fbpx
ANTIQUORUM : vente de montres exceptionnelles

ANTIQUORUM : vente de montres exceptionnelles Le 21 juillet 2021 à Monaco

Antiquorum se prépare à donner une très belle vente aux enchères de montres modernes et de collection le mercredi 21 juillet à l’Hôtel de Paris de Monte Carlo à Monaco. Comme à l’habitude, des pièces très excitantes sont proposées à la vente, et nous avons eu la chance d’avoir accès à quelques-unes d’entre elles et de vous expliquer plus en détails ce qui les rend intéressantes.

L’exposition pour voir les pièces de la vente aura lieu le 20 juillet de 10 heures à 19 heures, et le jour J les lots 1 à 155 défileront à partir de 10h30, et les lots 156 à 435 à partir de de 14h30. Pour les intéressés, il sera possible d’accéder à la vente en physique et de vous inscrire lors des expositions ou en ligne sur le site d’Antiquorum. Toutes les informations se trouvent sur le catalogue en ligne.

Patek Philippe Aquanaut “prune” – LOT 154

Il y a peu de cas de figures où la couleur d’une montre peut faire passer à l’achat. C’est un coup de coeur personnel, mais c’est le cas de cette Patek Philippe Aquanaut Réf. 5065/1A-010 qui sort de l’ordinaire des Aquanaut que nous avons l’habitude de voir.

Patek Philippe Aquanaut 5065 - Antiquorum Monaco 21 juillet 2021

Pour vous replacer rapidement la montre dans le contexte, la Patek Philippe Aquanaut apparaît en 1997 sous les références 5060A en acier et 5060J en or jaune. Au départ proposée en édition limitée à 1000 pièces et en 36mm, elle devient la première Patek à être équipée d’un bracelet rubber. La première Aquanaut de série (non limitée) prendra la référence 5066.

Pour tous les détails sur l’histoire et les références de l’Aquanaut, en compagnie de notre très cher Grégory a.k.a Le Guide des Montres, on vous en parlait ici.

Cette Aquanaut porte une particularité. Comme vous pouvez vous en douter, la couleur du cadran est très rare et n’a pas été en collection. Il s’agit d’une commande spéciale. On en connait seulement un autre exemplaire, qui avait déjà été présenté à la vente auparavant. La montre est dans un excellent état, et est datée par son extrait d’archive de décembre 2005.

Estimation : 67.200 – 117.600€

Patek Philippe Aquanaut “prune” dial

AUDEMARS PIGUET ROYAL OAK PERPETUAL CALENDAR – LOT 431

Voici une Audemars Piguet que l’on a peu l’habitude de rencontrer. Il s’agit d’une Royal Oak Calendrier Perpétuel Réf. 25654 ST. Une référence qui est restée au catalogue de la marque de 1982 à 1998, pour très peu d’exemplaires produits. En effet, on compte 800 montres en total, dont 272 uniquement faites d’acier. Ajoutons à cela un cadran assez rare car dépourvu du motif tapisserie, et vous obtiendrez une montre très rare.

Audemars Piguet Royal Oak Perpetual Calendar 25654 ST - Antiquorum Monaco 21 juillet 2021

À l’intérieur, on trouve le célèbre calibre 2120 Audemars Piguet, qui est en réalité un dérivé du mouvement Jaeger-LeCoultre 920, utilisé en tant qu’ébauche par Audemars Piguet, Vacheron Constantin et Patek Philippe après sa sortie en 1967. Sur le poignet, on ressent directement l’extrême finesse du tout, combiné à un cadran d’un noir profond, ce qui confère à cette pièce un caractère assez exceptionnel.

Une montre dans un état assez dingue, qui possède son document d’archive et sa sous-boite d’origine.

Estimation : 100.000 – 200.000€

Audemars Piguet Royal Oak Calendar

F.P. JOURNE CHRONOMÈTRE À RÉSONANCE – LOT 424

Passons aux choses sérieuses. Si vous pensiez que la phase de Lune était une grande complication, laissez moi vous parler de physique pour cette très exceptionnelle F.P. Journe qui utilise un phénomène de résonance.

F.P. Journe Chronomètre à résonance- Antiquorum Monaco 21 juillet 2021

La résonance, c’est la capacité pour un système donné à pouvoir emmagasiner de l’énergie sous forme potentielle ou cinétique. Le phénomène de résonance est caractérisé par un transfert maximum d’énergie entre deux système oscillants et couplés, ici au sein de la montre. Ils sont indépendants, mais le fait d’appartenir au même ensemble les fait interagir.

Comme François-Paul Journe dit sur ce phénomène :

“Je vais essayer d’expliquer les raisons historiques qui m’ont amené à construire telle ou telle montre. En ce qui concerne le phénomène de la résonance, l’intuition que de l’énergie se disperse sans se perdre, remonte au 18e siècle, avec les recherches du grand chimiste A.L. de Lavoisier (1743-1794) qui affirma sa célèbre théorie qui illustre mon modeste propos : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Avec l’invention du pendule, les horlogers observèrent que leurs fréquences interféraient souvent avec leur environnement, et il n’était pas rare qu’une horloge à balancier s’arrête d’elle même lorsque le pendule entrait en résonance avec le poids moteur suspendu à son cordage. Après les théories de Christiaan Huygens, un génial horloger- mécanicien comme il s’intitulait, qui eut pour la première fois le sentiment que l’on pouvait utiliser cet inconvénient pour en faire un atout : Antide Janvier, né en 1751 à Saint-Claude, en France eut l’idée de construire deux mouvements complets avec deux échappements de précision et de les installer l’un près de l’autre, en faisant en sorte que les deux pendules soient suspendus au même bâti. Comme il l’imagina justement, les pendules récupérèrent l’énergie dispensée par l’un et par l’autre et se mirent à battre ensemble, entrant alors en résonance.

Une pièce au-delà de l’exceptionnel, donc, qui avait été faite par souscription au tout début de la marque (les clients payaient la commande avant de recevoir la montre plus tard) et dans une édition limitée à 20 exemplaires. Dans cette combinaison boitier en platine, cadran champagne et sous-compteurs argentés, 10 modèles seulement sont apparus. Il est très rare que de telles montres se dévoilent en vente aux enchères, car souvent ceux qui les collectionnent les aiment particulièrement.

Estimation : 250.000 – 500.000€

F.P. Journe Chronomètre à résonance

F.P. JOURNE Centigraphe S – LOT 153

Voici une autre pièce impressionnante signée de la main du maître François-Paul Journe. Une montre en aluminium, chose peu courante, et de surcroit qui une fois en main est impressionnante de légèreté avec ses 55 grammes, qui sera produite seulement de 2011 à 2014.

F.P. Journe Centigraph S- Antiquorum Monaco 21 juillet 2021

L’autre père de cette montre n’est autre que Jean Todt, ancien coureur automobile directeur de la Scuderia Ferrari de 1993 à 2007, entre autres. Il s’agit de la première montre au monde à fournir l’information de temps écoulé sur 3 registres différents, avec l’aiguille des 100ème de seconde qui fait un tour de cadran en une seconde sur une échelle de centièmes de seconde, sur le cadran à deux heures, l’aiguille fait son parcours en 20 secondes sur une échelle divisée en secondes, et enfin sur le troisième cadran à 6 heures, l’aiguille tourne en 10 minutes.

F.P. Journe Centigraph S- Antiquorum Monaco 21 juillet 2021

Une pièce dans un état exceptionnel et proposée avec sa boite et son certificat d’origine.

Estimation : 40.000 – 60.000€

F.P. Journe Centigraphe S

HEUER AUTAVIA 2446-3 – LOT 31

Basculons sur un tout autre type de chronographe, un peu plus historique que le précédent.

“Autavia” n’est autre que la contraction des mots “Automobile” et “Aviation”.

Heuer Autavia 2446 - Antiquorum Monaco 21 juillet 2021

La première fois que ce nom fait son apparition, c’est sur le cadran d’un chronographe de bord. Un chronographe du début des années 1930 autant à l’aise et utile dans le cockpit d’un avion que dans l’habitacle d’une Simca 5 Gordini. Mais ce chronographe de bord n’étant pas assez lisible selon les dires de Monsieur Jack Heuer, il sera remplacé par le Monte-Carlo et Autavia s’inscrivit alors sur les cadrans de montre bracelet.

Le chronographe 2446 a.k.a “Jochen Rindt” (il a été porté par le célèbre pilote) apparaît au début des années 1960 et il est caractérisé par 2 compteurs réservés au chronographe, plus une petite seconde à neuf heures, sans oublier ce qui fait son identité : sa lunette tournante sur 12 heures. Il y a eu plusieurs versions de ce chronographe, et celle proposée par Antiquorum est la troisième, et elle n’est pas exactement la même que celle portée par Jochen Rindt. La raison ? Le modèle sous nos yeux possède un cadran assez rare puisque équipé d’une échelle tachymétrique avec de petits plots triangulaires au-dessus des index, ce qui était le signe d’une commande spéciale.

Une pièce dans un très bel état, et qui vient avec son bracelet en acier Heuer.

Estimation : 25.000 – 45.000€

Heuer Autavia 2446

Audemars Piguet Royal Oak Ref. 5402ST, intermediary series – LOT 430

Pour tous ceux qui souhaitent reprendre quelques cours sur la Royal Oak d’Audemars Piguet, Romain Réa nous en parlait lors d’une Minute de l’Expert, et nous en faisions plus récemment un article pour montrer ses évolutions.

Quoi qu’il en soit, cette montre est présentée à la foire de Bâle en 1972, et créé un véritable choc pour ce qui sera donné comme une montre de luxe en acier, dans un format loin des standards d’alors.

Audemars Piguet Royal Oak 5402ST Intermediary Serie - Antiquorum Monaco 21 juillet 2021

La pièce proposée par Antiquorum est très rare, et c’est la première de ce genre à être proposée en vente aux enchères avec sa boîte et tous ses papiers. Sa rareté provient du fait qu’il s’agit d’une série intermédiaire entre la série A (produite à environ 1000 pièces) et la série B. Son fond de boîte n’est d’ailleurs que gravé du nom Royal Oak, sans numéros particuliers, ce qui est très appréciable.

L’histoire est la suivante. Face à la demande, Audemars Piguet décide de produire un deuxième batch de Série A. Alors que la manufacture était sur le point de mettre la Royal Oak à l’arrêt de peur qu’elle cannibalise par le futur d’autres collections, ils en produisent quelques-une en supplément, les distributeurs en réclamant davantage. On ne sait pas combien de modèles ont été produits, mais probablement très peu entre ces deux séries A & B, qui par conséquent sont au-delà de la rareté.

On remarquera le détail qui fait la différence : un cadran noir laqué brillant. Un cadran unique, différent du gris/noir que l’on pouvait observer sur les séries A. Qui vient évidemment ajouter à la rareté de la montre dans son ensemble, étant d’après les mots d’Audemars Piguet après examen, la Royal Oak inter-série la plus documentée qui soit. Rien que ça.

Une pièce vendue par AP le 29 avril 1975 au distributeur France, et conservée par le même propriétaire qui la confie à Antiquorum aujourd’hui.

Estimation : 80.000 – 150.000€

Audemars Piguet Royal Oak Intermediary Series

Vacheron Constantin 222 Ref. 46004-411 – LOT 429

Pour célébrer le 222e anniversaire de la marque, Vacheron décide en 1977 de lancer le modèle 222. Une pièce devenue iconique que l’on connaît bien, et que l’on a trop souvent et à tort pensée comme sortie du crayon de Gerald Genta. C’est en réalité Jorg Hysek qui en dessina les courbes. Certes les codes du cahier des charges étaient similaires que lors de la création d’une Royal Oak : proposer une montre sportive avec les codes qui font l’identité du luxe. Mais la 222 de Vacheron Constantin semble toujours briser un peu moins les codes de l’identité de la marque, contrairement à la rupture introduite par la Royal Oak.

Vacheron Constantin 222 - Antiquorum Monaco 21 juillet 2021

La 222 proposée par Antiquorum n’est pas une 222 classique, puisque dans un format rectangulaire et une configuration en or 18k & acier. Ce qui fait de cette pièce une montre encore plus rare se situe dans la présence de sa boite, son tag et ses papiers d’origine, pour une montre qui n’est autre que neuve de stock. On dit que 500 modèles hommes de la 222 ont été produits, pour seulement 150 en or & acier.

Une pièce exceptionnelle, dans un état qui l’est autant, et dont on a envie de voir les courbes sur notre poignet.

Vacheron Constantin 222 - Antiquorum Monaco 21 juillet 2021

Pour les plus curieux d’entre vous, rendez-vous au lot précédent, le lot 428, pour découvrir l’ancêtre de la 222, la référence 2215 prémisse de 222, qui n’est autre que la véritable première montre de sport “chic” Vacheron Constantin.

Estimation : 15.000 – 30.000€

Vacheron Constantin 222 Réf. 46004

Rolex Submariner Réf. 5512 Explorer Dial – LOT 418

Voici une Rolex Submariner que vous ne croiserez pas au poignet de tout le gotha de Saint-Tropez cet été. En premier lieu puisqu’il ne s’agit pas d’une Submariner récente, mais de surcroit parce que cette référence 5512 possède un cadran des plus rares pour son type “Explorer” et sa ligne en-dessous des écritures à six heures. Nous vous parlions des quelques générations de Submariner 5512 ici.

Rolex Submariner 5512 Explorer Dial - Antiquorum Monaco 21 juillet 2021

Le cadran Explorer est caractérisé par la seule présence des chiffres 3, 6 et 9 sur le cadran d’un noir glossy. On trouve ses specimen sur les modèles de Submariner produits au tout début des années 1960, et en particulier sur les références de type “Big Crown”, c’est pourquoi il est d’autant plus rare d’en voir un tel sur une référence 5512.

Une pièce dans un très bel état, qui ravira j’en suis certain un collectionneur de ces rares plongeuses.

Estimation : 90.000 – 130.000€

Rolex Submariner 5512 Explorer Dial

Pour accéder à toutes les pièces de la vente, n’hésitez pas à vous rendre sur le catalogue de celle-ci


Vente de pièces modernes et de collection
Mercredi 21 juillet 2021

Lots 1 à 155 à partir de 10h30
Lots 156 à 435 à partir de 14h30

Hotel de Paris
Place du Casino
98000 Monaco

Exposition publique
Mardi 20 juillet
10h – 19h

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less