fbpx
LA CARTIER TANK À TRAVERS LE TEMPS

LA CARTIER TANK À TRAVERS LE TEMPS La pièce iconique au cours du XXe siècle

Si je vous dis élégance, intemporalité, cadran rectangulaire, chiffres romains, cabochon en saphir bleu, minuterie en chemin de fer…. Cela devient presque trop facile… Vous la visualisez ? Oui c’est bien de la Cartier Tank dont nous voudrions vous parler dans cet article, pour mettre en lumière les origines de cette célèbre montre rectangulaire, et revisiter les différents modèles au travers des années.

La préface de l’histoire de la Tank

Louis Cartier avait repris la maison fondée par son grand-père en 1847, reconnue pour ses créations joaillières, et sera l’initiateur d’une nouvelle épopée pour Cartier en se lançant dans l’horlogerie. Louis Cartier met son génie d’innovation au service de la création de montres aux formats qui font rupture avec les pièces plus traditionnelles et rondes l’époque et souhaite proposer au catalogue de la maison d’autres modèles qui s’éloignent des montres de gousset. En 1904, Louis Cartier créée une montre-bracelet pour le poignet de son ami aviateur Alberto Santos-Dumont, qui donnera son nom au modèle, un modèle qui permettra à l’aviateur portugais de lire l’heure plus facilement lors de ses vols périlleux. Lorsqu’elle est commercialisée en 1911, cette montre intrigue les amateurs par son design mais ne remporte pas encore l’amour des masses.

En 1906, la montre Tonneau de Cartier dont le boitier cintré épouse la cambrure du poignet, est dotée d’un mécanisme créé par Edmond Jaeger et fabriqué par LeCoultre. Le succès est un peu plus au rendez vous mais toujours un peu timide pour Louis Cartier

CARTIER TANK : Les origines du mouvement

Revenons à l’origine des mouvements qui équipent ces premières Cartier, qui méritent que l’on s’y intéresse de plus près. En 1903 l’Alsacien Edmond Jaeger porte son intérêt sur les mouvements ultraplats, et s’associe à LeCoultre, reconnu pour sa manufacture de mouvements de montres établit au Sentier, le berceau de l’horlogerie suisse, pour mettre au point des calibres extra plats, qui seraient dotés d’une épaisseur de 2,6 mm.

Jaeger ne sera pas le seul à passer commande auprès de LeCoultre, Patek Philippe sera également un des premiers clients de LeCoultre pour ses mouvements extra-plats. Puis en 1907, les frères Pierre et Louis Cartier s’entendent sur un contrat d’une durée de 14 ans avec Edmond Jaeger, accordant à Cartier l’exclusivité de la production de mouvements de montres plates, avec des calibres Jaeger, LeCoultre et autres. Ce contrat sera ensuite reconduit pour une durée totale de 26 ans. L’extrême technicité des mouvements mis au monde par Jaeger, octroie à Louis Cartier une totale liberté de création. Les premiers garde-temps de Cartier tels que les modèles Tortue, Santos et Tank seront ainsi équipés de mouvements LeCoultre. À partir de 1919, l’entreprise European Watch Clock & Co créée par Cartier et Jaeger permet des exportations vers Londres et New-York, et les mécanismes portent la signature EWC.

Cartier s’est associé récemment avec d’autres manufactures de montres, par exemple pour la Cartier Tank à guichets dans les années 1990 avec ses heures sautantes, en utilisant un calibre à remontage manuel d’ébauche Piaget, ou encore, plus récemment pour la Tank Mono-Poussoir avec un nouveau mouvement co-développé par Francois-Paul Journe, Denis Flageollet et Vianney Halter.

Les différents modèles de la Tank, toute une chronologie

1917-1919, La première Tank

Fort de ses premières créations qui établissent un engouement pour le design si particulier de ses montres, Louis Cartier a une idée de génie dès 1916 en pensant et développant l’iconique Tank – ce premier modèle sera ensuite reconnu sous le nom de « Tank Normale » –  inspiré par les chars militaires du même nom, utilisés pendant la première guerre mondiale, les chars Renault FT-17. La forme carrée du boitier est proéminente, celui-ci étant comprimé entre deux brancards latéraux. La montre arbore fièrement sa couronne au fameux cabochon en saphir bleu. Le cadran est doté d’un chemin de fer pour la minuterie qui crée le lien entre les heures en chiffres romains. Les aiguilles de forme « glaive » en acier bleui reflètent le bleu du cabochon et ressortent du cadran blanc-crème. Le mouvement qui fait battre le cœur de cette Tank sera le calibre Jaeger par LeCoultre de neuf lignes. La Tank sera commercialisée en 1919, et elle arbore en 1920 une boucle déployante, système mis au point quelques années plus tôt par Jaeger.

Cartier Tank, 1921

La première Tank est ainsi née, bouleversant le monde horloger, la première d’un grand nombre de versions : Cintrée, Chinoise, à Guichets, Asymétrique, Basculante, Must, Américaine, Anglaise, et enfin Française.

1920-1930, les premiers modèles innovateurs de la Tank

En 1921 la Tank Cintrée fait son apparition avec des chiffres arabes imposants, et son boitier et cadran plus allongés et légèrement incurvés. La couronne de remontoir est perlée et dotée d’un cabochon saphir. La Tank Cintrée sera commercialisée également avec des chiffres arabes luminescents et des aiguilles de type squelette luminescentes quelques années plus tard.

En 1922, les lignes horizontales du boitier sont affinées, les brancards sont plus étendus et arrondis, ainsi formant une géométrie plus rectangulaire. Cette Tank sera une Tank très proche de celle que nous connaissons aujourd’hui, elle porte le nom complet de son créateur la Tank Louis Cartier, les connaisseurs lui donneront le surnom LC. La Tank LC fait toujours partie de la collection actuelle de Cartier.

La même année, fut créée la Tank Chinoise, à une époque où les influences de l’Est inspirent l’Europe. Le design de la montre fait penser à un temple chinois avec ses brancards représentant le portique du temple.

Six ans plus tard, la Cartier Tank à Guichet naît en 1928, et fut ainsi la première montre à heure sautante à remontage manuel de Cartier, dont on trouvera des mouvements signés par la European Watch Clock & Co. La Tank à Guichet a été produite en un nombre d’exemplaires très restreint à la fin des années 1920, et fut reproduite dans la deuxième moitié des années 1990, d’abord en 1996 avec moins de 10 exemplaires, puis en 1997 à 150 exemplaires et en 2005 en or rose avec la référence 2817.

1930-1940, la Tank à l’écoute de sa clientèle

Dans les années trente, hommes et femmes veulent des montres qui puissent les accompagner lors de la pratique d’activités physiques telles que le polo, mais également pour pouvoir afficher une gravure personnalisée au dos du cadran. La Reverso de Jaeger-LeCoultre répond à cette demande, suivie de près par Cartier avec la création de la Tank basculante en 1932, à l’époque appelée la Tank Réversible. La Tank Basculante est créée pour pouvoir pivoter le boitier avec un système dit “cabriolet” et ainsi faire apparaitre une autre face neutre en métal, à des fins de protection. Le modèle reposera sur un brevet Cartier-Jaeger et reviendra en production moins limitée en 1973, avec un mouvement mécanique manuel et un mouvement automatique avec un boitier en or et en acier.

Cette Tank Réversible sera suivie de la Tank Mono-Poussoir, un chronographe carré très élégant, avec son cadrant en or blanc. Ce modele rare sera repris en 2008, avec un mouvement à remontage manuel le

La Tank Asymétrique de 1936 était un défi de création combinant esthétisme et fonctionnalité : le cadran et les marqueurs des heures tournés de 45 degrés pour correspondre à l’angle des mains d’un conducteur, le boitier devenant un parallélépipède non rectangle. La Tank Asymétrique sera renommée Tank Oblique dans les années 60.

La Grande Dépression a marqué les esprits et les comptes en banque mais pas l’imagination de Louis Cartier qui crée un arsenal de modèles de la Tank : la Tank Baguette, la Tank étanche (avec une couronne vissée), la Tank 8 jours (8 jours de réserve de marche grâce à un double barillet, une prouesse technique pour l’époque !). Cette rémission fugace précéda la mort du créateur de la Tank, Louis Cartier, en 1942.

1940 – 1975, la Tank Cartier icône populaire & chic

Après la mort de Louis, la Maison Cartier, endeuillée, fait perdurer les collections existantes sans ajouter beaucoup d’innovations au catalogue.

On peut toutefois retrouver des montres Tank produites dans les années 60 & 70 qui représentent l’héritage de son créateur. Ce fut mon choix d’acquérir une Tank Louis Cartier qui date du début des années 70, au mouvement à remontage manuel calibre 78, sur base ETA 2512, d’une dimension de 21 x 28 mm, portant un cabochon en saphir bleu un peu plus pointu que les modèles actuels, et avec un cadran en émail blanc. Le cadrant est signé « Paris » qui reflète ainsi l’époque où les boitiers étaient encore produits dans la capitale française. Les modèles récents quant à eux portent la mention « Swiss made» ,qui y serait apparu après l’acquisition de Cartier par d’autres groupes et associations, notamment par le groupe Richemont.

Petit retour historique : la maison Cartier est détenue par la famille depuis sa création en 1947. Puis en 1964, les trois boutiques historiques (Paris, New York, Londres) sont vendues séparément, avant d’être réunies de nouveaux en 1966 par un des groupes dirigés par Joseph Kanoui et rétablie comme une marque de Luxe de renom, en lançant le briquet et le bracelet « Love », avant d’être acquis par le groupe Richemont dans les années 90.

1975-1985, la RÉvolution du Quartz

En 1977, l’univers des montres est bouleversé par la crise du quartz. Cartier suit rapidement le mouvement en lançant la Tank Must, qui permet à des consommateurs aux moyens plus humbles d’acquérir la fameuse Tank – ce qui plaira aussi à une population plus jeune. La Tank Must se distinguera par la couleur de son cadrant monochrome d’abord rouge, puis bleu, ensuite noir, avant de sortir dans une panoplie de couleurs. Au lieu d’un boitier en or 18 carats, Cartier utilisera de l’argent plaqué or, dit « vermeil ». Ainsi Cartier démocratise la Tank, qui devient plus accessible car aussi produite en plus grand nombre.

1985-2012, les 3 Maisons Historiques Paris, New York, London

A la fin du vingtième siècle, Cartier priorise les nouveaux designs plutôt que l’innovation mécanique comme avec la Tank Américaine créée en 1989, qui a des airs de Tank Cintrée des années 20, mais avec un boitier plus large et épais. La Tank Américaine est proposée en plusieurs versions : avec un mécanisme à quartz ou un mécanisme automatique, en or jaune, d’autres métaux, et enfin avec différentes fonctions : heure seulement, heure et date, chronographe et autres.

La Tank Française est ensuite introduite en 1996 avec un bracelet en métal et une identité plus renforcée avec un boitier incurvé à brancards terminés en biseau, donnant un côté plus sportif à la montre pour plaire à un consommateur contemporain. On la trouve équipée d’un bracelet métallique avec les maillons qui rappellent les chenilles du Tank militaire, pour rester dans le thème (!). La Tank Française connait également plusieurs déclinaisons avec deux tailles différentes pour le modèle en or, deux petits modèles et deux moyens, une version étant joaillière et une version sans diamant, et trois tailles pour le modèle en acier – petit, moyen et grand format.  Les petits et moyens modèles sont aujourd’hui équipés d’un mécanisme à quartz tandis que le grand modèle abrite un calibre automatique.

En 2002, Cartier fait une petite parenthèse, avec la Tank Divan, une pièce rare aujourd’hui car produite en petites quantités avec un cadran et un boitier qui s’étirent horizontalement, comme si la Tank originale avait été tournée à 180 degrés et fait quelques étirements matinaux.

La Tank Anglaise, créée en 2012, se caractérise par un boîtier rectangulaire aux lignes épurées et une couronne intégrée dans la carrure. La Tank Anglaise complète le trio de Tank : Américaine, Française et Anglaise, qui font écho aux 3 succursales qui étaient détenues par la fratrie avec Louis reprenant le magasin parisien de son père, Jacques ouvrant la première boutique à Londres et Pierre ouvrant une succursale à New York.

2000 – 2021, les premiers calibres Manufacture Cartier

Dans les années récentes, Cartier reprend des modèles dont les designs sont connus et reconnus, et met son innovation au service de nouveaux mouvements, pour prendre sa place comme manufacture de montres et non seulement de joaillier.

En 2009, on découvrait par exemple la Tank Américaine Tourbillon Volant, avec le calibre manufacture 9452 MC qui sera le premier calibre porteur du poinçon de Genève – une distinction réservée aux pièces de haute horlogerie, qu’elles soient compliquées ou non, et créé précédence pour des montres Tank qui intègreront un mouvement de haute horlogerie, notamment la Tank MC Skeleton et la Tank LC Saphir Skeleton.

En 2013, la Tank MC voit le jour, avec un nom qui rappelle une première : le calibre automatique 1904 est le premier mouvement mécanique à remontage automatique entièrement créé et développé par les horlogers de la Maison Cartier, datant de 2010. Le nom du calibre MC 1904, rend hommage a la première montre-bracelet, la Santos Dumont.

La Tank Cintrée squelette est commercialisée en 2017 pour fêter le centenaire de la Tank. Avec son profile allongé, elle se pose proche du poignet, et sortira en or rose et en platine. Alors que le design est repris d’un modèle déjà connu, Cartier mise sur le mouvement au centre de l’innovation avec le calibre in-house 9917 MC. Le mouvement est bien travaillé et sa forme suit la courbure de la montre. La montre représente une prouesse de la haute horlogerie. En 2021, la plus fine des Tank Cintrée est créé grâce au calibre 9780 MC.

Cartier Watches & Wonders 2020 - Tank Asymétrique Squelette
Tank Asymétrique squelette

La Tank est un modèle qui continue de se moderniser et recherche la cohésion avec son temps, notamment le soucis de l’impact environnemental, et de la durabilité.  La Tank Must Solar Beat a été lancée pendant le salon Watches & Wonders 2021 avec son mouvement solaire.

Le mouvement est 100% Suisse, avec une batterie qui se recharge grâce à la lumière qui passe par les chiffres du cadrat, avec une garantie de fonctionnement inégalée de 16 ans. La dernière touche en accord avec son temps est le bracelet « Vegan » qui est composé de résidus de pomme, et pourrait été confondu avec un bracelet en cuir traditionnel. Une création … solaire !  

Le catalogue actuel de Cartier

Aujourd’hui, lorsqu’on ouvre les portes de la boutique Cartier, on trouve sept modèles proposés à la vente : la Tank Must, la Tank Louis Cartier, la Tank Française, la Tank Américaine, ainsi que la Tank cintrée, la Tank MC et la Tank Asymétrique. Tous les modèles sont vendus dans différentes variations de cadran, en métal précieux ou non, avec des mécanismes à quartz, manuels ou automatiques.

Une des dernières innovations: la Tank Française se réinvente en 2023 en sept déclinaisons, avec des améliorations que seul un œil aguerri pourra déceler. Le cadran est désormais soleillé couleur champagne pour les modèles en or et argenté pour les modèles en acier, les brancards sont un peu plus cambrés, le boitier et bracelet ont des finitions plus satinées et la couronne est incrustée. Le plus grand des modèles possède un mouvement automatique alors que les plus petits modèles sont tous équipés d’un mouvement à quartz.

Une fois de plus Cartier aura assouvi son ambition de modernité au bénéfice de l’innovation, de la créativité et de l’intemporalité.

La Tank, une montre icône portée par tant d’artistes

Alors pourquoi la montre Cartier a ce côté si intemporel mais moderne, si pop Art mais chic, élégant mais humble ? Peut-être est-ce lié au fait que la montre fut portée au travers des décennies par différents artistes emblématiques, créatifs, en avance sur leur temps et qui ont bousculé les mœurs.

En 1926 déjà, Rudolph Valentino faisait un anachronisme lorsqu’il porte sa Tank pendant le tournage du film « The Son of The Sheik ». Rudolph Valentino ne fut pas le seul à être amoureux de sa Tank, parmi ces fans Fred Astaire avec sa Tank Cintrée, Duke Ellington avec sa Tank à Guichet, Gary Cooper avec sa Tank Basculante. N’oublions pas Mohammed Ali, Ingrid Bergman, Alain Delon, Jackie O, Yves Saint-Laurent … tout autant de personnalités que rien ne réunit à priori… si ce n’est leur amour pour le garde-temps signé Cartier à leur poignet.

“Je ne porte pas une Tank pour lire l’heure, je porte une Tank car c’est la montre à porter » dira Andy Warhol.

Alors, serez-vous le ou la prochain(e) à porter la Tank de Cartier pour faire perdurer son héritage ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

Pochette d'ordinateur CHARLIE en nylon noir - JOSEPH BONNIE

Et si nous tissions un lien plus personnel ?

Rejoignez une communauté d'amoureux d'horlogerie : nouveautés, rendez-vous, évènements particuliers et de nombreuses surprises.

expand_less