Home Montres Modernes Focus

Laventure Watches : L’aventure continue avec la Sous-Marine

Nicolas
Le 11 juillet 2018
I

Il y a un an, nous vous parlions des montres Laventure. Des pièces qui nous avaient surprises dans un environnement ou le “Saint-Kickstarter” nous proposait une grande quantité de montres étranges et pas franchement appétissantes. Nous avions alors rencontré Clément, qui avec sa barbe et son couteau avait réussi un créer une véritable montre. Il avait alors sorti un premier modèle “Marine” en édition limitée, et c’est aujourd’hui au modèle “Sous-Marine” de faire son apparition. Présentation.

Laventure Watches

Laventure, c’est le nom de la marque de montres lancée par Clément il y a maintenant un peu plus d’un an.

Laventure Watches - Marine

L’idée ne lui est pas venue par hasard. Le milieu dans lequel il se lance, il le connaît sur le bout des doigts. Après quelques années passées chez Audemars Piguet, H.Moser & Cie ou encore HYT au sein même du département du design horloger, l’envie de créer ses propres courbes lui est venue. Avec de la légitimité.

Après un passage par Kickstarter et la levée de plus de 200.000 Francs Suisses, la production de son premier modèle “Marine” est lancée, et les pièces vendues. Aujourd’hui, c’est un modèle très similaire que je vous présente, avec de nouveaux beaux détails, dans la collection “Sous-Marine” cette fois.

Laventure Watches : Sous-Marine

Même si la première montre Laventure “Marine” avait tout d’une plongeuse, il s’agissait davantage d’une tout-terrain. 

Laventure Watches - Sous-Marine - Style

La nouvelle “Sous-Marine”, comme son nom l’indique, a tout d’une montre de plongée.

La montre de plongée

Une montre de plongée, comme on le dit tous les jours (mais on le répète) se doit d’être lisible et fonctionnelle. Un point c’est tout.

Tout d’abord, une lunette tournante unidirectionnelle 120 clics graduée toutes les minutes et chiffrée toutes les 10 minutes. Avec une perle luminescente comme repère si la lumière venait à manquer.

Laventure Watches - Sous-Marine - Lunette tournante

Lisibilité oblige, le cadran “sandwich” met bien en avant des index, qui ont grossi depuis la “Marine”, recouverts de photo-luminescent agressif. Vous remarquerez aussi la disparition de la date, et tant mieux. La construction sandwich permet alors un contraste saisissant entre la partie supérieure satinée et la partie inférieure composée de la matière photo-luminescente beige. Une manière en plein jour d’avoir une lisibilité accrue, et dans l’obscurité d’avoir une délimitation très claire des index.

Les aiguilles “Polies-bombées” sont également recouvertes de matière photo luminescente, “lollipop” de la petite seconde incluse.

Laventure Watches - Sous-Marine - Fond gravé

L’autre détail que j’aime voir sur une montre de plongée, c’est un fond plein. Le fond transparent me dérange, et n’apporte pas la sérénité “waterproof” de la montre de plongée. Il est ici finement gravé d’un décor sous-marin.

Les finitions exceptionnelles

Nous l’avions déjà remarqué lors de notre première rencontre avec Clément et sa première montre “Marine”. La très grosse valeur ajoutée de ses pièces se trouvent dans le degré de détail accordé aux finitions. C’est ici que je dois vous dire que la montre est entièrement Swiss Made, exceptée pour le verre. Et c’est tout. Le reste du travail, de l’usinage, de la boîte, du mouvement jusqu’aux aiguilles vient de Suisse.

Laventure Watches - Sous-Marine - Wrist

Les finitions de la boîte, que nous avions décrite comme un “métissage” entre une Nautilus et une Submariner, sont à la hauteur d’une de ces deux montres. L’association des polis et des satinés est finement réalisé, laissant par exemple du poli sur les chanfreins, sur les facettes des deux parties qui sortent de la tranche ou encore sur une partie du fond de boite.

Détail très important, la montre mesure 41mm de diamètre, et la forme de la boîte permet qu’un “petit” poignet (16-17cm) comme le mien puisse utiliser la montre de manière tout à fait agréable.

Sur la version en Bronze qui fait aussi partie du ‘cru” Sous-Marine, le vieillissement est naturel. Par conséquent, les satinés et polis se patineront en fonction de l’utilisation de la montre.

Le mouvement n’est autre qu’un ETA 2824-2. Mais un ETA en finition “Top” ce qui signifie qu’en plus de recevoir quelques décorations, il arrive aux standards du COSC, toutefois sans avoir été validé par le COSC lui-même. Cette finition de mouvement garanti un degré de précision que l’on ne trouve évidement pas sur toutes les montres équipées d’un ETA.

Concernant les choix de cadrans ou de boitiers, c’est assez simple. Trois choix de cadrans : noir, bleu et vert foncé et deux choix de boitiers : acier ou bronze. Pas bien compliqué.  La montre est livrée dans un très bel écrin façon oeuvre ancienne de Jules Vernes avec deux bracelets (cuir et caoutchouc) ainsi qu’un Bergeon pour en changer. Vive les cornes percées. 

Gros coup de coeur pour le bracelet caoutchouc “FKM” qui est d’un confort dont j’ai rarement fait l’expérience. Il est doux et d’une maniabilité extrême. Tout en conservant une grande solidité.

La Laventure Sous-Marine en acier est proposée au prix de 2390€ et la bronze à 2700€. Un prix certes, mais que je ne trouve pas hors de propos après ce que je viens de vous expliquer, couplé à un tel niveau de finitions que l’on retrouverait sur des pièces de grandes marques beaucoup plus chères. Et puis franchement, la montre est belle, tout simplement.

Laventure Watches - Sous-Marine - Style


Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le site Laventure.