fbpx
ACHETER UNE MONTRE est-il UN LUXE ?

ACHETER UNE MONTRE est-il UN LUXE ? La question elle est vite répondue

Ces derniers jours, ces dernières semaines, ces derniers mois, ces derniers années, i.e. tout le temps, j’ai trop souvent entendu les mots suivants :

J’aime bien les montres, mais je n’ai pas encore le budget de 2/3.000€ pour pouvoir me faire plaisir

Monsieur X / Madame Y

Arrive alors mon moment favori, quand je peux enfin prononcer une tirade sur le fait qu’il n’est nul besoin d’attendre que l’homme ait visité sa première exoplanète avant de pouvoir accéder à la montre qui nous fera du bien. Un peu d’apprentissage et un oeil qui s’aiguise et comprend quelques subtilités, et celle qui vous accompagnera avec plaisir ne sera jamais très loin.

Il est certain que si vous avez déjà LA montre de votre de vie en tête et que vous ne dérogerez pas à cette position, il sera difficile de faire mieux. Mais dans la très grande majorité des cas, les personnes concernées ne prennent même pas le temps d’aller faire un tour des belles, pensant déjà que les prix pratiqués seront hors de portée. C’est malheureux, mais qui peut leur jeter la pierre ? L’idée d’un luxe horloger “omniprésent” n’étant que la partie émergée d’un monde d’une variété extraordinaire, de styles et de budgets.

Mido Multifort Extra Super-Automatic - Selection de montres vintage chez Joseph Bonnie

PREMIÈRE RENCONTRE

Comme beaucoup de lecteurs, j’ai obtenu ma première montre pour une bouchée de pain. J’avais 15 ans, je commençais à m’intéresser à ce vaste univers, et lors d’une brocante ma première rencontre fut celle d’un chronographe “Soleix” plaqué or cachée dans un panier bien rempli, dont la petite seconde s’était fait la malle dans le cadran. Je fis alors la rencontre de sa propriétaire, une femme de 80 ans qui me dit qu’il s’agissait probablement d’une des montres de feu son mari. Quelques euros plus tard, ne sachant que faire, j’étais le plus comblé des adolescents.

Après un passage chez l’horloger pour une révision et un bracelet “burgundy” offert par ce dernier, la montre s’installait confortablement à mon poignet. Même s’il est vulgaire de parler d’argent, ici tout prend sens. À la fin des courses, j’avais dépensé 150€ pour devenir l’heureux possesseur d’une montre bien fonctionnelle avec une véritable gueule au poignet. Elle fonctionne d’ailleurs toujours aussi bien aujourd’hui.

Quand on peut encore entendre aujourd’hui que s’acheter une première montre prend du temps pour des raisons financières, j’invoque que ces raisons sont mauvaises, sauf si évidemment on a qu’une seule montre au prix de vente élevé en tête. Je le répète : une personne dans ce cas de figure ne devra à mon sens pas en prendre un substitut. Et si cette convoitée doit attendre le nombre des années nécessaire, qu’il en soit ainsi !

Mais pour les 90% autres qui ont un début de sensibilité horlogère mais se disent qu’elle rime avec luxe, grands chéquiers et petit salon privé place Vendôme, erreur ! Si ces salons existent bien, nul besoin d’y dépenser, dans un premier temps, pour apprécier.

Quand on commence à faire ses devoirs, à s’intéresser, on apprend des bribes d’histoire(s) de l’horlogerie, on comprend l’évolution de l’objet, d’abord grand, sa miniaturisation, les différentes innovations, le lexique qui va avec, et j’en passe. Nous faisons aussi face aux premiers designs qui nous plaisent naturellement, sans vraiment savoir pourquoi. Souvent une histoire de proportions.

La bibliothèque de ce qui vous plait se développe, celle de ce qui ne vous plait pas aussi.

COMMENT LA TROUVER ?

À partir de ce moment tout est possible. Sauf si vous me parlez de grandes complications, on trouve sur le marché une variété exceptionnelle de montres, et pour tous les budgets. L’outil internet est aujourd’hui notre meilleur allié, et la multitude de site de vente d’objets anciens, d’enchères, de seconde main et autres petites annonces offrent de bonnes opportunités pour trouver la belle.

Pour ce qui est de son état, ceux qui auront de la chance achèteront une montre qui ne souffre d’aucune maladie, d’autres auront un verre à polir et un petit nettoyage, et une bonne partie une belle révision. Je vous entends déjà me dire : vers quel horloger se tourner ? C’est une question épineuse. Nous en connaissons autour de nous, de près ou de loin, ils sont souvent surchargés. Mais tout comme la recherche d’une montre peut-être un chemin du long terme, celui de la recherche de son horloger également. Mais croyez-moi sur parole, une fois qu’il est trouvé, tout devient plus simple. Il faut chercher, poser les bonnes questions, demander conseil, essayer.

Horloger - Jean-Louis Strack

Je peux comprendre l’argument de certains d’entre vous qui voudraient s’offrir une montre neuve. Mais là encore, en observant un instant la liste des acteurs qui peuplent ce vaste univers, vous en trouverez proposant des montres au rapport qualité prix plus qu’intéressant, dépendant de ce que vous recherchez évidemment. Et ce chez des jeunes marques comme Serica ou Baltic aussi bien que chez des grands comme Seiko ou Citizen.

EN CONCLUSION

S’offrir une montre qui fait sens n’est donc évidemment pas un luxe. Particulièrement de nos jours, sachant que l’accès à l’information n’a jamais été plus facile et l’offre de produits, qu’il s’agisse de montres de collection, de seconde main ou neuves, est devenue très conséquente. Pour davantage de conseils et pour répondre à vos interrogations, n’hésitez pas à nous solliciter en commentaire, et nous ne manquerons pas dans les semaines à venir de clarifier certains doutes. Attention, toutes les questions de type : “quel est l’investissement horloger du moment” sont à oublier.

L'horlogerie : Un marché saturé ?

5 réponses à “ACHETER UNE MONTRE est-il UN LUXE ?”

  1. emmanuel dit :

    Bonjour, je suis à la recherche d’une montre automatique à phase de l’une,pas de quartz, moins de 1000 euros (si possible) que me conseillez vous ? ( Pas une montre indicateur jour/nuit )
    Merci

  2. Bart dit :

    Découvert récemment code41.
    Passionnant

  3. Blain dit :

    Bonjour,
    Avez-vous une adresse d’un horloger qui pourrait réviser mon chrono “Tissot Navigator automatic” de 1977, car je l’ai donné en révision à un horloger à Nice qui me la rendue pire qu’avant en la confiant à un apprenti. Elle fonctionne, mais la couronne est très dure à sortir pour régler l’heure, et le chrono ne fonctionne pas très bien…
    J’habite près de Cannes mais si vous avez un très bon horloger même beaucoup plus loin je suis preneur.
    Merci !
    Eric

  4. BRUNO dit :

    Bonjour
    Je cherche une Omega Speedmaster rouge signée à l’arrière par M.Schumacher, une 2001 si possible.
    Vous pouvez m’aider ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less