fbpx
Seiko Presage
TUDOR BLACK BAY FIFTY-EIGHT

TUDOR BLACK BAY FIFTY-EIGHT La choix de Mathieu Cesar

Mathieu Cesar, c’est l’homme à la fougue verbale que l’on avait le plaisir de recevoir dans l’épisode 6 de la saison 2 du podcast FIGURES. C’est aussi le photographe de l’humain dans toute sa splendeur, sa profondeur, par la magie d’un noir et blanc retranscrivant la pureté émotionnelle de chaque personnalité. Il est étonnant, drôle et plein d’anecdotes aussi folles les unes que les autres. Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de passer un bon moment avec lui, tout se passe ici :

La dernière fois que nous croisions son chemin, il y a quelques jours, avant qu’il ne prenne le large pour aller déclencher quelques clichés un peu partout en France, il arborait au poignet sa Tudor Black Bay Fifty-Eight sur bracelet acier.

Mathieu Cesar et sa Tudor Black Bay 58

Une pièce que nous avions la chance de découvrir lors de l’édition 2018 de Baselworld, en même temps d’ailleurs que la Black Bay GMT. Quelle année !

La grande nouveauté alors ? Nous passions d’un diamètre de 41mm sur les Black Bay classiques à un diamètre de 39mm. Loin encore des 37mm d’une référence historique 7922 ou 7924 dont Tudor s’est inspiré pour lancer cette Fifty-Eight, mais on s’en rapproche. Et la montre prend alors plus de sens au poignet, et peut aussi toucher une nouvelle cible.

Mais, et c’est un élément plus discret, pour aller de concert avec cette réduction de diamètre, un autre élément a été pris en compte par Tudor : l’épaisseur du boitier. Là aussi, la marque à la rose joue la concordance historique avec les célèbres modèles du passé, comme la grande référence “7924” de 1958. Alors que la Black Bay affichait une épaisseur de 14,8mm, la Fifty-Eight descend à 11,9mm. Un travail esthétique sur la bande de carrure que nous attendions depuis très longtemps.

L’oeil affuté remarquera quelques petits changements, notamment au niveau du crénelage plus fin de la lunette, mais aussi sur la couronne, où la rose chérie apparaît maintenant en relief et non plus gravée, et que le tube anodisé autrefois de couleur Blue, Black ou Burgundy est maintenant incolore.

Autre petit détail d’importance, et bonne nouvelle, l’entrecorne qui passe de 22 à 20mm : le résultat est cohérent et beau. On donne véritablement du poids à la réalité historique de Tudor.

Pour des proportions nouvelles, Tudor a adapté son mouvement de manufacture MT5402, en réduisant son nombre de lignes et son épaisseur, tout en conservant la belle réserve de marche de 70 heures et sa certification au COSC. Ce qui laisse espérer d’autres adaptations de ce mouvement pour des boites encore différentes.

Quittons nos proportions un instant pour se concentrer sur des détails esthétiques qui nous enchantent. On remarquera par exemple le triangle rouge autour de la perle Luminova. Un emprunt aux archives et à cette fameuse Tudor Submariner 7924 apparue en 1958. Visuellement, la lisibilité en est accrue et le repère à midi saute directement aux yeux des professionnels qui l’utilisent hors de l’eau. Autre détail d’importance, les lettres dorées sur fond noir mat. Ce que l’on appelle plus communément ‘Gilt’, et qui apporte chaleur et réconfort.

Une pièce qui, depuis sa sortie en 2018, a rencontré un succès dingue et mérité. Et qui se plaît au poignet de Mathieu Cesar qui ne la quitterait pour rien au monde.

Mathieu Cesar et sa Tudor Black Bay 58

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less