fbpx
VIDÉO : THE CITIZEN CHRONOmaster

VIDÉO : THE CITIZEN CHRONOmaster L'horlogerie Citizen 2.0

Pourquoi un “THE” viendrait-il s’apposer devant la marque de montre “CITIZEN” que nous connaissons tous ? Comme vous, il y a quelques mois, je n’avais pas la réponse. Puis en cherchant un peu, en demandant aux concernés davantage de détails croustillants, j’ai compris. Aujourd’hui, nous vous présentons en vidéo ce qu’est la marque « The Citizen », née en 1995, une marque haut de gamme et ultra exclusive de Citizen. Disponible depuis 2018 hors du Japon et exclusivement en France, cette collection est motivée par l’ambition de faire de la montre le reflet d’une précision fièrement japonaise.

Que trouve t-on sous le nom The Citizen ? Aujourd’hui une collection Chronomaster qui cache trois pièces, quatre pour être exacte mais la dernière vous le verrez se décline en fait en deux versions.

The Citizen Chronomaster Washi

The citizen chronomaster JOUNETSU

Jounetsu signifie “passion” en japonais. Même si on ne comprend pas tout de suite le lien évident, tout prend sens quand on se penche sur la montre. Une pièce qui surprend tout d’abord par sa légèreté folle, un poids lié à l’utilisation de Super Titanium, métal dont la conception est propre à Citizen, utilisé ici pour une pièce The Citizen. À la légèreté s’associe souvent, et fort heureusement, une taille contenue, ici de 37,5 mm de diamètre conjuguée à une épaisseur de 10,6 mm.

The Citizen Chronomaster Jounetsu

Après cette première rencontre, on prend conscience du cadran, de sa couleur et ses motifs. Avant d’en parler, je tiens à faire une mention spéciale pour toutes les montres de la collection Chronomaster dont les glaces sapphir ont reçu un traitement particulièrement bon d’anti-reflet : il semblerait que l’on puisse presque toucher le cadran. Le cadran justement, est d’une belle teinte de rouge. Un rouge “prune” qui a été choisi comme référence à l’érable, et a reçu un guillochage particulier le rendant gaufré.

Une pièce en édition limitée à 400 exemplaires pour le monde, proposée au prix de 2.795€.

The citizen chronomaster WASHI

The Citizen Chronomaster Washi

Voici une autre pièce de la collection Chronomaster qui nous laisse admirateurs. Son nom provient du papier washi, qui est apprécié pour sa fiabilité et qui est surtout le synonyme de la maison japonaise, tout diffuseur de lumière qu’il est. Les fibres du mûrier japonais se croisent dans une structure complexe, dont le résultat est agréable et apaisant à regarder. C’est d’ailleurs de fibres de papier washi dont est fait le cadran, qui donne l’impression d’une neige immaculée, ici recouvert par un disque transparent où les mentions Chronomaster et Citizen semblent flotter.

Une pièce disponible également dans un noir pur et absorbant, aussi réalisé en papier washi, et dans tous les cas. on retrouve une très belle légèreté, toujours grâce à l’emploi du Super Titanium, ici dans un boitier de 38,4 mm de diamètre pour 12,5 mm d’épaisseur. Pour rappel, en plus de sa légèreté, de 40% inférieure à celle de l’acier, il est résistant à la rouille et particulièrement doux au contact de la peau.

The Citizen Chronomaster Washi

Tout comme les autre pièces de la collection The Citizen Chronomaster, des parties des boîtiers et bracelets sont finis à la main et polis grâce à la technique zaratsu par des maîtres artisans, créant une finition miroir immaculée.

Une pièce disponible au prix de 2.795€

The citizen BLUE & BLACK EAGLE

Les Blue et Black Eagle de la collection The Citizen Chronomaster sont des montres qui, contrairement aux deux autres présentées précédemment, jouent davantage sur un aspect technique. Chacune possède un boitier en acier qui a reçu un traitement particulier et breveté par Citizen, le Duratect DLC. Offrant, en plus du côté esthétique certain, une résistance supérieure aux rayures.

The Citizen Chronomaster Blue Eagle

Black Eagle dévoile un très beau cadran noir et ses rayures verticales, qui jouent bien avec la lumière (la vidéo vous le montrera mieux que ces mots !)

Le modèle Blue Eagle est quant à lui doté d’agréables reflets sur son boitier de 39 mm de diamètre, dû au traitement Duratect Platinum. Une conjugaison qui se fait bien avec la teinte bleu et la finition soleillée du cadran, qui lui aussi s’amuse à jouer avec les rayons de lumière.

Qu’il s’agisse de Jounetsu, Washi ou Blue & Black Eagle, le mouvement Eco Drive reste le maître incontesté à bord.

TROIS FAMILLES ÉQUIPÉES DU MOUVEMENT ECO DRIVE A060

Le mouvement Eco Drive A060 est un mouvement de haut vol. Un mouvement à quartz, certes, mais qui affiche une précision redoutable de +/- 5 secondes par an. On ne peut pas à proprement parler de réserve de marche, qui sera d’environ 7 mois une fois la totalité de l’énergie disponible, puisque, si vous portez la montre régulièrement, la lumière (naturelle ou artificielle) se chargera d’alimenter en énergie le circuit. Un calibre à quartz qui est “noble” puisque équipé de 23 rubis, d’un quantième perpétuel autonome, sans parler d’un système de double quartz, qui sont appairés individuellement, vieillis et réajustés. Le calibre est joliment décoré.

On ne peut qu’apprécier les fonctions “invisible” du mouvement. Si vous prenez un choc, la fonction de détection d’impact et de verrouillage Citizen empêchera les aiguilles de la montre de se « désaligner ». Si jamais ces dernières venaient à se désaligner, par un autre moyen que le choc, la correction automatique s’occupera de les remettre au bon endroit. Autre fonction invisible, en activant le correcteur à deux heures, l’aiguille des minutes indiquera la réserve de marche, en se positionnant à une heure si elle est basse, à trois heure si elle est pleine. En position 1 de couronne et en appuyant quelques secondes sur le correcteur, l’aiguille montrera le mois et les années bissextiles, tout un programme !

The Citizen Chronomaster Jounetsu

Des pièces superbes, proposées entre 2795 et 3095€, qui n’ont rien à dire en terme de finitions et de précision du mouvement.

Il est normal et logique de faire un point de comparaison avec Grand Seiko. C’est indéniable, on parle de deux marques, Seiko et Citizen, qui possèdent chacune une marque haut de gamme japonaise, et utilisent des savoir-faire similaires, pour ne citer que le polissage technique Zaratsu. Mais il y a bien des différences majeures ! Tout d’abord, une différence de dates et d’évolution, pour Grand Seiko qui s’est créée en 1960 et qui a donc des modèles plus anciens dans sa gamme, et des designs d’époque. Mais aussi des modèles équipés de mouvements mécaniques et hybride, contrairement à The Citizen pour le moment. Aussi, chacune a ses spécificités. Sur ces modèles Chronomaster, les finitions sur les aiguilles et index sont différentes de chez Grand Seiko, et pour parler matière, Grand Seiko ne propose pas de matière comparable au Super Titanium. Les boitiers ne sont pas similaires dans leurs courbes, on note notamment l’épaulement de couronne chez Citizen.

Pour conclure, on trouve un côté davantage tourné vers le poète qui marche dans la nature chez Grand Seiko, et plus ingénieur chez Citizen. À chacun de choisir ses armes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less