menu
search

Tudor Heritage Advisor : Test, revue et photos exclusives !

Les montres s’enchaînent, ne se ressemblent pas, et nous ne boudons pas notre plaisir. 2014, année de la revue horlogère ? Il semblerait bien que ça soit le cas, et non, nous ne nous en plaindrons pas.

Ainsi donc, dans la foulée de la Black Shield (qu’on avait BEAUCOUP aimé), voilà que Tudor nous envoie un autre modèle, comme ça, pour bien nous faire comprendre qu’ils sont là, qu’il faut plus que jamais compter sur eux.

Nous avons donc eu la chance de tester la Tudor Advisor pendant une dizaine de jours, il n’est donc que justice que nous partagions nos impressions avec toi.

La Tudor Heritage Advisor est un des modèle de la ligne « Heritage » de Tudor, qui se concentre sur la mise à jour de modèles mythiques de l’histoire de la marque. Avec ici, le modèle Advisor, la montre réveil de la maison. Et dieu sait que cette complication est un classique vraiment sympa.

– – – – – – – – – – – – –

Publicité

tudor-advisor-test-revue-2

First impressions :

À la réception de la montre, la première impression est simple : « c’est costaud ».

La montre est, non pas massive, non, mais dans l’ensemble plutôt virile. Le cadran (on va y revenir plus en détails) est assez chargé, la boîte est épaisse, mélange de poli miroir et de brossé, et les commandes (poussoir & couronnes) sont relativement présentes.

On sent bien ici la fonction première de la montre (la complication réveil) et l’hommage à peine voilé aux boîtiers super compressor de nos amis Piquerez. Et ça, on ne va pas te cacher que ça a tendance à nous plaire.

Parce qu’à notre époque, développer ce genre de complication c’est tellement anachronique que ça en est pointu, non ?

Sans compter que nous sommes tous les deux complètement fans des montres réveils des années 50/60 (t’avais peut-être remarqué cela dit…).

Alors on ne te le cache pas, on est contents de la tester celle-là !

tudor-advisor-test-revue-3

La montre est montée sur un beau bracelet blindé satiné 3 mailles (qui joue énormément sur son aspect imposant) et accompagnée d’un autre bracelet en tissu noir avec côtes en satin que tu peux voir sur les photos de nos Rhabilleurs préférés. Très fin, il peut contraster avec l’épaisseur du boîtier au premier abord mais il est très agréable au porté. Pour info, il existe aussi une option cuir alligator avec boucle déployante qu’il serait intéressant de tester.

tudor-advisor-focus-3

Les différentes fonctions de la montre sont contrôlées par deux couronnes à 2 et 4H, un combo assez classique pour une montre réveil (ou de plongée – si tu tombes des nues en lisant ça je te suggère d’aller faire un tour sur notre dernière sélection Super-Compressor), mais qui fait toujours son petit effet. C’est baroudeur à souhait et ça, c’est cool !

Un bouton poussoir on/off à 8H pour activer ou désactiver le réveil. Plus pratique que sur nos montres-réveils vintage, mais il est un poil trop imposant à notre goût. C’est un peu dommage, mais quelque part la présence de ce poussoir est justifiée, et on s’y habitue très vite.

tudor-advisor-focus-1

Cadran/aiguilles :

Le cadran de l’Advisor contient énormément d’informations : index & chiffres appliqués, petite date à aiguille à 6H, réserve de marche de la sonnerie à 3H et indicateur on/off dans un guichet à 9H. Aiguilles dauphines pour l’heure/minutes et le quantième, aiguille flèche rouge vif pour régler l’heure du réveil et une trotteuse centrale fine (pasque faut pas déconner).

C’est beaucoup, mais l’ensemble reste très cohérent.

tudor-advisor-focus-2

On l’évoquait lors des « premières impressions » : le cadran recèle beaucoup d’informations utiles (combiner date et réveil ? oui, merci) et l’usage de l’espace du cadran est plutôt intelligent, optimisé, mais il laisse peu de place pour respirer, pour laisser le regard s’égarer.

C’est fonctionnel, lisible et tout à fait de bon goût.

Si l’on va jeter un œil à l’Advisor originelle, on trouve une mise en forme beaucoup plus aérée (et certainement beaucoup moins précise et fonctionnelle), qui nous séduit un peu plus.

Mais il faut reconnaître qu’il ne s’agit pas d’une réédition fidèle d’un modèle ancien, mais bien d’une mise à jour d’un modèle historique dans une gamme de montres contemporaines. C’est sur ce créneau que Tudor travaille pour valoriser sa riche histoire, et dans cette optique-là il n’y a pas grand-chose à redire.

tudor-advisor-test-revue-13

Le calibre :

Bon comme tu le sais, Tudor ne s’amuse pas à faire des fonds transparents, ici on est dans la tool watch et on ne va pas minauder pour que tu puisses regarder le spiral battre : c’est fond solide vissé étanche pour tout le monde et puis c’est tout.

Mais, quoiqu’il en soit, le calibre est à la hauteur de ce qu’on attend d’une marque comme Tudor : un mouvement solide, simple d’utilisation et proprement fini. La complication réveil est développée en module en interne et le son émis est fort, continu et assez franc.

Bon en fait si l’on se met dans l’optique d’un mec qui possède un cricket Vulcain vintage (c’est notre cas, c’est fou, non ?), le constat est simple : un mouvement moderne ça marche parfaitement. Pas de déclenchement intempestif, pas de sensation de jeu sur la tige de remontoir, tout se passe comme prévu et c’est plutôt agréable pour des collectionneurs de montres d’occasion ^^…

tudor-advisor-test-revue-11

Les avis :

Il faut reconnaître une chose, c’est qu’à l’arrivée, la Tudor Advisor passe un tant soit peu inaperçue.

Mais, à l’instar d’une FC par exemple, on ne s’attend pas à voir tomber notre entourage en pâmoison devant notre poignet gracile. Il ne s’agit pas là d’une statement piece, mais plutôt d’une montre réfléchie, d’un choix intelligent.

Alors bien sûr, on a demandé les avis à droite à gauche, on a observé nos potes et collègues devant cette montre et les avis sont assez bons. Tous s’accordent à dire qu’elle est harmonieuse, pas freaky pour deux sous et que, dans l’ensemble, elle est attractive. Peut-être un peu chargée, certes, mais bien agencée et finie.

Mais bien sûr ça n’est pas le genre de montre qui va déchaîner les passions, lancer des débats, imposer la paix dans le monde. C’est juste la montre du mec qui sait qui il est et ce dont il a besoin. Point.

Et finalement c’est tout aussi bien !

tudor-advisor-test-revue-4

Oui, mais donc ?

Le choix d’une montre est un cocktail complexe entre la fonction qu’on lui souhaite, les moyens que l’on possède, les goûts que l’on a, la façon dont on s’habille, la taille de nos bras et poignets, les phases de la lune, la température, l’occasion de porter, le sens du vent, l’histoire, la géographie, etc.

Donc quand on reçoit un nouveau modèle à tester on se demande un peu qui est-ce qu’on va bien être quand on portera la montre en question. Que va-t-elle nous inspirer, projeter de nous ?

Souviens-toi c’est pour cela qu’on était un peu perplexes face à la montre des Decepticons et même si ça peut sembler étrange c’est une réalité.

tudor-advisor-test-revue-9

Et donc, cette Advisor ?

Il suffit de la regarder pour savoir tout de suite : son look de baroudeuse, prête à en découdre avec les jungles d’Asie du Sud-Est, ses complications de voyageur (ou de Jet-Setter, mais elle a pas l’esthétique pour), c’est simple cette montre c’est celle de Bill Baroud ou du Grand-Reporter.

Pendant 10 jours, j’ai eu l’impression que je pouvais me transformer en Anthony Bourdain à tout moment, flâner dans un marché de poissons flottant au Vietnam avant de m’assoir à un comptoir pour manger un Phò fumant et odorant, entouré de locaux plus ou moins hilares. Cette montre, pour moi, ça a été 10 jours d’évasion sans même quitter la petite couronne (lol).

10 jours d’ailleurs, 10 jours à penser être beaucoup plus aventurier que je ne le suis.

tudor-advisor-test-revue-10

Alors merci, merci Tudor d’être plus malins que les autres quand il s’agit de valoriser votre passé et merci de savoir faire des montres simples, franches, et toujours du meilleur goût. 

 

– – – – – – – – – – – – –

Prix de la montre : 4.960€

Pour plus d’informations techniques sur ce modèle : cliquez-ici

– – – – – – – – –

Pour continuer l’expérience Tudor x Les Rhabilleurs et partager vos photos avec nous, suivez le guide : 

Banniere-Tudor-mini-site

4 réponses à “Tudor Heritage Advisor : Test, revue et photos exclusives !”

  1. Patrick dit :

    En vieux connaisseur « vintage »…. j’avoue être tombé sous le charme de cette Tudor Advisor. Je la trouve très bien mise en valeur! les photos et les commentaires de Lionel me donnent envie de craquer. Bravo les Rhabilleurs!!!!

  2. Lionel dit :

    Merci à toi Patrick !! Effectivement, belle montre et belle marque surtout !

  3. Charlotte dit :

    Moi qui vit avec un vieux « vintage », je pense que, s’il l’achète, et comme je la trouve trop élégante pour lui, il l’admirera sur mon poignet ! Je ne connais rien à la technique, pardon Lionel, mais les photos sont superbes !

  4. Lionel dit :

    Boarf, tu sais, moi non plus j’y connais pas grand chose à la technique, Charlotte ! On fait juste un peu semblant en fait.. Mais bon choix de la piquer au vieux vintage !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less