fbpx

HEUER CARRERA Un langage historique

S’il est bien une évidence, c’est que la marque de montre Heuer a été pionnière dans le domaine de la mesure du temps. Si nous vous en parlions plus récemment avec la présentation du partenariat entre TAG Heuer et Porsche, nous aimerions revenir un peu plus en arrière aux origines de la Carrera, de ses différentes exécutions et du langage si propre qui est sa signature.

Heuer Carrera 45 référence 3648 S

Heuer et la mesure du temps

À mon avis, les premières pièces qui mettent un grand souffle, et tout le monde d’accord, sur la mesure de temps précis, sont celles qui apparaissent pendant la Première Guerre mondiale. Les noms de Mikrograph et Microsplit, même s’ils vous paraissent familier ces dernières années par des productions TAG Heuer, sont en réalité apparus en 1916 et permettent de rendre compte d’un temps chronométré au 1/100ème de seconde, grâce à une fréquence très élevée du balancier.

Rapidement, la marque devient la référence de mesure du temps pour des évènements sportifs du monde entier. Du ski de vitesse au Bobsleigh, que ce soit aux Jeux Olympiques d’Anvers en 1920, à Paris en 1924 ou encore à Amsterdam en 1928. On retient évidemment l’apparition des compteurs de bord (aussi bien pour l’automobile que l’aviation) Autavia au début des années 1930.

Course Carrera Panamericana

Je ne vais pas vous raconter les évolutions de l’entreprise années après années, mais ce qui m’intéresse le plus pour notre histoire reprend en 1963 avec l’introduction de la Heuer Carrera, une référence claire de Jack Heuer aux courses Carrera Panamericana Mexicaines des années 1950. Une inspiration née après avoir un peu fait le tour de certaines courses où la marque était partenaire, en particulier à Sebring en Floride, et après la rencontre avec les frères Rodriguez mexicains Ricardo et Pedro avec qui il échangea à propos de la course Carrera Panamericana. Le nom Carrera, pour “course” en espagnol, par sa facilité de prononciation, fut un choix immédiat pour Jack Heuer.

Le LANGAGE carrera

Vous l’aurez compris, la montre qui apparaît en 1963 est un chronographe. Mais ce n’est pas le seul élément qui la caractérise. Le but de la société au moment du lancement et de quitter un peu le carcan des montres des années 1930 et 1940 à la lisibilité douteuse à cause de 1000 échelles qu’y s’y trouvent, et de revenir à l’essence même du chronographe. C’est à dire des compteurs, des poussoirs, et les informations suffisantes. Surtout si la montre à un rapport à la course, il faut savoir prendre l’information en un coup d’oeil.

Catalogue Heuer 1963

La référence 2447 S aussi appelée “Carrera 12” pour son totalisateur des 12 heures du chronographe, est la première référence du genre, dont vous parlions très récemment après vous avoir présenté sa ré-édition en l’honneur des 160 ans de la marque en 2020.

Très peu de temps après la sortie de ces chronographes et de leur 2 compteurs dédiés, voir au même moment, apparaissent les Carrera 45, par leur totalisateur des 45 minutes du chronographe à trois heures. On note les premières occurrences par les références 3647 (en acier) et 3648 (en plaqué or). Si vous voyez les lettres S, T ou D après le numéro de référence, c’est simplement pour indiquer si la montre a un cadran Silver (S), un cadran avec échelle tachymétrique (T) ou échelle décimale (D).

L’important avec ces première pièces se déroulent également du côté de l’invisible, du mouvement. Les références 2447 sont équipées de calibres Valjoux 72 et les références 3647 de Valjoux 92. Des mouvements réputés qui font aussi la renommée de ces chronographes Carrera mythiques des années 1960.

On remarque certaines spécificités comme sur la pièce que vous voyez en photo, à savoir la présence ou non d’un T au dessus de SWISS. Le T vient évidemment de la présence de tritium, mais on remarque que certaines pièces sont “Swiss only” pour des raisons que l’on ne maitrise pas forcément. Certains disent que le T était parfois une obligation pour des exportations, d’autres que les premières pièces n’avaient pas forcément le T. Même si nous aimerions avoir le fin mot de l’histoire, il semble que les Swiss only soient plus rares.

Heuer Carrera 45 référence 3648S "swiss only"

Dans la même lignée apparaitront plus tard au cours des années 1960 et à la fin des années 1960, respectivement les Carrera 45 Dato (équipées de mouvements Landeron) reconnaissables par leur fenêtre de date d’abord à midi et un peu plus tard à neuf heures et les Carrera 30 (équipées de mouvement Valjoux) avec leur totalisateur des 30 minutes du chronographe.

Carrera est donc une famille qu’il faut mieux connaître, à la fois si l’on veut se lancer un jour à l’achat, mais également pour comprendre en profondeur la marque Heuer, ce qu’elle était, et ce qu’elle est devenu aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less