fbpx
menu
search

Rolex GMT-Master II « Pepsi » 2018 : ce qu’ils en pensent

Souvenez-vous l’année dernière, pendant l’édition de Baselworld 2018. Rolex dévoile la réédition de son iconique GMT-Master avec sa lunette « Pepsi ». Une pièce arrivant au moment même où les GMT-Master vintage s’arrachent à prix d’or, références 6542, 1675 et autres 16750 en tête de liste.

Un an après, nous vous proposons de re-parler de cette GMT-Master avec le recul nécessaire, et nous avons demandé à trois amis qui l’ont obtenu, dont Greg notre Guide des Montres, ce qu’ils en pensaient après en faire l’expérience tous les jours au poignet.

Rolex GMT-Master II Rèf. 126710BLRO

Pour tous ceux qui voudraient comprendre l’histoire de cette icône, je ne peux que conseiller un peu de sage lecture.

L’année passée, donc, Rolex présentait au monde sa nouvelle version de la GMT-Master.

Publicité
Serica Watches - W.W.W.

Rolex GMT-Master II Ref 126710BLRO

Les cornes ont été retravaillées pour accueillir ce nouveau bracelet jubilé qui est d’un grand confort au poignet. Le principe même du jubilé. Souplesse et confort du jubilé moderne à maillons pleins et plus massifs s’enrichissent en plus aujourd’hui d’un fermoir Oysterlock ainsi que la rallonge rapide de confort “Easylink” de 5mm.

Rolex GMT-Master II Ref 126710BLRO - Look

Avec ce lancement et cette pièce, Rolex affirme davantage sa domination en terme de capacité à produire en série des montres de sport d’une qualité exceptionnelle. De la qualité de l’acier 904L rebaptisé “Oystersteel” pour l’occasion, au Cerachrom de la lunette et ses chiffres moulés, le tracé des contours de la lunette, la fermeté de la couronne, les finitions des brossés et des polis et jusqu’au ressenti qualitatif global des pièces. On perçoit ici toute l’exigence et la maîtrise de celui qui contrôle verticalement tout son processus de production.

Un nouveau mouvement vient honorer cette nouveauté. Il s’agit du Calibre 3285 encore plus précis, plus robuste et plus fiable. 10 dépôts de brevets, Spiral « Parachrom » paramagnétique, amortisseurs de chocs et réserve de marche de 70h avec évidemment une précision chronométrique COSC garantie de +-2s / jour. Qui dit mieux ?

Rolex - Calibre 3285

La référence GMT-Master II en acier est évidemment la pièce qui fait parler. Il n’en reste pas moins qu’elle sort également en “Full Gold” et dans une version or et acier avec de subtiles nuances. La lunette Cerachrom brune et noire reprend les teintes chaudes d’une célèbre “Root Beer”, les aiguilles et le cerclage des index sont évidemment en or 18 ct et la ligne de texte “GMT-MASTER II” apparaît en doré poudré, hommage délicat aux cadrans gilt de la famille.

Rolex GMT-Master : ce qu’ils en pensent

Nous avons consulté trois bons amis qui se sont procurés cette nouvelle GMT-Master II et leur avons demandé leur ressenti après quelques temps au poignet.

Rolex GMT-Master II Ref 126710BLRO - Wristshot

Notre première interrogation concernait l’attente. Et il y a dans ce vaste monde de distributeurs et de leurs clients trois écoles. La première n’attend pas. Elle a des liens solides avec les distributeurs en temps que bon client ou ami. La deuxième attend un peu tout de même sur les listes d’attente, et un jour le téléphone sonne, le plaisir n’en est que plus grand. Enfin, il y a ceux qui malgré une bonne volonté n’arriveront jamais à l’avoir. Parce que liste d’attentes trop longues et de meilleurs clients passant en priorité.

Nos amis ont attendu et pas attendu. L’un d’eux se l’est vu proposée, l’autre a attendu 3 semaines et enfin le dernier 9 mois. Dans les trois cas, moins d’un an d’attente, et le plaisir de voir la montre tous les jours à son poignet. La liste d’attente se porte environ à 4 ans aujourd’hui.

Rolex GMT-Master II Ref 126710BLRO - Style

Nous voulions ensuite savoir s’il s’agissait de leur montre favorite. Pour certain le recul n’est pas assez important, et ils n’ont pas vécu assez de choses avec la montre pour pouvoir se positionner. Pour d’autres, certaines pièces de leur collection prennent déjà le dessus. Dans tous les cas, elle fait partie d’un top 3 qui ne se cache pas. 

Elle est devenue la montre favorite de Greg lorsqu’il part en voyage. Lui qui porte très souvent du vintage, il aime simplement ne pas avoir à se poser de questions, notamment lorsqu’il prend un bain d’eau salé.

Rolex GMT-Master II 126710BLRO

L’heure de notre question préférée. Comme toute montre est perfectible, quels changements feraient-ils ? Deux de nos amis ont un problème avec la boucle. Elle ne semble pas s’épanouir sur ce bracelet jubilé. Il est dommage que Rolex, en sortant ce nouveau jubilé, n’ai pas aussi pris le temps de repenser celle-ci. Trop moderne pour le côté vintage que l’on porte à ce bracelet acier.

Au contraire, Greg pense qu’il s’agit avant tout d’une montre sport, et par conséquent il faut une fermeture bien safe, ce que garantit l’Oysterlock. Pour lui elle est finalement assez parfaite.

Rolex GMT-Master II Ref 126710BLRO - Boucle

Nous ne pouvions pas continuer cet entretien sans évoquer les autres membres plus anciens de la famille GMT-Master. Pour deux de nos trois amis, cette pièce n’était pas la première GMT-Master à décorer leur poignet. Plutôt du récent pour l’un, qui prend aussi plaisir à porter sa Batman, et plutôt de l’ancien pour Greg, 1675 de 1978 à l’appui. Le dernier s’est souvent posé la question, mais a toujours hésité pour finement reculer dernièrement à la vue des cotes qui lui semblent trop déconnectées de la réalité. Quand cette Pepsi est sortie, il n’a pas hésité un instant.

Rolex GMT-Master II Ref 126710BLRO - Focus

Plaisir ou investissement ? Nous vous en parlons régulièrement, et vous connaissez notre point de vue. Plaisir avant tout, si c’est un investissement c’est du bonus. Chez nos trois amis, le plaisir est avant tout la règle, et même si la savoir un investissement fait toujours plaisir, ce n’est en aucun cas ce qui les a motivés à acheter.

« Mais que veut dire « investir » ? Dans l’horlogerie, cela veut dire spéculer. Moi, je ne spécule pas. J’aime des montres. Quand j’ai les moyens, je les achète. Je les porte. Je les mets au coffre. Puis, je les « reporte ». Parfois, elles prennent de la valeur, parfois elles en perdent. C’est comme ça. Celles que j’aime vraiment, et cette Pepsi en fait partie, je ne la vendrai pas. Au risque de me faire défoncer par des #metoo, elle fait partie de mon harem horloger maintenant. »

Greg a eu un véritable coup de coeur et il sait déjà qu’il va la garder éternellement. Dans son esprit, les montres neuves ne sont jamais un investissement, sauf pour les personnes qui ont peur du vintage et qui préfèrent se rassurer en « plaçant » leur argent dans des montres récentes.

La prochaine question est de l’ordre de la devinette. Qu’attendre chez Rolex à Bâle cette année ? Pour l’un, un vrai retour aux sources de la Daytona, car il trouve que les modèles lunette céramique ont perdu en charme pour ce modèle. L’autre rêve d’une réédition de la Rolex Turn-o-Graph dont je vous parlais en même temps que la GMT-Master 6542. Greg ne rêve que d’excentricité, que ça ne ressemble pas à du Rolex classique. Un peu comme ce Daytona fond léopard a.k.a « Mobutu » ou cette Rainbow qu’il avait adoré il y a deux ans. Je me souviens encore de son regard.

Baselworld 2018 - Rolex Cosmograph Daytona Rainbow

Enfin, question plus poétique, depuis que la montre est en leur possession, où a-t-elle voyagée ? De concert, c’est la Suisse qui l’emporte. Lausanne, Genève et autres bourgades du saint pays de la GMT. Mais elle est aussi partie en Laponie suédoise, et au risque de vous paraître bizarre, son propriétaire n’utilise pas la fonction GMT de manière normale.

« Ce que j’aime : c’est caler l’aiguille GMT sur le même fuseau horaire que les aiguilles heures/minutes centrales pour avoir deux affichages de l’heure instantanés : sur 12 heures et sur 24 heures. J’aime passionnément voir le delta entre les aiguilles s’accroître au fil de la journée. »

Greg lui a fait voir le Japon et Miami, plutôt smart pour une GMT, non ?

En résumé, une montre qui plait fortement, au détail près de sa boucle, et qui n’attend que qu’on l’emmène faire un tour, un peu plus loin que les frontières suisses. Merci à nos trois amis pour avoir joué et répondu à nos quelques questions. Je suis sûr qu’ils feront des envieux. Mais comme on dit, c’est le jeu ma pauvre lucette.

Rolex GMT-Master II Ref 126710BLRO - Style

10 réponses à “Rolex GMT-Master II « Pepsi » 2018 : ce qu’ils en pensent”

  1. Avatar Ludovic dit :

    Salut Les Rhabilleurs,

    Clairement une très belle montre, sur beaucoup de points de vues! Enfin vu façon de dire, puisque comme la Daytona, la spéculation et des volumes limités en regard de demande font qu’elle reste assez rare en boutique. Une des Rolex neuve qui me plaît beaucoup, avec la Datejust 36 mm.

    Petite précision sur l’inox 304l en comparaison avec un 316l, pour le point technique du jour!

    Le 904L n’ait pas beaucoup plus dur si on compare les vickers, c’est négligeable. Un inox 316L écroui sera environ 30% plus dur qu’un 316L standart. Disons que comparer un 316L avec un 904L est compliqué, il faut savoir de quelle qualité de nuance on parle, un inox 316L top qualité n’est pas la même chose qu’un inox Chinois ou Indien issue du recyclage… c’est pour cela que certaines entreprises demandent des PV matières avec leurs livraisons à leurs sous-traitants dans beaucoup de domaines d’activités.

    Par contre c’est vrai que le 904L est nettement plus difficile à usiner. Très faibles vitesses d’usinages et un gros besoins de lubrification, le 904L contenant plus de molybdène que le 316L. Mais pas besoin de machine extraordinaire non plus.

    Le polissage sera un peu mieux en terme de résistance, comme il y a plus de chrome la surface aura une meilleure couche de passivation, par contre la difficulté de polissage en plus entre un 316L et un 904L est la même qu’entre un 304L et un 316L, plus long mais rien de super compliqué.

    Le 904L ayant pour lui une meilleur résistance à la corrosion interstitiel pour ce qui nous intéresse (plus de chrome, de molybdène et de nickel pour faire court), à moins de se baigner régulièrement dans de l’acide l’intérêt est limité.

    A titre personnel (et professionnel du secteur métallurgique, notamment sur produit de décoration pour l’agencement, horloger entre autre) je trouve que cela n’a pas vraiment d’intérêts, les seuls milieux ayant besoin de ce matériaux étant différents secteurs d’industries et de navals. C’est mieux bien sur, ça reste dans l’optique de fabriquer le top, mais je trouve cela plus marketing (différenciation) que techniquement nécessaire.

    Bonne journée,
    Ludovic

  2. Avatar Pierre Chaverlange dit :

    Bonjour,

    Encore merci de vos articles toujours aussi prenants, ma modeste contribution concernerait la boucle, en effet je trouve aussi qu’elle s’intègre esthétiquement assez médiocrement à l’ensemble, mais le point affirmant qu’il s’agit d’une montre de sport la justifiant est aussi valide , bref, juste une question de goût, en revanche ne pas faire beneficier les GMT et celle-ci en particulier de la boucle à ajustement reglable des sub et sea dweller est pour moi rédhibitoire !!!!!!

    Je l’accepte d’une 1680 , 16610 et à fortiori des 5513, mais une Rolex d’aujourd’hui, de ce niveau technique , d’aspect sportif, avec le  » simple » ajustement ( d’une utilité douteuse, je l’ai sur mon explorer 39mm) de 5mm , c’est juste pas possible !!!

    Elle reste malgré tout une montre d’une qualité remarquable mais…….

    Bien à vous,
    Pierre

  3. Avatar Gilles GIACHINO dit :

    Bonjour
    On croit réver !
    Une Rolex dernier cri, GMT, en acier avec une lunette rouge et bleu et vous demander aux happy fews qui ont la chance (pleonasme) de la posseder s’ils en sont satisfait.
    Ca ne meritait pas un article.
    C’est un peu comme chercher des défauts à une super car, un trois étoile Michelin, un vol en premiere classe …
    Certains trouveront toujours à redire, les puristes (?), boucle redhibitoire …, les sodomiseurs de mouches dissertant sur la nuance de l’acier inox …
    Un amateur de GMT, ma première une 1675 en 1980, qui aimerait bien adopter celle-ci malgré tous ses défauts.

    • Avatar Nicolas dit :

      Bonjour Gilles,

      Laissez les mouches tranquilles, et de surcroît les personnes qui apprécient cette GMT. C’est une belle pièce, bien réalisée, l’article a simplement vocation à parler de celle-ci avec un peu plus de recul. Et vous saurez à l’avenir qu’en horlogerie (comme dans la gastronomie ou chez les grands noms de l’automobile) les détails ont toute leur importance, un débat sur la boucle étant alors pertinent, surtout du point de vue de ceux qui la portent au quotidien.

      Excellente journée,

      Une mouche des Rhabilleurs.

  4. Avatar MACS dit :

    Bonjour,

    4 ans de liste d’attente.. Il n’y a jamais eu de « liste d’attente » chez les AD Rolex.

    Pour preuve quand la 116500LN est sortie, je l’ai eu tout de suite passant devant des gens qui étaient en pseudo-liste.. Idem pour la SDDS.. C’est juste une excuse pour ne pas dire au client « NON ».

    Alors il arrive que la demande ne soit pas si forte que celà mal grès tout ce que l’on attends car la niche du collectionneur est infime et noyée dans la masse et à ce moment là, par miracle et car il est venu une ou deux fois on appelle un client pour lui dire, que par magie, il y en a une pour lui.

    Ils savent qu’ils en ont 2 voir 3 dans l’année. Ils vendent à qui ils veulent. En général à celui qui vient souvent et qui est prêt à rajouter un billet.

    Sinon, il y a le marché gris bien plus rapide.

  5. Avatar Marc dit :

    Bonjour,
    ils prennent juste les coordonnées des gens pour certaines pièces.
    C’est sûr qu’en achetant une Oyster Perpetual qu’on manifeste son intérêt pour un GMT peut aider.
    Mais la prendre sur le marché au double du prix, pas pour moi. Certes la rareté fait le prix (j’ai vu deux annonces), mais tout de même …
    L’article est cependant très intéressant, j’ai cependant un faible pour la « batman » plus dicrète.

  6. Avatar Rigon Jean-Luc dit :

    Bonjour,
    C’est le savoir-faire de Rolex (comme de la plupart des marques du luxe), que de produire des palettes entières et de faire croire à une pénurie pour maintenir le buzz (et les prix).
    Jolie montre cependant.
    Un collectionneur passionné… mais pas dupe.

  7. Avatar Eric dit :

    Je trouve dommage de ne pouvoir acheter une montre qui nous fait rêver sans devoir attendre plusieurs années ? Doit on déposer un CV et une lettre de motivation aujourd’hui pour bénéficier du privilege d’acheter une montre à plus de 8000 Euros ? Par contre les sites de vente par correspondance regorgent de GMT Pepsi à 16 000 Euros. Mon revendeur « habituel » m’a répondu : aucune possibilité même en liste d’attente. Je vais atteindre mes 50 ans sans la Rolex de mes rêves.

  8. Avatar HERMANN jean bernard dit :

    Bonjour,
    J’ai « commandé » une gmt master 2 version 2019 chez mon horloger bijoutier voilà 1 mois. L’horloger m’a bien précisé qu’il n’avait pas de date pour me la proposer, de toutes manières pas avant fin d’année.
    En lisant vos échanges, vous parlez de 4 années…….
    j’espère ne pas avoir à attendre aussi longtemps….. Même si une chose attendue s’apprécie toujours plus.
    Il paraît que l’on a plus de chances sur la Riviera, PARIS ou alors en Asie ou Dubai….
    Je vais rester fidèle à mon horloger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less