fbpx
THE CITIZEN MECHANICAL CALIBRE 0200

THE CITIZEN MECHANICAL CALIBRE 0200 Douce, mais aiguisée.

Une nouvelle montre en édition (très) limitée vient d’apparaître dans le paysage horloger japonais. Nous sommes chez Citizen et en particulier chez THE Citizen, nous vous en parlions en vidéo en septembre 2021. Aujourd’hui, c’est d’une autre forme de boitier et finalement d’une nouvelle montre dont nous allons vous parler, la The Citizen Mechanical Calibre 0200.

THE CITIZEN : QU’EST-CE QUE C’EST ?

Pourquoi un “THE” viendrait s’apposer devant la marque de montre “CITIZEN” que nous connaissons tous ? En 2021, et en écrivant le premier article sur ce beau label Citizen, j’ai eu mes réponses ! En 2021 d’ailleurs, c’est principalement du modèle Chronomaster, sous différentes formes, dont il était question, mais équipé du calibre quartz Eco Drive A060.

Pour résumer, « The Citizen » est née en 1995, c’est une marque haut de gamme et ultra exclusive de Citizen. Elle est disponible depuis 2018 (seulement !) hors du Japon et exclusivement en France, cette collection est motivée par l’ambition de faire de la montre le reflet d’une précision fièrement japonaise.

THE CITIZEN MECHANICAL 0200

Aujourd’hui, nous entrons dans la catégorie “The Citizen” des montres mécaniques, à remontage automatique. Et l’on découvrait en 2021 une version similaire de cette pièce, toutefois accompagnée d’un cadran noir et d’un bracelet en acier.

The Citizen Mechanical Calibre 0200

Commençons donc par le mouvement, qui en dit beaucoup sur la montre, et sur la marque Citizen plus largement. Vous ne le savez peut-être pas, mais Citizen, groupe large et puissant, possède dans son pôle horloger le motoriste La Joux-Perret. Ce doux mélange suisse et japonais a donc donné naissance à un calibre exclusif utilisé pour la pièce que je vous présente aujourd’hui. Le calibre 0200 automatique est principalement caractérisé par sa chronométrie, avec une précision de -3/+5 secondes par jour, au-delà des standards fixés par le COSC. Mais ce n’est pas tout. À travers le fond transparent, vous pourrez admirer la danse de la masse oscillante en or 22 carats, ajourée et frappée du sceau de l’aigle Citizen, et derrière un mouvement aussi bien fini dont les ponts reçoivent des brossés stricts mais soignés, la platine un perlage en règle, et le rochet une finition soleillée.

L’autre force de The Citizen se rapporte au boitier et à ses finitions. Ce dernier fait très seventies dans sa taille et ses courbes, on apprécie le beau chanfrein poli qui court sur toute la longueur du boitier, et surtout ce brossé bien marqué et la chute qui amène au bracelet, où l’on pourrait presque y laisser un doigt par son tranchant. On apprécie beaucoup le beau contraste d’une fine lunette en céramique noire, brossée sur le dessus, polie sur le côté.

Le clou du spectacle ? Le cadran ! On sent l’influence japonaise, toujours à mi-chemin entre la neige d’un haut mont et entre les jeux de lumière dont seul l’habitat japonais a le secret. Ici, il a été choisi la neige comme influence, pour un cadran dont la belle texture a été obtenue par électroformage. Un nom barbare je vous l’accorde qui n’est autre qu’une pratique industrielle où l’on vient reproduire des empreintes ou électroformes grâce à un dépôt électrolytique. Facile, n’est-ce pas ? On trouve une large petite seconde à six heures qui contraste par sa texture matte avec le reste du cadran, des aiguilles d’une grande qualité qui font penser à des couteaux aiguisés avec alternance de polis et brossés. Enfin les index simples en acier apportent aussi leur lot de tranchant avec une superbe réalisation.

The Citizen Mechanical Calibre 0200

J’oubliais presque de vous dire que cette petite merveille a un diamètre de 40 mm pour une épaisseur de 10,9 mm. Un format raisonnable et qui passe fort bien au poignet de taille standard.

Une vraie série limitée, puisque 200 montres sont fabriquées pour le monde, et 5 seulement pour le marché français. On trouve avec cette montre un bracelet en cuir de vachette laquée, et pas n’importe quelle vachette puisque l’on parle de “Himeji Kurozan“, un cuir supérieur qui est obtenu par un tannage bien spécifique et un travail de laque en couche. Il était probablement utilisé pour des armures de combattants de classe supérieure, et encore aujourd’hui en Kendo, art martial japonais.

Cette nouvelle The Citizen Mechanical équipée du calibre 0200 est proposée au prix de 9.500€ chez les détaillants agréés The Citizen, à Paris aux Galeries Lafayette Boulevard Haussmann. Nous l’apprécions beaucoup, d’une part avec ses courbes engagées, une superbe qualité globale de réalisation, et surtout un mouvement simple mais plus qu’efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

Pochette d'ordinateur CHARLIE en nylon noir - JOSEPH BONNIE

Et si nous tissions un lien plus personnel ?

Rejoignez une communauté d'amoureux d'horlogerie : nouveautés, rendez-vous, évènements particuliers et de nombreuses surprises.

expand_less