fbpx

CERtina ds ph200m Plongée dans le grand bleu

Certina est une marque suisse bien connue des amateurs d’horlogerie, elle se fait pourtant bien discrète dans nos contrées françaises depuis plusieurs années. A tort, quand on prend le temps d’examiner certains modèles proposés par la marque à la tortue. Nous vous présentons donc aujourd’hui l’un des derniers modèle phare de la marque, sa montre de plongée DS PH200M. 

Avant d’entrer dans les détails de cette montre, un petit rappel historique de la marque s’impose. 

Certina DS PH200M

UNE MAISON ANCIENNE QUI MISE SUR LA SÉCURITÉ

C’est en 1888 que les frères Kurth installent leur comptoir horloger dans la ville de Grenchen en Suisse. Les affaires étant florissantes à l’époque la petite entreprise perdure et utilise au début du 20ème siècle le nom Grana sur ses cadrans. Il faut attendre les années 30 pour voir apparaitre le nom Certina tirant son origine du latin « certus », signifiant « sûr » – une montre outil sur laquelle son propriétaire peut compter. La marque est finalement déposée en 1939 mais ne sera définitivement adoptée que 10 ans plus tard. La manufacture continue alors de se développer et lance son premier mouvement maison automatique à rotor en 1951. Mais la vraie innovation qui marquera la maison Certina arrive en 1959 avec le système DS, non pas en hommage à la Citroën éponyme qui apparaît quelques années auparavant, mais pour « Double Security ». Ce système consiste en un joint élastique qui entoure le mouvement dans la boite, lui donnant une position « flottante » pour augmenter sa capacité d’absorption des chocs, ainsi qu’un anneau fileté pour maintenir plus fermement le verre. Ce dispositif vient se coupler au système antichoc « incabloc » de l’époque lui permettant une grande résistance aux chocs mais également une étanchéité accrue à 20 ATM. 

La ligne DS devient alors la plus importante chez Certina qui présentera dans un premier temps des montres habillées typiques des années 60. La marque prendra exemple sur Rolex et illustrera les performances de ses montres en équipant des explorateurs et sportifs de haut niveau. Dès 1960 la montre DS prouve ses qualités en équipant l’expédition suisse qui atteint pour la première fois le sommet Dhaulagiri à 8 167 mètres d’altitude – similitude avec la marque à la couronne dites-vous ?

De nombreux modèles de Certina DS se succèderont ainsi que des versions montres de plongée. La dernière version de la DS plongeuse sera la DS PH200M, sortie en 1967, PH200M pour pression hydrostatique à 200 mètres. Ce seront ensuite les DS-2 qui prendront le relais. Certina rejoindra le groupe SMH -l’ancêtre du Swatch Group- au début des années 80.

certina DS PH200M 

En 2018 Certina relance la DS PH200M dans une version très proche de l’originale de 1967. Bien sûr quelques détails évoluent comme la taille du boitier qui passe 41,5 mm à 42,8 mm, des matériaux plus modernes, le mouvement… Mais l’essence de la montre initiale est bien là. Et on ne peut que s’en réjouir quand on pense à la légitimité des montres de plongée Certina qui ont équipé les plongeurs de l’US Navy pour le projet Sealab II, ou encore les plongeurs scientifiques du projet Tektite mené par la NASA et l’équivalent américain du ministère de l’intérieur.  

Certina DS PH200M

Nous nous intéressons aujourd’hui à la dernière version présentée en 2020 dans sa version bleue. La boite garde ses dimensions relativement imposantes de 42,8 mm de diamètre pour 11,9 mm d’épaisseur. Nous avons donc là une véritable montre outil, étanche à 200 mètres qui sera plus à l’aise pour une session de pêche sous-marine qu’à un diner black tie. 

Cette version s’éloigne un peu plus de la version d’origine par l’utilisation d’une belle lunette en céramique bleue dont les graduations sont gravées d’une teinte dorée. Cette lunette est bombée et apporte davantage de présence au poignet. Le reste du boitier est entièrement poli, la montre brille donc beaucoup à la lumière et on aurait apprécié quelques touches de brossé ou de satiné pour apporter plus de complexité à la boite.  

Le cadran d’un bleu profond est découpé en quatre parties d’un cross-hair doré, un détail intéressant que l’on observe rarement sur les montres de plongée. Les indexes rectangulaires blancs remplis de Super-LumiNova parcourent le cadran et on note un cerclage doré aux quatre points cardinaux, ainsi qu’autour du guichet de date à 3h. Ces accents gilt sont complétés par le cerclage doré des aiguilles des minutes et des heures. Tandis que l’aiguille des secondes est entièrement blanche avec sa tête de flèche remplie de Super-LumiNova. La disposition du cadran et ses aiguilles permettent une parfaite lisibilité en toute circonstance et c’est bien ce que l’on demande à une montre de plongée. 

En revanche, un anneau laiteux apparait sur le contour du cadran, probablement dû à la disposition du rehaut ainsi qu’au verre saphir bombé particulièrement épais. S’il n’entrave pas la lisibilité, son esthétique n’est pas des plus flatteuse et c’est bien dommage.   

La montre est équipée d’un bracelet nato avec des renforts au niveau des perforations, ce qui peut allonger sa durée de vie. Bien que ce type de bracelet soit aisément échangeable, Certina fait le choix d’équiper la DS PH200M de pompes rapides, ce qui présente à mon sens une légère incohérence avec l’objectif de robustesse de ces bracelets en nylon. 

La montre est dotée du mouvement Powermatic 80 que l’on ne présente plus, développé par le groupe Swatch. Celui-ci, visible au dos par une glace saphir, délivre une belle réserve de marche de 80 heures et son spiral en Nivachron (un nouvel alliage à base de titane) permet une meilleure résistance aux champs magnétiques. 

Certina DS PH200M

Pour un peu moins de 900€, Certina nous présente une très belle proposition de montre de plongée et parvient à moderniser un modèle historique tout en conservant son charme des belles heures de l’exploration sous-marine. Une montre qui nous donne envie d’avoir accès plus facilement aux modèles de la marque via une distribution physique en France.  

Certina DS PH200M

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Boitier : acier 

Diamètre : 42,8 mm

Épaisseur : 11,9 mm

Entrecorne : 20 mm

Verre : Glace saphir bombé

Cadran : bleu

Etanchéité : 200 m

Mouvement : Powermatic 80.611

Réserve de marche : 80 heures

Bracelet : nylon, pompes rapides 

Prix : 880 CHF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less