Home Les Conseils La Belle Affaire

MATWATCHES : De véritables “tool-watches” françaises

Jérôme
Le 28 novembre 2017
Q

Qu’elle soit chronographe ou 3 aiguilles, GMT ou autre, la montre-outil est une sub-catégorie de nos chers garde-temps que nous apprécions particulièrement. Conçues pour durer, pour résister à bien des épreuves et pour être réparées facilement, ces montres robustes dégagent souvent ce je ne sais quoi lorsqu’on les passe au poignet. C’est une discussion franche avec quelqu’un qui ne triche pas. Ça fait du bien, un point c’est tout.

J’ai récemment redécouvert les montres Mer Air Terre, que sans vraiment connaître, j’avais inconsciemment classé, à tort, parmi les montres un peu mode à tendance utilitaire. Je répare cette faute aujourd’hui tant il est vrai que cette petite production “Swiss Made” née à Paris tient la route et surpasse même de très loin mes attentes et d’autres joueurs qui boxent dans sa catégorie de prix… 

MATWATCHES : Mer – Air – Terre

Le nom a du sens, c’est certain. Voici les trois éléments qui mettent à rude épreuve la performance et la fiabilité d’une montre et qui poussent depuis plus d’un siècle les horlogers du monde entier à se creuser les méninges. L’eau, la pression, la poussière et les changements de températures, qu’ils soient brusques ou extrêmes, sont en effet parmi les plus grands ennemis des montres mécaniques.

MATWATCHES

Un logo qui m’a personnellement induit en erreur quand à la teneur de ces montres. Un logo qui manque peut-être un peu de sobriété à mon goût, pour être véritablement pris au sérieux dans le petit monde des outils taillés pour l’enfer.

C’est pourquoi nous allons oublier comme je l’ai fait aujourd’hui, tout le marketing et le storytelling inhérent à ces montres en nous penchant sur l’objet, sans à priori.

Robustesse et fiabilité ? Absolument.

Voici les éléments clés, avec la lisibilité évidemment, d’une véritable tool-watch. Penchons-nous donc sur le sujet en analysant ce que nous avons entre les mains.

MATWATCHES - Officier California

Robustesse dites-vous ?

Des boîtes en acier 316L aux finitions brossées. Moins de reflets et moins de sensibilité aux rayures. On aime. D’épais épaulements protègent les couronnes vissées et les tiges de remontoir en cas de choc. Encore un choix qui a du sens. 

MATWATCHES - Pro Diver Destro

Côté verres, les choix se sont portés sur de très épais verres saphirs mesurant entre 2,8 et 4mm d’épaisseur selon les modèles. Nous sommes sérieux il n’y a pas de doute. Le dernier élément de robustesse à prendre en compte est la partie par laquelle la montre est sécurisée à nos poignets : Les pompes bien évidemment. Encore une bonne surprise puisque nous sommes en présence de “fat spring bars”, c’est à dire de pompes renforcées et de anses percées.

…et cette fameuse fiabilité ?

En toute cohérence, les mouvements qui équipent ces outils sont suisses et tous de véritables tracteurs que l’on aime particulièrement retrouver dans ces circonstances : ETA 2824 pour les 3 aiguilles et GMT, Valjoux 7750 pour les chronographes. On ne fait pas beaucoup mieux lorsqu’on parle fiabilité. Pour couronner le tout, une étanchéité garantie à 200 ou 300m pour tous les divers et chronographes. Fonds vissés et pleins, bien évidemment.

MATWATCHES - Naval Aviator

Des calibres éprouvés depuis des décennies et sur tous les terrains qui sont présents dans les plus illustres montres ayant servies leurs patries. Toujours pas d’erreur, c’est certain.

Avec des prix de vente qui varient entre 1350€ et 2500€, pas étonnant que MATWATCHES ait collaboré avec la Légion, différents corps d’armé de l’air, le Raid, et fabrique même la montre du “hardrocker” Bruce Dickinson, le fameux chanteur et guitariste du groupe de Heavy Metal Iron Maiden (pour les plus jeunes je vous encourage à demander à Google, il y a matière) !

MATWATCHES - Pro Diver Destro

Une collaboration qui n’est pas uniquement Rock n Roll, puisque le rockeur anglais de 57 ans aujourd’hui, également auteur à succès et chef d’entreprises, qui fut également escrimeur de talent au niveau international, est aussi pilote. Pas pilote de petits bi-moteurs mais d’un Boeing 747 rebaptisé Ed Force One qu’il pilote toujours fréquemment. Sacré personnage que l’on admire au bureau tant la diversité et la qualité de ses accomplissements nous parlent.

Dernière collaboration en date pour MAT Watches : La Naval Aviator. Une montre ultra-lisible au boîtier de 42,5mm qui permet la lecture instantannée d’un second fuseau horaire sur 24h en plus d’un heure-minute-seconde et date. Une montre de pilote réalisée en collaboration avec le pilote américain Jerry “Leekster” Leekey.

Quelques chiffres pour ceux qui ont vu Top Gun : Jerry a plus de 30 ans de vols opérationnels au compteur. Pilote de chasseur F-14 Tomcat dans l’US Navy, il totalise plus de 400 appontages sur porte-avions. Encore un garçon sérieux.

Voici donc une marque française qui grandit à deux pas de nos bureau et que je connaissais mal. Mes excuses mon Commandant. Comme quoi, il ne faut jamais se fier aux apparences. Cela me servira de leçon.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer