fbpx
ESKA WATCHES AMPHIBIAN 250

ESKA WATCHES AMPHIBIAN 250 Renaissance d'une montre de légende

Certains amateurs d’horlogerie qui nous lisent ont déjà entendu parler de la marque de montre ESKA. Une marque qui peut paraître confidentielle et qui pourtant a connu un grand succès tout au long du XXe siècle, et bien au-delà des frontières suisses. Si je vous en parle aujourd’hui, c’est parce que nous avons eu le plaisir de découvrir les prémices de la suite de l’aventure ESKA par un biais inattendu : celui de la présentation de la ESKA Amphibian 250, nouvelle porte d’entrée d’une marque nous l’espérons pleine d’avenir.

ESKA : UN PEU D’HISTOIRE

Eska est une marque de montre créée en 1918 par Silvain Kocher (initiales S & K, d’où le nom ESKA), alors en fin de carrière d’horloger, et son fils Erwin Kocher, à Selzach en suisse alémanique. La marque évoluera en s’installant un peu plus tard à Granges (Grenchen) face à ses succès, notamment en produisant des montres pour dame de qualité supérieure, avec des mouvements de 6 lignes et demie jusqu’aux baguettes de deux lignes 3/4. La grande force d’ESKA, et ce qui fera son succès pendant quelques décennies, aura été le choix d’une exportation et du développement de nombreux marchés internationaux.

Eska et Silvain Kocher

En effet, la suite de l’histoire pour Silvain Kocher verra un développement vers les États-Unis et l’Amérique Latine depuis l’ouverture de deux filiales à Sao-Paulo et New-York en 1929, avec respectivement son troisième fils Edgar Kocher et son quatrième fils Walter Kocher. Chez ESKA, on peut compter sur un soutien familial !

Mais la marque ne produira pas seulement des garde-temps féminin, comme on peut lire dans une publicité de 1938 la marque produit également « Chronographes waterproof, Chronographes simples, Montres de sport de tous genres ».

Après-guerre, on parle tout de même d’une manufacture comptant 100 horlogers. C’est avec son deuxième fils Silvain Junior que continueront les affaires après la guerre. Et encore plus d’international avec de l’importation de montres-bracelets en Birmanie, à Singapour ou encore en Malaisie.

Malgré tous ces développements, en 1955, on trouve la marque à la célèbre foire de Bâle avec pour voisins Solvil, Enicar et Juvenia. En parlant d’une autre marque d’importance, ROYCE entrera bientôt sous le giron d’ESKA. ROYCE fabricant les montres bon marché, ESKA se réservant le plus haut de gamme.

Silvain Kocher décède en 1968, et il est alors président de la Fondation horlogère suisse. Ses fils continueront à gérer l’entreprise familiale, comme ils l’ont toujours fait. Contrairement à de nombreuses marques suisses réputées, ESKA souffrira peu de la crise du quartz, pour une raison pénible mais compréhensible, celle de la mise au placard des montres mécaniques, pour se concentrer uniquement sur les montres à quartz en plein essor. Elle développe au même moment sa présence en France et c’est à ce moment que l’on voit Mireille Darc comme égérie de la marque.

Revenons-en à nos moutons. “Amphibian” sera un nom déposé par ESKA et ROYCE, et l’on voit d’ailleurs quelques plongeuses type “Skin Diver” chez ROYCE porter ce nom. Mais chez ESKA, il s’agit dans sa version Amphibian 600 (en pieds, pas en mètres) d’une montre très mystérieuse, car nous ne pouvons même pas trouver d’anciennes publicités dans les archives de nombreux magazines suisses.

ESKA Amphibian 600

Que dire de cette Amphibian 600 d’alors ? Peut-être que des prototypes ont vu le jour mais jamais de véritable montre de série ? Il est compliqué de le savoir.

ESKA AMPHIBIAN 250 : LE RENOUVEAU

ESKA Amphibian 250

Quoi qu’il en soit, vous comprenez désormais mieux le nom de « légende » pour cette ESKA Amphibian 600. Des quelques modèles connus (quatre dans le monde en tout), il s’agissait d’une plongeuse de la fin des années 1950 de très belle taille, dans la famille des Blancpain Fifty-Fathoms par les formes de son boitier aux cornes allongées, une large lunette à l’époque avec repères chiffres arabes en compte à rebours, ainsi qu’un cadran qui marque par ses larges index chiffres arabes tout de radium vêtus, et caractérisé par une réserve de marche à midi.

Il y a quelques années, deux passionnés collectionneurs et possesseurs de cette merveille de rareté ont décidé de relancer ce modèle sous le nom Amphibian 250 en reprenant des traits caractéristiques de la montre des années 1950. Et après plusieurs prototypes et des réflexions communes avec certains amateurs de montres de plongée, le projet voit enfin le jour.

On retrouve tout ce qui fait le charme de cette montre légendaire, à savoir une lunette compte à rebours avec son disque saphir et ses larges repères chiffres arabes, un beau boitier étanche à 25 BAR de 40 mm de diamètre pour 13,5 mm d’épaisseur en acier avec une finition matte, et toujours les belles cornes élancées. Pour le cadran, si son identité a été respectée, il a été fait le choix d’une construction en Sandwich lui conférant un peu plus de corps. À l’intérieur on trouve le calibre automatique Seiko NH 38 avec une réserve de marche d’environ 40 heures et une précision annoncée par le constructeur autour de 20 secondes par jour. La montre étant réglée et assemblée en France, elle bénéficie de meilleurs résultats au porté, entre 5 et 10 secondes par jour.

La nouvelle ESKA Amphibian 250 sera proposée sur Kickstarter au prix de 888€ le 24 février 2024 pour une livraison à la fin du mois de juin cette même année

Vous comprendrez tous les autres choix et détails techniques dans la vidéo, que nous avons eu le plaisir de réaliser avec nos amis d’Annecy Robin et Hugo de la chaîne YouTube Breloque, et qui ont donné un coup de main aux créateurs de la montre pour les contenus et les quelques publications à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

Pochette d'ordinateur CHARLIE en nylon noir - JOSEPH BONNIE

Et si nous tissions un lien plus personnel ?

Rejoignez une communauté d'amoureux d'horlogerie : nouveautés, rendez-vous, évènements particuliers et de nombreuses surprises.

expand_less