fbpx
CERTINA : HISTOIRE & ENCHÈRES

CERTINA : HISTOIRE & ENCHÈRES Chez Art Research Paris le mardi 13 décembre

Tous les amateurs de montre autour de cette table ont, à un moment de leur vie, entendu le nom de Certina. Souvent associé à des montres de plongée et à raison, on en oublierait presque que la marque a eu une vie avant la plongée, avec une histoire intéressante et de multiples rebondissements. À l’occasion d’une vente aux enchères qui se déroulera chez la jeune maison de vente aux enchères ARP (comprendre Art Research Paris) qui réunira un beau nombre de Certina neuves de stock, prenons le temps de revenir sur une marque qui a compté.

Certina - Vente aux enchères de montres ARP

Certina, autrefois

Toute l’histoire commence en 1888 quand les deux frères Adolf et Alfred Kurth démarrent leur activité de fabrication de mouvements et de pièces détachées pour montres à Granges (Grenchen en allemand), en Suisse, sous le nom de Gebrüder Kurth ou Kurth Frères. Au début des années 1900, les premières montres complètes sortent de la fabrique sous le nom GRANA. Une autre marque que les amateurs connaissent, et provient ni plus ni moins de l’héritage de Certina. Grana provient du latin Granacus pour la ville de Granges.

En 1934, une loi Suisse pour la protection et la régulation du marché horloger n’autorise plus la production simultanée de montres complètes et d’ébauches. Le choix de l’entreprise Kurth Frères est de mettre de côté la production d’ébauches et de se concentrer sur la manufacture de montres, vendant les mouvements séparément uniquement dans des cas particuliers. La fin des années 1930 voit le dépôt de la marque CERTINA avec au départ un objectif précis : en faire une marque de montres de qualité, bon marché, et conserver des produits haut de gamme chez GRANA. Une séparation peu stratégique qui verra finalement la survie du nom CERTINA.

Au milieu des années 1950, la société change de nom pour Certina Kurth Frères SA. La manufacture continue alors de se développer et lance son premier mouvement maison automatique à rotor en 1951. Mais la vraie innovation qui marquera la maison Certina arrive en 1959 avec le système DS pour « Double Security ». Ce système consiste en un joint élastique qui entoure le mouvement dans la boite, lui donnant une position « flottante » pour augmenter sa capacité d’absorption des chocs, ainsi qu’un anneau fileté pour maintenir plus fermement le verre. Ce dispositif vient se coupler au système antichoc « incabloc » de l’époque lui permettant une grande résistance aux chocs mais également une étanchéité accrue à 20 ATM. 

Certina, après

La marque Certina sera absorbé par le groupe SMH (Société de microélectronique et d’horlogerie) en 1983, groupe qui prendra ensuite le nom de Swatch Group en 1998. Depuis, Certina continue de produire des montres, que l’on voit peu sur le sol européen, car une stratégie du groupe de ne pas venir interférer avec d’autres marques aux produits similaires au sein de l’entreprise.

Nous vous en parlions il y a peu de temps avec la montre de plongée Certina DS PH200M et une DS Powermatic 80.

La vente aux enchères ARP

La maison de vente ARP proposera le mardi 13 décembre prochain une sélection de très jolies montres, dont une partie de collection privée d’un amateur constituée de montres Grana et Certina neuves de stock. Des montres produites entre les années 1940 et les années 1950. Quand nous entendons “neuves de stock” cela signifie des montres jamais portées, souvent accompagnées de leur étiquette d’origine, mais qui peuvent parfois porter de rares marques parce que “trimballées” dans leur longue vie. Mais les mouvements signés Kurth Frères, les cadrans et les boitiers ne mentent pas et ces pièces nous replongent chez l’horloger qui devait probablement les distribuer il y a plus de 70 ans.

Ce qui est amusant est de retracer l’histoire de Certina avec cette collection, avec la présence sur les cadrans des mentions Grana, Grana Kurth Frères, Certina ou encore Certina Kurth Frères. Dans la totalité, ces montres présentent des mouvements mécaniques à remontage manuel signés Kurth Frères.

En dehors de ces belles du passé, vous trouverez quelques autres montres qui proviennent de la même collection neuve de stock avec des visages sympathiques, entre des montres type Skin Diver du début des années 1950, des chronographes et autres montres au visage typiquement 1970. Pour le reste des lots, je vous laisserai découvrir le catalogue, dont la collection personnelle d’une femme aux goûts exquis qui présente quelques montres en or dont une Boucheron type Driver à la forme surprenante.


Quand vous voyez une montre qui vous plait, n’hésitez pas à demander un rapport de condition. L’expert de la vente vous dira plus précisément les petits détails à remarquer et surtout le fonctionnement de la montre, conditionnel ou non d’une révision. Cela permet aussi d’ajuster son budget en fonction. Aussi, des expositions sont organisées pour aller voir et toucher les pièces, si vous le pouvez n’hésitez pas à vous déplacer.

Si vous n’avez pas l’occasion de laisser votre numéro de téléphone ou de vous rendre en salle, vous pouvez évidemment enchérir en ligne sur Drouot Live en gardant à l’esprit que la plateforme ajoute des petits frais supplémentaires.

ART RESEARCH PARIS
Joaillerie & Horlogerie
174, rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris
Mardi 13 décembre 2022
16:00

EXPOSITIONS
Du vendredi 9 au lundi 12 – 10h à 18h

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

Pochette d'ordinateur CHARLIE en nylon noir - JOSEPH BONNIE

Et si nous tissions un lien plus personnel ?

Rejoignez une communauté d'amoureux d'horlogerie : nouveautés, rendez-vous, évènements particuliers et de nombreuses surprises.

expand_less