Home Les Conseils Conseil d'Ami

Montres vintage (Part 1) : Conseils d’un marchand collectionneur

Jérôme
Le 3 février 2017
N

Nous aimons les montres. Les montres anciennes qui ont déjà parcouru un long chemin et sont encore là pour témoigner de leur histoire ne font pas exception. Elles font même souvent battre notre coeur plus vite qu’à l’accoutumée tant une patine homogène sur les index d’un cadran parfaitement conservé fait résonner en nous quelque chose d’inexplicable. Nous en possédons quelques unes et cet amour nous a même poussé récemment à en faire une partie de notre métier. Vous êtes sûrement au courant. Pour mener à bien cette mission périlleuse, nous nous sommes bien entourés. Clément est notre « chasseur de trésors ». Fondateur du site Epoq Store, on retrouve aujourd’hui ses découvertes horlogères et design sur la boutique en ligne Joseph Bonnie.

Joseph Bonnies - Nouveautes - Editions Limitees

Clément est marchand : parcourir le monde pour bien acheter et vendre des montres, c’est son métier. Il est aussi et avant tout un collectionneur passionné. Je devrais même dire que Clément est devenu marchand parce qu’il était passionné. Après des études de droit, faire le choix de ce métier difficile n’était ni logique, ni la seule option. Et pourtant…

Qui de mieux placé pour vous conseiller que celui qui nous conseille. C’est l’un de ceux que j’écoute très attentivement et avec qui j’ai déjà appris beaucoup. Nous avons des goûts très similaires et la même passion pour les belles histoires : celles qui se racontent avec des aiguilles parfois piquées et des index jaunis. C’est à lui que je laisse la parole aujourd’hui.

Bien acheter une Montre : Les conseils de Clément

Conseil horloger

Le choix d’une montre, plus particulièrement lorsqu’il s’agit d’une vintage est très délicat. Certaines personnes pensent à tort qu’il s’agit d’un travail « facile » ou seule la taille du portefeuille rentre en jeu. Non.  Au contraire, c’est lorsque celui-ci est plein que l’on a en général tendance à se jeter sur n’importe quoi, quitte à faire de « fausses bonnes affaires ».

Choisir une montre est un travail méticuleux. Tout a une importance, surtout dans l’ancien. Chaque détail : du mouvement, en passant par le cadran, jusqu’au polissage de la boîte et surtout… la provenance. Que l’on soit marchand ou collectionneur, la démarche doit selon moi être la même et plusieurs étapes que je vais tenter d’expliquer sont à respecter si l’on ne veut pas que le plaisir de l’achat soit de courte durée.

Je ne suis pas particulièrement chasseur mais l’analogie me semble intéressante. A vrai dire, je ne pratique que la chasse sous-marine sur la cote bleue, sans réel talent d’ailleurs, mais il s’agit du seul moment ou mon téléphone ne ne sonne pas. Un plaisir très personnel que je retrouve lorsque je me mets en quête d’une pièce.

Voici donc quelques étapes à suivre qui pourront éviter bien des erreurs et des déceptions :

01 : Définir un budget

Il s’agit de l’étape prioritaire. Elle est aussi importante que l’équipement en matière de CSM. Sachez-le, en matière horlogère, contrairement à d’autres antiquités, « les prix sont faits ». Qu’est-ce que cela veut dire ? Tout simplement qu’il est très facile pour un vendeur (particulier ou professionnel) de se renseigner sur les prix, surtout à l’heure d’internet. Ainsi, Il n’y a pas ou peu de secrets. Lorsqu’il en existe un, la rétention d’information est malheureusement de mise dans ce milieu.

Conclusion : se fixer un budget en fonction de la côte du ou des modèle(s) et être prêt à le dépasser de manière raisonnée si coup de coeur réel ou particularité intéressante.

02 : Cibler quelques modèles spécifiques

Vous avez la chance d’avoir mis un petit peu d’argent de côté pour vous faire plaisir ? Tant mieux.

Avant toutes choses, je précise que la collection est tout d’abord question de passion et non de spéculation même s’il est parfois question de « placement plaisir ». Vous avez maintenant votre budget clairement défini, arrive l’heure du choix (de votre proie). Sur quel modèle porter son intérêt ? Le choix en matière de vintage est énorme : plongeuses, chronographes, montres militaires, etc… Il existe des montres anciennes de superbe qualité pour tous les budgets et chacune d’entre elles a un intérêt spécifique si elle est bien choisie.

Tudor - Submariner 79090 (Nato)

Mon conseil est de s’orienter entre 1 et 5 modèles pour deux raisons : d’abord ne pas s’éparpiller, ensuite ne pas rater une bonne occasion si celle-ci se présente. En effet, vous n’allez pas passer à côté d’une rare plongeuse que vous adorez sous prétexte que vous aviez visé un chronographe automobile !

Conclusion : cibler entre 1 et 5 modèles spécifiques.

03 : Se renseigner sur le ou les modèle(s)

Je passe parfois pour un réel psychopathe auprès de mes amis/collègues collectionneurs. Toutefois, il me semble essentiel de se renseigner sur sa ou ses « proie(s) » et d’y porter un intérêt (amour ?) tout particulier. Je ne prétend pas qu’il faille être incollable sur le sujet, mais recueillir un certain nombre d’informations afin de ne pas faire d’erreurs élémentaires me semble essentiel : date de création, mouvement(s) qui équipe(nt) la pièce, configuration lors de la date de sortie, etc…

Conclusion : se renseigner via des sites internet spécialisés, forums, ouvrages, ou des marchands ayant leur petite expérience.

04 : Analyser la montre avec vitesse et précision 

Ca y est. C’est l’heure, votre proie sort de sa tanière. Il faut agir. C’est à ce moment là que l’adrénaline intervient et ou le réel test arrive. Dois-je intervenir ? Est-ce que je connais bien mon sujet ? La pièce est-elle conforme ? Les éventuels défauts sont-ils rédhibitoires ? Suis-je dans le budget ? Le passage à l’achat ne doit être que la conséquence d’un travail que vous aurez effectué en amont.

Conclusion : Vous êtes sûr de vous ? Foncez, ne vous posez pas trop de questions. Vous avez un doute ? La réponse est dans la question. Dans le milieu des marchands d’arts et des collectionneurs, un adage répond à cette question : « quand il y a un doute … il n’y a plus de doute ».

J’espère que ces quelques lignes aideront les plus sceptiques d’entre vous à passer à l’acte et freineront les plus fougueux.

Amitiés sincères,

Clément, chasseur de trésor pour Joseph Bonnie.