fbpx
menu
search

Blancpain Air Command Réédition d'un chronographe historique

Il y a quelques jours, nous vous parlions de la Fifty Fathoms Barakuda éditée en série limitée à 500 exemplaires. Cette dernière n’est pas la seule à avoir vu le jour dans ces conditions. Aujourd’hui nous allons nous intéresser à la Blancpain Air Command. Cette réédition, également limitée à 500 exemplaires, reprend les codes de son mythique ancêtre des années 50. Et ce, en tentant de lui donner l’allure d’une pièce ayant traversée les âges. 

Des origines légendaires

L’histoire de la Blancpain Air Command originelle peut facilement être qualifiée de légendaire. En effet, personne ne connaît le véritable récit de sa création ce qui laisse planer un voile mystérieux sur cette pièce mythique. 

Blancpain Air Command

Une chose est certaine : cette montre a été développée pour servir les pilotes de l’US Air Force. Comme vous le savez peut-être, Blancpain avait auparavant déjà conquis la Marine américaine avec sa Fifty Fathoms et avait donc décidé de s’inspirer de cette plongeuse pour son chronographe.

Au-delà de cette information, le développement et la distribution de la Air Command demeurent obscurs. Ce mystère s’étend même jusqu’au nombre de pièces produites. Ce que l’on sait, c’est que cette production aurait été extrêmement limitée. Selon la légende, ce chronographe serait peut-être même le plus recherché des années 50. Mystique comme ambiance…

Technique et modernité

Cette réédition est assez fidèle au modèle original. Cependant, de nombreuses modifications ont été apportées. Nous avons par exemple, une plus grande ouverture de boite et des chiffres plus importants par rapport à son aïeul des années 50, ce qui rend le cadran plus lisible. Le verre bombé disparait pour laisser place à un verre saphir plat et la couronne se transforme pour un design moins étoffé et plus épais. 

Publicité
Serica Watches - W.W.W.
Blancpain Air Command

Toutefois, cette pièce qui au départ avait une vocation militaire, conserve à peu de choses près l’ensemble des éléments de sa version d’origine. Une lunette tournante compte à rebours indispensable pour trouver sa place au poignet des meilleurs pilotes, un tachymètre à l’extrémité du cadran et une fonction flyback (retour en vol) pour son chronographe d’exception. 

En ce qui concerne le mouvement, la Air Command est dotée du calibre F388B qui procure une précision exceptionnelle notamment pour l’utilisation du chronographe. Le détail qui tue : un embrayage vertical qui donne à l’aiguille des secondes du chronographe une souplesse sans pareille. Pour couronner le tout, un système de roue à colonne apparent à travers le fond de boite en saphir digne des mouvements les plus agréable à observer. À garde-temps légendaire, calibre prestigieux…

Blancpain Air Command : notre avis

Pour conclure, Blancpain nous propose une réédition pleine de charme. Un héritage interessant qui combine un mouvement d’exception avec un design rétro parsemé de quelques touches de modernité. Cependant, certains détails peuvent soulever quelques interrogations.

Remplacer la trotteuse à 9 heures par un compteur de 12 heures était il vraiment le bon choix ? Cela peut sembler douteux et s’éloigne du cahier des charges d’origine qui exigeait une petite seconde constante. Néanmoins, il faut prendre en compte le fait que ce chronographe doit s’adapter à son époque. En effet, un compteur de 12 heures peut sembler pertinent avec la possibilité pour les pilotes de voler de plus en plus longtemps.

Blancpain Air Command

Enfin nous pouvons nous interroger sur le choix de couleur « old radium » pour le Super-Luminova présent sur la lunette, les index et les aiguilles. Ce vintage artificiel se marie bien avec l’ensemble de la pièce mais le concept en lui même pourrait bien poser problème à certains amateurs. Faut-il repousser ce genre de pratique, permettant d’obtenir artificiellement et sans effort une patine semblable à celle des pièces ayant réellement vécu ? Faut-il prendre en compte le fait que les prouesses techniques d’aujourd’hui engendrent des matériaux figés et moins susceptible de s’altérer et vieillir ? Une problématique interessante qui pourrait bien faire l’objet d’un article entier.

Une pièce disponible à 18 460€ sur bracelet en cuir. Malgré la beauté et la qualité de celle-ci, la question reste donc de savoir si son prix ne risque pas de freiner l’intérêt que l’on pourrait y porter.

Caractéristiques techniques

Diamètre : 42,5 mm

Epaisseur : 13,77 mm

Verre : Saphir

Etanchéité : 3 bar

Entre-cornes : 22 mm

Réserve de marche : 50 heures

Edition limitée à 500 pièces

Prix de vente public : 18 460€

Une réponse à “Blancpain Air Command”

  1. Avatar Pierre Chaverlange dit :

    Bonjour,
    Merci encore pour cette revue !!!
    Le débat  » faux tritium vieilli  » reste un sujet subjectif, en revanche produire une montre au passé d’inspiration militaire, la baptiser « Air command », la doter du flyback et lui conférer une étanchéité aussi ridicule ( 3atm) relève pour moi de l’aberration !!!!
    Il ne s’agit certes pas d’une plongeuse mais 10 atm eut été plus cohérent !!
    Quid des petits accidents du quotidien ? Risquer de  » noyer » un tel mouvement au premier couac et un repoussoir pour ma part, à ce prix de surcroît !!!!
    Bien à vous,
    Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less