Home Montres Vintage Focus

Eberhard & Co Scafograf 300 : Ultime montre de plongée des Sixties

Nicolas
Le 22 novembre 2018
I

Il y a les icônes de l’horlogerie que l’on ne cite plus. Puis il y a un club plus fermé, plus exclusif, qui appartient aux collectionneurs et aux amoureux profonds de belle horlogerie qui savent reconnaître les codes. Des codes qui ouvrent bien des portes et permettent de découvrir de véritable mines d’or, des pièces parfois encore sous-estimées et d’autres déjà sur la pente ascendante.

La Scafograf 300 de chez Eberhard fait indéniablement partie de cette dernière catégorie. L’intérêt qu’on lui porte grandit chaque jour, mais elle reste dans la catégories des pièces de connaisseurs. Elle porte en elle des codes des années 1960 et il serait bête de passer à côté ! Nous avons aussi trouvé un Scafograph 300 de choix pour notre shop Joseph Bonnie.

Eberhard & Co Scafograf 300 - Style

Eberhard & Co à la Chaux-de-Fonds

Une marque encore en activité aujourd’hui, pionnière dans bien des domaines tout au long du XXème siècle.

Eberhard & Co Vintage ad

Eberhard est créée en 1887 par George Eberhard à la Chaux-de-Fonds. La ville a son importance. Pour comprendre l’évolution la marque, il faut résonner par brevets et par icônes. Eberhard a su innover très tôt dans le domaine des montres bracelet chronographes. Tout commence autour des années 1919 avec les débuts de chronographe mono-poussoir et qui sera prolongé en 1935 avec le premier chronographe à double poussoirs. Sans remise à zéro toutefois.

L’année 1940 nous intéresse tout particulièrement. Pour l’apparition du chronographe Extra-Fort aujourd’hui icône de la marque et prisée des collectionneurs. La ligne Extra-Fort se développe par la suite et devient le symbole qui fait briller Eberhard & Co.

L’autre “master piece” de la marque, le Contograf, arrive en 1960. Il représente à la fois toute la tradition des chronographes chez Eberhard, mais avec cette fois une dose de modernité et de sportivité sans précédents. Une composante horlogère des années 1960.

De nombreuses ré-éditions suivront le pas pour faire honneur au passé de la marque. Comme cette pièce que nous avions vu lors d’une précédente vente de montres chez Tajan.

Vente Tajan Georg Fischer Eberhard chronographe

Le début des années 2000 marque l’apparition du Chrono 4, chronographe présentant les sous compteurs du chronographe sur une seule et même ligne. Assez particulier. C’est alors, selon moi, que la transition s’est faite. Quelques belles ré-éditions apparaitront par la suite comme celle du chronographe Extra-Fort ou encore du Contograf, toutefois dans des proportions différentes !

Eberhard & Co : La Scafograf

L'évolution de la Eberhard ScafografTout commence historiquement en 1959 quand Eberhard & Co présente sa nouvelle montre de plongée : la Scafograf 100.

Eberhard & Co Scafograf Evolution

Une montre étanche à 100 mètres donc, avec de gros repères bien recouverts de radium, le tout dans une boite de 36mm. Pour la grande praticité de la plongeuse, on repassera. Il manque en effet d’une lunette tournante. Cependant, il s’agit d’un modèle ayant été produit à environ 200 exemplaires, et donc très prisé des collectionneurs avertis.

Eberhard & Co Scafograf 200
Source : Montres Mécaniques Forum

La même année, la lunette apparaît, l’étanchéité prend 100 mètres de plus et la boîte passe de 35 à 38mm. Scafograf 200 est née. Par la suite, les Scafograf plongeront toujours plus loin et évidemment les proportions et l’esthétique des montres se moderniseront, cela va de soi.

 

Eberhard & Co Scafograf 300

Concentrons-nous sur la 3ème génération de ces plongeuses Eberhard. En 1964 apparaît la Scafograf 300. La toute première occurence du modèle reprend les codes des cadrans de la Scafograf 200, mais les autres modèles trancheront avec leurs prédécesseurs sur de nombreux points. Le Scafograf 300 que nous avons débusqué sur Joseph Bonnie n’est pas de Type 1.

Eberhard & Co Scafograf 300

Tout d’abord, vous remarquerez aisément que la disposition du cadran n’est pas la même, l’esprit change. En premier lieu, les gros index triangulaires présents à 3, 6, 9, et midi disparaissent au profit d’index droits toutes les heures. L’aiguille Broad Arrow des heures tire aussi sa révérence, laissant place à deux aiguilles bâtons luminescentes.

Vous remarquerez évidemment la nouvelle présence d’une fenêtre de date à trois heures ! Date alternant chiffres rouges et noirs. La lunette reste la même mais un détail change toutefois, les graduations ne se trouvant plus seulement sur les 15 premières minutes mais sur le total des 60 minutes.

Eberhard & Co Scafograf 300 - Style

L’autre grosse différence se trouve au niveau du boitier.

Tout le charme de la montre opère ici selon moi. Tout d’abord, le boitier est étonnamment grand, résolument moderne pour l’époque, avec ses 42,5mm de diamètre. Mais tout prend sens quand l’on oberve les finitions de ce boitier qui sont très soignées pour une plongeuse. Les tranches sont brossées et le caractéristique chanfrein de la anse lyre est quant a lui poli tout du long.

Eberhard & Co Scafograf 300 - Tranche du boitier

D’ailleurs, ce boitier, savez-vous qui l’a réalisé ? Je suis sûr que vous savez, si vous prenez le temps de la réflexion. Il y a une franche similarité avec une certaine Omega Seamaster 300, non ? Les anses lyres ne vous rappellent rien ? En même temps, cela provient probablement du fait que le fabriquant soit Huguenin Frères, et qu’il fournissait aussi à Omega les boitiers pour ses Seamaster et Speedmaster. C’est dit.

Avant cette Scafograf 300, Eberhard avait opté pour équiper ses montres avec des mouvements Felsa. Sur ce modèle néanmoins apparaît un nouveau mouvement, le Eberhard 266-123 qui n’est autre qu’une base d’Ebel 214 que l’on retrouvera chez certaines Zodiac ou Girard-Perregaux car il s’agit d’un développement mutuel. Un mouvement automatique avec date qui délivre un peu plus de 40 heures de réserve de marche.

Pour sceller cette boite, un fond vissé où est gravé un hippocampe et quelques insertions sur l’étanchéité de la montre dont une en français “GARANTIE 300M. SOUS L’EAU”.

Eberhard & Co Scafograf 300 - Fond de boite

Le bracelet mérite également quelques lignes. Il s’agit d’un bracelet signé Eberhard à l’intérieur et l’extérieur de la boucle, présentant une succession de maillons où les parties extérieures sont polies et les parties intérieures brossées. Ils possèdent d’ailleurs la particularité d’être légèrement extensibles, à la manière encore une fois des bracelets “flat links” Omega.

Eberhard & Co Scafograf 300 - Style

Une pièce exceptionnelle selon moi donc, car empreinte de multiples courants de diverses maisons horlogères et designs, et qui mérite que l’on y prête attention.


Eberhard & Co Scafograf 300 disponible sur Joseph Bonnie