Home Montres Modernes Conseils

Kickstarter & ses dérives : Mais pourquoi ???

Jérôme
Le 2 février 2018
C

Ce n’est pas exactement un coup de coeur que nous allons partager avec vous ici, ou plutôt si, des coups de coeur au dixième degré, qui allient à la fois ridicule et une bonne dose d’humour pour qui sait prendre un peu de recul !

Un constat qui nous a récemment frappé alors que nous faisions gentiment un rapide tour des projets “horlogers” présents sur la plateforme de financement participatif Kickstarter à la recherche d’une lueur d’espoir, d’une petite étincelle…

Pas de pépite cette fois, mais pléthore de projets qui copient très souvent des designs iconiques ou des montres qui ne “servent à rien”, vantant un luxe illusoire à coup de composants “off the shelf” achetés à Shenzhen. Pourquoi ?

Ne me comprenez pas mal, je ne dénigrerai jamais la production chinoise, qui est capable du meilleur. Ce qui me dérange bien davantage par contre, c’est son utilisation sous couvert d’un argumentaire franchement malhonnête et trompeur comparable à ceux utilisés par ces marques de produits miracles promettant la repousse de vos cheveux, une perte de poids sans effort et l’apparition d’un “6 pack” durant votre sommeil.

Cet argumentaire est non seulement grossier mais reste en plus, à chaque fois, sensiblement le même. A savoir :


Accédez enfin à une véritable “Montre de Luxe” pour une fraction du prix. C’est possible car nous supprimons tous les intermédiaires et vous proposons nos montres au “prix juste”.

C’est bien là qu’il y a problème car tout d’abord ces montres n’ont absolument rien de luxueux, ni dans les finitions, ni dans le design, ni dans les mouvements qui les animent (quand il y en a un). Rien de très inspirant non plus dans les histoires racontées qui se raccrochent si non à une ville, à un héritage minimaliste scandinave façon Daniel Wellington. Deuxièmement parce que les prix proposés n’ont rien de juste (nous verrons cela en détail plus bas) et troisièmement parce que 9 fois sur 10 les designs proposés sont usurpés ou tristes à mourir et ne présentent même pas un intérêt esthétique (jugement très personnel d’un homme un peu en colère).

Pour illustrer ma détresse et m’assurer (me rassurer ?) que je ne suis pas en train de devenir cet extrémiste déconnecté des demandes d’un marché global, voici 5 projets qui me paraissent sombrer dans la dérive sur lesquels jaimerais votre avis.

Je tiens également à préciser que je n’ai absolument pas cherché ces projets en parcourant les bas-fonds de Kickstarter d’un oeil malveillant, il s’agit simplement de quelques initiatives ayant agressé mon regard et une certaine vision de l’horlogerie de bon matin, sur les toutes premières pages de la section “montres”. Pas cool.

01 : Schaffen Watches ou “les ingénieurs qui ne viennent absolument pas de Schaffhausen”

Voici une micro marque de Singapour fondée par les frères Nicholas et Jonathan Han. L’idée de départ serait même louable dans la mesure ou il s’agissait de se positionner sur de la personnalisation cadran et masse oscillante après avoir fait une montre pour le 50ème anniversaire de leur cher papa portant sa signature sur le cadran. La facture a l’air de qualité et on retrouve même des mouvements suisses Sellita. Jusqu’ici tout va bien.

Schaffen Watches - A65

Malheureusement, ça va tout de suite un peu moins bien lorsque votre deuxième montre (aux proportions et design soignés malgré tout) est un clone d’IWC Schaffhausen Ingénieur et que le nom de votre marque est “Schaffen“. Vous vous demandez pourquoi ? Parce que sous couvert de proposer “le luxe” d’une personnalisation cadran et d’une gravure sur la masse et d’une inspiration “Genta”, on ne fournit en fait qu’une pâle copie de montre iconique.

Schaffen Watches - S65

Le luxe ? Vraiment ? Evidemment on retrouve également dans leur argumentaire la volonté de proposer des montres de qualité à un prix accessible. Vous y étiez presque messieurs, c’est dommage. Je vous propose, si prochaine fois il y a, de prendre davantage le temps de penser un design bien à vous. C’est compliqué, je ne le nie pas, surtout lorsque les codes que l’on aime ont été utilisés à foison… mais ce n’est pas impossible.

02 : Kog Watches ou “Le vent l’emportera”

KOG Watches - Kickstarter

Il y a du mot clé pour google, c’est certain. Cette phrase est très “SEO Friendly” et reprend tout le lexique et les codes d’un certain luxe voyant à savoir : Cadrans squelettes ou “coeurs ouverts”, boîtes faussement travaillées, cristaux de couleurs et bracelets blancs embossés façon alligator.

On ne prend même pas ici le temps de mentionner le type ni la référence des mouvements utilisés. Aucune substance, pas de vrai réflexion niveau design, juste un peu de poudre au yeux avec des éléments plus que grossiers.

Le monde horloger a-t’il véritablement besoin de ce type de projet ? Vous devinez certainement ma réponse…

Certes, il ne faut pas confondre accessoires et horlogerie et ça ne coûte “que” 150€… Je connais pourtant des milliers de façons de mieux les dépenser.

03 : Phantoms Lab Dark Soul ou “Le tourbillon qui vous rendra confiance en vous”

J’aimerais garder le meilleur pour la fin mais je ne résiste pas à l’envie de partager avec vous cette trouvaille incroyable, cette pépite si j’ose dire : Phantoms Lab Dark Soul. Le nom n’est pas mal trouvé puisqu’en effet l’âme de ces créateur doit être très, très sombre.

Phantom Watches - Dark Soul Tourbillon

On nous propose ici un “véritable tourbillon, quintessence du luxe et de l’artisanat horloger assemblé à la main”. Je n’invente rien, je cite : “The world’s first complex mechanical soul”. Il faut oser tout de même.

Mais ce n’est pas tout. Un pseudo tourbillon Seagull qui s’apparente d’ailleurs bien davantage à un carrousel, soit. Que les arguments de vente abusifs présentent cela comme du grand art et un véritable luxe : fair enough, c’est poussif, un peu malhonnête, mais ça reste compréhensible. De là à présenter cette montre comme l’objet qui vous rendra confiance en vous et vous permettra d’attraper une fille seule au bar sans efforts, il y a tout de même des limites.

Encore une fois, malheureusement, je n’invente rien. Pour ceux qui aiment ce type d’humour et arrivent à en sourire, ne ratez surtout pas cette vidéo à regarder jusqu’au bout. Du fond à la forme, tout y est. La voix off de bande annonce, le discours carrément crapuleux et bien sûr le choix des acteurs, montage et réalisation. A regarder avec humour et distance si vous ne voulez pas sombrer dans un spleen.

04 : Gent Watches ou “énième copie Daniel Wellington”

Autre tendance qui n’en finit plus : les copies de montres Daniel Wellington. Boîtes rondes, index minimalistes et des milliers de bracelets de toutes les couleurs. J’ai beau réfléchir, je ne comprends toujours pas les motivations ni des créateurs, ni des “backers” qui pourtant représente quasiment une montre sur deux.

Gent Watches - Clone Daniel Wellington

 

L’argument choc :
“Des montres “premiums”, pour le Gentleman urbain et la possibilité de changer vous même vos bracelets pour les accorder à toutes vos tenues” Wow ! Révolutionnaire.

Si nous  valorisons ouvertement le rôle qu’a joué Daniel Wellington dans le fait de voir des montres aux poignets des jeunes générations, nous avons réellement du mal à comprendre l’engouement de ces “copycats” à surfer sur la vague en faisant moins bien, à peine moins cher. Espèrent-ils gagner gagner de l’argent ? Vraiment ?

05 :Pegasus Legionarius ou “Le clone de Submariner qui vous veut du bien”

L’argument choc :
“Des montres “de luxe” à un prix juste, car nous supprimons tous les “méchants intermédiaires” qui font que les montres sont chères et sommes totalement transparents quant au coût de revient de nos montres. Design original bien sûr. Designed in Italy.”

Please. Voici encore un clone de Submariner qui tente de nous le faire oublier en mettant en avant un savoir faire italien (pochettes en laine et bracelets en cuirs, packaging en bois) et surtout, comme toujours, la suppression des intermédiaires pour justifier “une montre de qualité à un prix juste”. Je viens de vomir un petit peu. Pardon.

La montre, évidemment n’est pas une plongeuse, n’est pas de qualité et les premiers retours dans la section commentaires nous rappellent que les montres ne marchent pas et s’arrêtent une fois sur deux. Très grosse surprise.

Conclusion : il vaut mieux le prendre à la rigolade

Encore une fois, ne me pensez pas malveillant à l’égard de tous ces projets. Je suis le premier à encourager une initiative passionnée qui apporte une option sensée dans quelque gamme de prix que ce soit. Pour cela faut-il encore être motivé par autre chose que l’appât d’un gain qui paraît facile pour qui ne réfléchit pas vraiment son aventure.

Oui, l’industrie horlogère a depuis quelques décennies augmenté ses prix de façon constante et oui, nous sommes parfois arrivés à un décalage beaucoup trop important entre le prix de vente d’une montre suisse en acier de marque historique et le pouvoir d’achat du cadre moyen. Mais cet argument massue utilisé à toutes les sauces qui consiste à mettre cette augmentation sur le dos des “middle men”, des intermédiaires, n’est simplement pas justifiée.

N’oublions pas que ce sont ces intermédiaires mêmes qui depuis toujours investissent toute l’année et nous permettent de voir, de toucher et de rêver en ayant toutes ces pièces à côté de chez nous. Nombre d’entre eux sont en difficultés aujourd’hui, notamment parce que tous ces “petits nouveaux” veulent leur couper l’herbe sous le pied, sans proposer d’alternative séduisante pour qui regarde un peu plus loin que la poudre aux yeux.

Prenons donc un peu de recul et ne nous laissons pas berner par des offres sans queue ni tête.

Nous ne participerons donc évidemment pas, mais continuerons à regarder, avec le recul nécessaire, certains ont au moins le mérite d’être vraiment très drôles…