Home Montres Vintage Conseils

Spotted : Une très belle Speedmaster chez Vestiaire Collective

Jérôme
Le 19 novembre 2018
N

Nous aimons les belles montres, nous en parlons, nous les portons, nous les achetons et les vendons aussi, c’est vrai. Nous sommes donc constamment à l’affut de ce qui passe sur la toile, même si nous ne pouvons toutes les acheter, ni pour nous, ni pour les autres. Cela dit, ça ne nous empêche pas de passer l’info aux copains lorsqu’on voit quelque chose de beau que l’on va devoir laisser passer. C’est le cas aujourd’hui.

Omega Speedmaster 145.022 - Vestiaire Collective

L’occasion de revenir sur une montre qui a ressurgi chez Vestiaire Collective et que nous connaissons bien. Tout d’abord car il s’agit d’une Omega Speedmaster 145.022-69, la dernière Speedy vintage “accessible” alors que les cotes ne cessent de flamber ; également parce que cette montre en particulier a appartenu à notre ami Simon du très bon blog Moonphase.fr. Nous l’avons donc souvent vue à son poignet. Enfin parce que le prix proposé compte tenu de la pièce, de son état, de sa lunette et de l’extrait d’archive fourni par Omega en font même un très bon investissement. Laissez-moi vous expliquer tout ça…

Pourquoi une Speedmaster ST 145.022-69 ?

Il y a Speedmaster et Speedmaster, comme il y a Submariner et Submariner. Toutes ne se ressemblent pas, toutes n’ont pas les mêmes attributs et donc logiquement, elles n’ont pas non plus toutes la même valeur. Une Omega Speedmaster est un design iconique, la seule montre qui ai jamais marché sur la Lune, on connaît l’histoire et forcément ça marque des points. L’une des rares montres de sport qui ne vaut pas une fortune et avec laquelle vous pourrez rentrer dans une pièce remplie d’anciennes Patek, et de Rolex les plus pointues et n’être, à aucun moment, tenté de vous cacher ni de regarder le sol. Façon de parler.

Omega Speedmaster 145.022 - Vestiaire Collective

Le problème étant que ces derniers temps, comme beaucoup de belles choses qui se raréfient, les cotes explosent pour ne rester accessibles qu’à un nombre de collectionneurs toujours plus réduit. A titre d’exemple, une 2998, avec ses anses droites et aiguilles alpha coûte déjà plus de 20.000€, et il est de plus en plus compliqué d’en trouver une vraiment cohérente…

Une belle 105.003, a.k.a Ed White et sa boîte symétrique s’échange aujourd’hui pour un bon 15.000€ et la 105.012, celle qui a marché sur la Lune, avec son calibre 321, son “Step Dial” (cadran à trottoir) et son logo en applique tutoie elle aussi les prix à 5 chiffres. Ça commence donc sérieusement à se compliquer pour qui aime sincèrement la Moonwatch et désire en acquérir une avec un peu plus de charme, de patine et d’histoire que celle que l’on trouve sans chercher, en passant la porte d’une boutique Omega. C’est bien aussi, ce n’est simplement pas le même produit.

Ainsi, bon nombre de collectionneurs s’intéressent aujourd’hui au modèle ST 145.022 car il marque un tournant majeur dans l’histoire de la Speedmaster (en 1968, le calibre 861 à came remplace le calibre 321 à roue à colonnes), car il en existe de nombreuses variantes et peu à lui seul constituer un thème de collection.

Le modèle ST 145.022 (ou 145.0022 dans les années 80) connait de nombreuses sous-références et n’a que très peu évolué jusqu’à aujourd’hui. Les références équipées de cadrans Tritium sont très recherchées mais les plus désirables restent les ST 145.022 appartenant la période « Pre-Moon » à savoir les 145.022-68 (modèle de transition doté du nouveau calibre 861 mais conservant le cadran des 321 avec logo Omega en applique) et donc les 145.022-69.

Cette sous référence présente en effet des détails qui, lorsqu’on s’intéresse à ces petites choses, font toute la différence : Il s’agit de la première Speedmaster muni du logo Omega Peint, le cadran Tritium garde son trottoir (Step Dial), et le fonds de boite reste de type Pre-Moon ne faisant aucune mention de l’alunissage.

Omega Speedmaster 145.022 - Vestiaire Collective

Cette Speedmaster ST 145.022-69 en détails

Comme nous l’avons vu en introduction, cette Speedmaster n’est pas une inconnue, elle est même très facilement reconnaissable à deux attributs peu communs et très intéressants.

La plus évidente : cette lunette grise faded à la décoloration homogène. Une lunette très désirable à l’échelle tachymétrique jaune pâle qui peut faire penser que l’inscription originale était dorée. Difficile à confirmer. Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une lunette cohérente, tant au niveau de la police que du fameux DNN (Dot Next to Ninety), légitime sur ce modèle et numéro de mouvement. Elle lui va même particulièrement bien dans la mesure où le jaune pâle de l’échelle s’accorde parfaitement avec la patine des index tritium. Une rencontre très harmonieuse.

Omega Speedmaster 145.022 - Vestiaire Collective

L’autre détail que vous remarquerez en regardant de plus près la seconde du chronographe, est qu’il ne s’agit pas de l’aiguille classique à bout carré, mais d’une « drop tail second hand », une aiguille beaucoup plus fine dont le contre-poids est en forme de goutte d’eau. Un détail qui à priori ne match pas avec cette référence, mais qui lui va encore une fois très bien et que l’on apprécie ici tant il devient rare de trouver ces fines aiguilles en bonne condition. La lisibilité est à mon humble avis encore meilleure. Un détail qui, s’il dérange vraiment le futur acquéreur, ne sera ni compliqué, ni onéreux à rectifier. Je ne le changerais personnellement pas, je trouve cette montre très belle ainsi et cohérente dans son ensemble.

Le cadran est dans un état impeccable, la boîte aussi et le fond de boîte « pré-moon » est cohérent avec la date figurant sur l’extrait d’archives.

Une montre affichée à 6.500€. Le prix d’une belle pièce. Celui d’un investissement plaisir certes, mais surtout d’un investissement tangible. Une montre qui vaut à mon avis déjà un peu plus que le prix affiché, mais surtout une cote qui va sans aucun doute encore augmenter dès l’année prochaine et le 50ème anniversaire du premier pas de l’homme sur la Lune.

Les prochains mois seront donc certainement décisifs pour qui souhaite acquérir l’une de ces pièces. Je conseille même à ceux qui le souhaitent d’intensifier dès à présent leurs recherches avant que l’on ne s’approche trop du mois de juin décisif…

En voici déjà un très bel exemplaire !


Omega Speedmaster 145.022 chez Vestiaire Collective