondée par Henri Germain Delauze en 1961 et spécialisée dans l’ingénierie sous-marine. Et qu’envoyant des plongeurs quelques lieux sous les mers dans des conditions difficiles de travail, il fallait les équiper d’une pièce fiable pour le retour en caisson de décompression. Et c’est Rolex qui produira des montres pour la COMEX entre 1970 ET 1997.

Henri Germain Delauze - Fondateur de la COMEX

Parmi les milliers d’essais entamés par la COMEX, c’est HYDRA X qui doit attirer notre attention. Un programme pendant lequel 3 plongeurs sont mis dans les conditions d’une plongée profonde sous mélange “Hydréliox” d’hélium, d’hydrogène et d’oxygène dans un caisson hyperbare du centre d’essai. Tout d’abord, 13 jours de compression pour petit à petit habituer les corps à une pression qui augmente, comme ce qui se passerait sous le niveau de la mer.

S’en suivent 3 jours de stabilisation à -675m. C’est alors que la question d’aller plus profond se pose. Deux des trois plongeurs ne le peuvent et entament donc leur décompression. Seul Thèo continue après l’aval des médecins et pousse jusque 701 mètres où il simule une activité manuelle pendant 7 heures.

Pour finir en beauté, l’étape de décompression commence, et ce pendant 25 jours, afin de retrouver une pression normale. Thèo Mavrostomos ressortira de ce caisson frais comme un gardon. Du très sérieux et un record invaincu depuis. Plus qu’un record, c’est la démonstration que l’on peut travailler très profond. Une aubaine pour les entreprises pétrolières. 

Rolex Sea-Dweller COMEX REF. 16660

Venons-en à cette COMEX “Triple 6” qui sera vendue aux enchères le 17 juillet prochain à Monaco.

Il convient tout d’abord d’éclairer un point crucial. Cette montre n’était pas au poignet de Thèo lors de ce record du monde. Mais elle n’en reste pas moins prestigieuse, étant sa montre personnelle depuis 1998, et ayant été spécialement offerte par Rolex pour ce plongeur la même année.

Thèo Mavrostomos - Rolex Sea-Dweller COMEX

Il y a eu 3 références de Sea-Dweller estampillées COMEX. La référence 1665, 16660 et 16600. La montre reçue par Thèo en 1998 est très particulière, car les Sea-Dweller COMEX distribuées par Rolex aux plongeurs de l’entreprise en 1997 étaient des références 16600. Et que la sienne est une 16660.

L’explication peut se trouver dans le simple fait que pour faire ce cadeau, Rolex eu la liberté de prendre des pièces de son stock plus ancien. Ce qui est d’autant plus sympathique dans la mesure où il y a uniquement eu 150 Sea-Dweller COMEX référence 16660 avec le cadran glossy et les index cerclés.

Rolex Sea-Dweller COMEX - Vente Antiquorum/ Monaco Legend Group du 17 juillet

La particularité des 16660 est d’être des pièces de “transition”. Il suffit pour cela de prendre une 1665 et de comparer. Un nouveau boitier, une glace sapphir, une valve à Hélium plus large, sans oublier un nouveau mouvement. Désormais, la Sea-Dweller pourra emmener un travailleur des grands fonds un peu plus loin, avec une étanchéité à 1220 mètres.

On distingue deux types de 16660. Un premier composé d’un cadran mat et d’index non cerclé, car il restait chez Rolex encore quelques cadrans de ce genre, ainsi qu’un deuxième glossy avec les index cerclés. Toute une différence, tout un monde. On estime à une cinquantaine le nombre de modèles mat.

Le plus important avec cette Rolex, c’est d’être full set. La boîte et les divers manuels et tables de décompression, c’est un bon point, mais le certificat de vente, c’est autre chose. Il est estampillé du “code 119” que l’on retrouve sur de nombreuses garanties de pièces COMEX.

La Rolex COMEX de thèo Mavrostomos est estimé entre 100.000 et 150.000€.


Pour plus d’informations sur la vente, n’hésitez pas à vous rendre sur la page de celle-ci.