fbpx
Seiko “Cocktail” : Ce classique des amateurs éclairés qui se révèle au grand jour

Seiko “Cocktail” : Ce classique des amateurs éclairés qui se révèle au grand jour

Longtemps restée l’une des montres phares d’un marché domestique japonais qui a une certaine tendance à conserver les meilleures choses sur ses îles, voici celle qui depuis 2010 a rapidement gagné son surnom de « Cocktail Time». Un sobriquet qui lui va à merveille, hérité de son association avec le Ishinohana Bar de Shibuya et le maître des lieux : Ishigaki Shinobu. C’est aussi certainement un peu à cause du soleillé flamboyant du cadran original d’un bleu presque indigo.

Quoi qu’il en soit, ces cadrans rayonnent aujourd’hui hors des frontières du pays qui les a vu naître. Dans la lignée Presage, voici aujourd’hui la Seiko ref. SSA341J1, la toute nouvelle déclinaison de cadran silver aux accents verts aujourd’hui équipée d’une réserve de marche. Il est temps de mieux faire connaissance…

Seiko « Cocktail Time » : Rapide retour en arrière

Je ne vais pas revenir aujourd’hui et insister (encore une fois) sur l’importance de la manufacture Seiko, tant au niveau de sa riche histoire que de sa perpétuelle quête de perfection technique. Je ne parle même pas ici de son imbattable rapport qualité-prix sur bien des segments, passons.

Seiko Presage "Cocktail" référence SSA341J1

Seiko “Cocktail” est simplement celle qui, si on adhérait à l’esthétique et à la couleur de ce cadran, faisait systématiquement partie, il y a bientôt dix ans, de toute jeune collection sensée. Pour beaucoup le choix idéal d’une première vraie montre, pour les bonnes raisons : calibre Seiko à remontage automatique et petite date, fiabilité et finitions avec en prime un véritable travail sur le cadran aux sept couches de vernis, détail que l’on avait jamais vraiment vu sur une pièce se positionnant au sein de cette gamme de prix. Beaucoup trop de bons points pour que cette pièce ne prenne pas son envol auprès d’un public d’amateurs. Un succès qui n’est donc pas volé, loin de là même…

Seiko « Cocktail » : Grand Cru 2017

SSA341J1 : Reserve de marche discrète et déclinaisons de cadrans.

Seiko Presage "Cocktail" référence SSA341J1

Si la Seiko “Cocktail” de 2010 est une trois-aiguilles date au cadran bleu rayonnant, 2017 a vu arriver de nouvelles déclinaisons de cadrans et surtout une réserve de marche. Si le bleu originel reste de la partie sur les deux versions, nous avons vu naître cette année trois nouvelles déclinaisons de couleurs de boîtiers, cadrans et aiguilles. Une bonne initiative selon nous tant elle ouvre cette gamme à ceux d’entre nous qui n’assument pas forcément un bleu aussi engagé et rayonnant à leurs poignets. Je ne leur jette pas la pierre, j’en fais certainement partie de par mon classicisme en terme de choix de couleur de cadran. Mea Culpa.

Des cadrans silver, champagne, crème, gris anthracite, marron sunburst et bleu nuit qui rayonnent véritablement, l’une des signatures de cette collection, que l’on repère, à moins d’avoir de gros problèmes de vue, de vraiment très loin.

Un peu de technique : Que signifie “Trimatic” ?

“Trimatic” n’est autre que le nom donné aux 3 inventions brevetées de la manufacture japonaise à savoir Spron, Diashock et Magic Lever. Elles sont présentes dans leurs mouvements automatiques et garantissent qualité et durabilité du calibre. Tout ça.

 

Le Spron est un alliage, au même titre que le silicium, développé par le laboratoire des matériaux métalliques de l’université de Tohoku. Il est utilisé par Seiko pour réaliser ressort moteur et spiral pour ses qualités d’élasticité, sa solidité et sa résistance à la corrosion et à la chaleur.

Diashock, comme son nom le laisse suggérer, est l’antichoc Seiko qui protège parfaitement le pivot de l’axe de balancier en cas de choc, même répété. Encore une fois pas un hasard si les montres Seiko passent le test des ans…

Ce que Seiko à baptisé Magic Lever, c’est une invention qui ne date pas d’hier, mais de 1959. Il s’agit d’un levier en “V” qui facilite l’armement et permet de transférer toute l’énergie stockée au ressort moteur. Un système efficace, simple et durable repris par de nombreux horlogers depuis. Hors du Japon aussi, vous vous en doutez…

Seiko Presage "Cocktail" référence SSA341J1

Voici en partie pourquoi les montres Seiko sont fiables, même lorsqu’on ne parle pas de “haut de gamme”. Le géant Seiko peut en effet se permettre d’appliquer son savoir-faire et son légendaire contrôle qualité à l’ensemble de sa production. Un fait d’arme très rare.

Et ce qui est peut-être même plus important et qu’on ne peut comprendre que si l’on s’attarde un peu sur la mentalité japonaise, c’est cette fierté toute nippone de ne jamais se compromettre. Cet engagement qui consiste à faire le mieux possible, peu importe ce que l’on fait, peu importe le produit ou son segment de prix. En voici un parfait exemple horloger.

Pour résumer :

L’une des montres Seiko qui a le plus contribué à la popularité de la gamme Presage hors des frontières nippones reçoit aujourd’hui (enfin !) la notoriété qu’elle mérite et fait même des émules. Une magnifique introduction à la belle horlogerie qui ne se pratique pas à des tarifs prohibitifs, puisqu’elle vous coutera 549€, sans faire de concession sur ce que la manufacture est capable de produire de meilleur : je parle ici de mouvements extrêmement fiables, robustes et bien finis ainsi que des éléments de design différenciants et instantanément reconnaissables. En quelque sorte, ce que l’on peut attendre d’une vraie montre…

Seiko Presage "Cocktail" référence SSA341J1

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer


Il ne nous reste plus qu’à vous laisser découvrir cette Seiko Cocktail,

En vous rendant sur leur site internet.

Belle découverte !

4 réponses à “Seiko “Cocktail” : Ce classique des amateurs éclairés qui se révèle au grand jour”

  1. Arnaud dit :

    “Et ce qui est peut-être même plus important et qu’on ne peut comprendre que si l’on s’attarde un peu sur la mentalité japonaise, c’est cette fierté toute nippone de ne jamais se compromettre. Cet engagement qui consiste à faire le mieux possible, peu importe ce que l’on fait, peu importe le produit ou son segment de prix.”

    Tout est dit !

  2. Stéphane dit :

    Merci pour la présentation de ce modèle martini. Pouvez-vous m’indiquer les références du bracelet en cuir de couleur verte ainsi que celles du gilet porté sur les photos ? Merci encore…

  3. stef dit :

    A noter que la prise en main est un peu déconcertante, pour ne pas dire légèrement décevante. L’éclat du cadran est magnifique, la sensation du mécanisme très agréable, mais le boîtier aurait mérité un peu plus de travail, et certains bracelets proposés peuvent apparaître un peu cheap. Surtout quand elle est exposée a proximité du reste de la gamme Présage.
    Qui plus est quand elle est présentée en enseigne généraliste, qui a du mal a détailler les raffinements…
    Seiko, attention au positionnement…

  4. LECHEHEB MO dit :

    Bonjour et merci pour cette présentation. Par contre quelles sont les références, avec bracelet cuir, pour le cadran crème, le silver et le champagne je vous prie? Existe-t-il une référence avec un cadran blanc et braceler cuir?
    Je voudrais acquérir ce modèle mais tout comme vous j’ai un peu de mal avec le cadran bleu.
    Cordialement,

    M. LB

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less