fbpx
La Seatime réf. 1000 de AQUASTAR

La Seatime réf. 1000 de AQUASTAR Par jojolamontre

Certains d’entre vous le connaissent peut-être déjà, nous avons le grand plaisir d’accueillir parmi les contributeurs du site Joël Laplace, aka Jojolamontre sur les réseaux, et qui créé ici sa rubrique qui vous parlera de belles marques suisses en illustrant avec des modèles précis. Et pour les belles photos, c’est l’oeil de Loïc Herin.


La marque genevoise Aquastar ne vous est sans doute pas inconnue, surtout depuis sa relance en 2018 avec son fameux chronographe Deepstar. Frédéric Robert prend la tête de la société JeanRichard SA en décembre 1952 suite au décès de son père. Grand amateur de plongée, entre autres aventures, Frédéric Robert dépose la marque Aquastar, via JeanRichard SA, en octobre 1957 afin d’orienter la société vers les instruments de plongée, montres et accessoires. Finalement, en décembre 1961, la marque devient la raison sociale Aquastar SA et la fameuse étoile de mer en devient l’identité visuelle en novembre 1962 !

Peut-être connaissez-vous ma passion pour la chine dans les brocantes et marchés aux puces que je partage sur mon Instagram ? Chaque samedi, idéalement tôt, je me rends au marché aux puces de Plainpalais au centre de Genève. C’est là que trônait cette Aquastar “dorée” sur la table d’un pucier. Après une rapide et fructueuse négociation, je suis reparti avec la montre au poignet, satisfait de ma trouvaille. Je vous propose aujourd’hui de découvrir ce modèle. En 2015, Balas Ferenczi de Fratello avait consacré une revue à la référence 1007, modèle similaire mais avec l’affichage du jour en plus de la date. 

Aquastar Réf. 1000 : Historique

Le nom du modèle Seatime évoque évidemment la mer et il est déposé le 5 avril 1963. Pour l’anecdote, le nom « Deepstar » est déposé en janvier 1964 et le chronographe sera lancé des années avant la Seatime, en 1970-1971 (première publicité Europa Star en 1971). La gamme Seatime avait la particularité de proposer une étanchéité de 200 mètres, un mouvement automatique et une lunette interne tournante, indispensable pour plonger.

Aquastar Réf. 1000 : L’habillage

Comme vous pouvez le voir sur cette publicité d’époque, le modèle chiné aux puces est exactement le même que celui représenté sur la publicité qui vante “la précision suisse au service de la mer” (publicité publiée dans le magazine suisse Europa Star en 1971).

Trouver la montre montée sur son bracelet original fut une satisfaction supplémentaire. Les plus aguerris d’entre vous auront immédiatement remarqué que le bracelet plaqué or a été fabriqué par Novavit SA (NSA). Ce fameux bracelet porte le nom de Novafix et a été lancé à la fin des années 1960 par le fabricant genevois et sera livré à de très nombreuses marques dont Heuer, Zenith ou encore Jaeger-LeCoultre. Ce bracelet Novafix est donc en plaqué or laminé et porte le numéro de brevet (Pat. 434845) ainsi que le logo Aquastar sur son fermoir. Le reproche que l’on peut faire à ces bracelets est le système de fermeture, sans boucle déployante, je conseille donc de ne pas enlever sa montre sans être vigilant !

Passons à la boîte, forcément étanche me direz-vous ! Effectivement, la marque de Genève s’est fourni chez un des spécialistes des boîtes étanches d’alors, le fabricant de Bassecourt Erwin Piquerez SA (EPSA), entreprise fondée par l’industriel du même nom. Ce dernier est décédé en 1971 (!) à l’âge de 62 ans. Cette imposante boite en plaqué or 20 microns porte donc les inscriptions suivantes entre les cornes : “PLAQUE G 20 EPSA”. Le fond de boîte vissé est en acier inoxydable et porte le médaillon Aquastar. La référence 1000 ainsi qu’un numéro de série individuel y sont gravés.

Concernant le cadran “champagne”, je ne peux malheureusement pas encore vous donner de détails sur le fabricant car j’ai omis de demander à mon horloger une photographie du cadran lors de la révision, navré ! 

Enfin, quel moteur se cache-t-il dans cette plongeuse clinquante ? Un mouvement AS 2063 (pour A. Schild) tout simplement. Robuste et fiable, il a été fabriqué en grande série entre 1969-1978 d’après le site allemand Ranfft

Aquastar Réf. 1000 : La lunette tournante

La Seatime a la particularité d’être équipée d’une lunette tournante intérieure. Comment actionne-t-on cette dernière ? Grâce à la couronne mais ce qui implique « que la lunette interne induit le principal point faible de la 63 et de la Seatime : l’étanchéité sur la couronne lors de la manipulation… » explique le grand connaisseur de la marque Aquastar Erick Dondellinger.

En conclusion, les exemplaires que vous pouvez trouver en vente aujourd’hui sont ceux qui ont survécu à la mauvaise manipulation ou ceux qui étaient portés par des plongeurs du dimanche !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

Pochette d'ordinateur CHARLIE en nylon noir - JOSEPH BONNIE

Et si nous tissions un lien plus personnel ?

Rejoignez une communauté d'amoureux d'horlogerie : nouveautés, rendez-vous, évènements particuliers et de nombreuses surprises.

expand_less