Home Le Savoir La Véritable Histoire

Rolex Submariner 5512, l’autre Dame de Steve McQueen

Nicolas
Le 22 novembre 2017
C

Chers amis, on ne martèlera jamais assez que l’Homme et ses péripéties forgent le caractère et l’esprit d’une montre. Vous avez pu le voir très récemment avec la Rolex Daytona de Paul Newman. Drive Carefully, Me. Cinq ans après Paul, en 1930, naissait Steve McQueen. Lui aussi un amoureux de sport automobile, qui a propulsé certaines montres au rang d’icône.

Je voudrais donc revenir aujourd’hui sur une montre, une certaine Rolex Submariner 5512 que portait le “King of cool”. A tous ceux pour qui la 5512 n’est “qu’une autre Submariner, Il est temps d’une petite mise à jour sur cette référence particulière…

__

Steve McQueen et ses montres

Deux mots chers amis, afin d’évoquer les pièces préférée de Steve.

Non. La Heuer Monaco n’était pas la montre de Steve McQueen. Le non n’est pas tout à fait catégorique, certes, mais dans son temps libre il préférait arborer tout autre chose. La Monaco est la montre du film Le Mans et le choix de Steve pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il la préférait à la Autavia, et le fait d’avoir plusieurs exemplaires sur le lieu de tournage réduisait les risques. Quand il ne tourne pas, Steve porte sa Rolex Submariner 5512, photo à l’appui.

Steve McQueen Rolex Submariner 5512

On sait aussi qu’une autre pièce empli le coeur de King Steve, peut-être même au premier rang : un chronographe Hanhart 417ES. Il l’emportait sur un grand nombre de tournage, et lors de ses sorties moto, notamment en 1964 en Allemagne de l’Est lors du célèbre “International Six Days Enduro” auxquels McQueen représente  les États-Unis. Nous vous en reparlerons très bientôt…

Rolex Submariner 5512 : Historique & Générations

5512 : Gen 1

La Rolex Submariner 5512 est introduite en 1959. Son importance dans la chronologie Submariner est importante. Cruciale même. C’est la première Submariner à être équipée des fameux épaulements de couronne. Souvenez-vous, la référence précédente n’était autre que la 5508 sans ‘Crown guards’. Sans oublier le passage d’un 38 à un 40mm. Soyons donc franc, et clair, la 5512 introduit donc une belle dose de modernité dans notre chère Submariner.

Rolex 5512 Submariner - Gilt Gen 1
Crédit photo : Bulang & sons

Les premières références sont des “Deux lignes”, à savoir que l’on peut y lire :

‘200m = 660 feets
SUBMARINER’

Autre  particularité, elles possèdent des ‘Squared Crown Guards’, à savoir des épaulements carrés à leur extrémité par rapport à ce que l’on verra par la suite. D’une très grande rareté. Les premières versions possèdent le cadran ‘Gilt’, à savoir un cadran laqué et des lignes d’écritures cuivrés qui laissent apparaître la base du cadran sous la couche de laque. Ces premiers cadrans sont bordés par une minuterie de type ‘Chapter Ring‘. Un peu beaucoup de jargon Rolex pour un petit paragraphe, je l’entends bien, mais il faut parfois appeler un chat, un chat.

5512 : Gen #2

La deuxième génération de 5512, produite au début des années 1960, présente une singularité par ses ‘Pointed crowned guards’ comprenez des épaulements non plus carrés à l’extrémité, mais en pointe. On retrouve la minuterie ‘Chapter ring’ et le cadran Gilt. On commence à voir 4 lignes apparaître :

‘200m = 660 feets
SUBMARINER
SUPERLATIVE CHRONOMETER
OFFICIALLY CERTIFIED’

Ce qui vient nous rappeler que cette génération de Submariner est certifiée chronomètre. La référence 5513 ne le sera pas. Tristesse.

Rolex Submariner 5513 - Pointed Crown Guard, Cadran Laqué, Point d'exclamation

Il y a en réalité deux écoles, et des interrogations. La logique viendrait à dire que l’apparition des quatre lignes sur la 5512 concorde avec l’apparition de la 5513 non certifiée. Histoire de faire la différence entre les deux. Et que cela ne veut pas dire que la 5512 n’était pas certifiée auparavant. Mais on peut aussi supposer que les tous premiers modèles de 5512 (calibre 1530) n’étaient pas certifiés Chronomètres.

5512 : Gen #3

La troisième génération de 5512, apparue aux alentours des années 1963/64 est plutôt similaire aux deux autres, toutefois on voit la disparition du ‘Chapter Ring’ et la présence de quatre lignes. Les cadrans les plus récents durant cette période ne sont plus estampillés ‘SWISS’ à six heures, mais on remarque désormais la présence ‘SWISS – T<25’. Ce qui signifie que la concentration en tritium diminue et ne doit plus dépasser un certain seuil fixé.

5512 : Gen #4

La dernière génération de 5512 apparaîtra durant la seconde moitié des années 60. Et sera “radicalement” différente. En effet, plus que des détails, adieu le cadran Gilt et Glossy, les écritures seront désormais blanches, et les épaulements, normaux. Une version qui sera produite jusqu’au milieu des années 1970.

Rolex 5512 Submariner

Chers amis, je sais à quel point le vocabulaire Rolex peut être compliqué. Mais toute la beauté est là. S’intéresser à une certaine référence de Rolex, c’est comme cacher l’étiquette d’un bon vin et deviner son année et son origine à sa robe, son bouquet et ses arômes. Ce qu’il faut retenir de cette magnifique référence 5512, c’est qu’elle est la première Submariner à posséder des épaulements protège couronne, ce qui lui apporte une toute nouvelle modernité. Elle est aussi importante en tant que Submariner COSC, ce que ne sera plus sa petite soeur 5513… On s’en doutait, mais Stevie avait décidément bon goût !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer