Home Les Conseils Conseil d'Ami

Cinq montres évidentes : abordables, et d’une grande qualité

Nicolas
Le 30 janvier 2017
I

Il est temps, chers lecteurs, en cette nouvelle année qui commence, le mois de Janvier nous tournant le dos, de revenir sur cette année 2016. De revenir pour regarder les montres abordables, tout en ayant véritablement une qualité irréprochable, et des codes horlogers qui nous font basculer. Ce genre de montres qui nous fait penser qu’il existe encore un créneau pour un grand nombre de marques, qui s’intéressent encore aux demandes particulières de leurs clients.

Retour sur les bons rapports horlogers de 2016

Deux modèles Seiko Presage

Les montres de cette collection n’arrêtent pas de faire ne nouveaux heureux. Le savoir-faire horloger Japonais est merveilleusement bien illustré, et peu de choses sont laissées au hasard. Les cadrans sont bien travaillés, souvent en émail, et les mouvements sont fiables et robustes. Laissez moi vous parler de deux pièces de la collection Presage.

Tout d’abord la SARB065J, avec son délicieux cadran Cocktail, et sa simplicité d’aspect. Montre automatique, aiguille bleue. Petit charme. 50 heures de réserve de marche, pour un diamètre coquin de 42mm. Mais qui passe de la meilleure des manières au poignet, étant donné l’architecture de la montre. Et puis pour 479€, on ne se refuse rien.

Puis une autre pièce me fait de l’oeil. La SARW011. La spécificité se trouve au niveau du cadran, en émail réalisé à la main. Viennent se poser délicatement par dessus des aiguilles type feuilles bleuies, et de beaux chiffres romains. Calibre automatique, nous présentant une complication réserve de marche, et date par aiguille à six heures. 999€ d’âme Japonaise.

Seiko Presage SARX019J

MeisterSinger Néo

Une montre qui plaît toujours autant, par sa simplicité et son petit supplément d’âme Mono-aiguille. La monture de lunette est en Tungstène, le look est définitivement rétro, façon esthète de l’architecture contemporaine, ponts en acier soutenus par des câbles d’une dizaine de mètres. Ce qui nous plaît aussi avec cette pièce, c’est la possibilité que votre amour vous l’emprunte un matin, par son diamètre de 36mm.

Sans oublier cette mono-aiguille, qui nous attendrit et nous permet de passer une journée à une vitesse plus maitrisée. La théorie de la relativité pour 1195€.

Oris Diver Sixty-Five

Le retour d’une montre vintage, véritable montre outil de plongée. Notre coeur a aussi balancé, grâce à ce bracelet fou. Le premier modèle typé plongée date de 1965, et cette réédition nous charme. Glace Saphir bombé, typographie sixties pour les chiffres. Un bon compromis entre passé et présent, avec son diamètre de 42mm qui passe pourtant bien sur mon petit poignet.

Oris Divers Sixty-Five

On apprécie le bracelet en métal, vraiment bien réussi. Pour s’autoriser des “petites” plongées de 100m. C’est le bracelet qui se mêle le mieux au boitier et à l’esprit de la montre. Il faut quand même compter 1700 à 2050€ selon le bracelet…montre “abordable”, mais tout de même un effort à faire !

Nomos Club

On ne se lassera jamais de cette pièce. Design très sobre, magnifique mouvement visible par le fond transparent. Les 36mm lui vont à la perfection. Les aiguilles sont fines, les index discrets. La petite seconde s’intègre à merveille dans le cadran. Autant sur un poignet masculin que féminin.

Mais l’intérêt de cette montre, au-delà de se propreté esthétique, se rapporte au mouvement. Du In-House fait par Nomos, avec 43 heures de réserve de marche. Un 1300€ qui les vaut grandement.

Voici les montres qui selon nous (mais il en manque…) présentent de vraies belles choses, esthétiquement comme sur les finitions du mouvement. Des pièces qui possèdent de beaux suppléments d’âme, et qui peuvent se porter quotidiennement. Si vous “osez” changer le bracelet de temps à autres, vous atteindrez un seuil de perfection et de précision de toute beauté.