fbpx
menu
search
Hegid : l’horlogerie Évolutive

Hegid : l’horlogerie Évolutive Rencontre avec Henrick Gauché

A l’heure où le marché de l’horlogerie ne cesse d’être remis en question, il nous semble plus que pertinent de donner la parole aux acteurs de l’horlogerie française. Ainsi, nous prenons de plus en plus de plaisir à faire évoluer ce format « Interview » offrant un moyen pour ces entrepreneurs horlogers de s’exprimer sur leur passion et de nous éclairer sur leur vision.

Après avoir eu l’occasion de rencontrer Benjamin Chamfeuil venu nous parler de Vasco et Stéphane Clouzeau venu nous expliquer comment il a matérialisé sa passion pour Pequignet, j’ai le plaisir de vous présenter Henrick Gauché. Ce dernier a, il y a quelques années, débuté un projet plus qu’ambitieux qui aujourd’hui se porte pour le mieux. L’idée : développer une complication d’habillage permettant aux montres d’évoluer. Le nom de cette belle histoire : Hegid.

Qui est Henrick Gauché ?

Un homme qui a besoin de tout comprendre.

Hegid

Quel est ton lien avec l’univers horloger ?

Dans ma jeunesse, je travaillais chez Louis Vuitton. A l’occasion d’une formation, j’ai visité les ateliers horlogers à La Chaux-de-Fonds. J’étais déjà accro à la mécanique auto, alors quand j’ai découvert ces petits moteurs, gros comme des pièces de deux euros… J’ai acheté des outils, le manuel scolaire du CAP Horlogerie et j’ai commencé à bricoler des montres chinées sur Ebay. L’horlogerie a vite écrasé toutes mes autres passions, j’en ai fait mon métier, j’ai eu la chance de travailler avec les plus grandes marques pendant près de 10 ans avant de faire naître Hegid. 

Hegid

Quelles sont les autres personnes qui font vivre HEGID au quotidien ?

Il y a une communauté de possesseurs d’Hegid. Ce sont des personnes libres et créatives, qui construisent eux-mêmes aussi bien leurs montres que leurs destins, au quotidien. Il y a aussi nos partenaires artisans et industriels, qui fabriquent des montres de très haute qualité. Enfin, il y a les commerçants qui, tous les jours, font découvrir Hegid à leurs clients. 

En interne, l’équipe Hegid s’étoffe peu à peu et apporte chaque jour de nouvelles perspectives à la marque.

Hegid

HEGID a été lancé il y a plus d’un an, quel a été le point de départ de ta réflexion ? 

C’est une idée qui date de l’époque où j’étais encore un amateur dans l’horlogerie. J’achetais plusieurs vieilles montres qui ne fonctionnaient plus pour en faire une jolie qui marchait, en les mélangeant. 

À condition d’être outillé et d’en avoir le temps, ce n’était pas si difficile de faire une montre custom. A l’époque, personne ne parlait de produits personnalisables. J’ai retrouvé des schémas de 2006 où je dessinais des capsules, des carrures et soulignais trois fois la mention « assemblables sans outil ».

Hegid

Après, l’horlogerie est devenue mon métier, j’ai travaillé tous les jours au contact de ceux qui portent les montres, ceux qui les réparent et ceux qui les fabriquent. J’y ai appris énormément. L’idée d’une montre évolutive s’est affinée pour devenir ce qu’est Hegid aujourd’hui.

Tu nous expliques l’horlogerie évolutive ?

L’idée est simple (je crois) : garder un produit horloger d’une qualité patrimoniale (la capsule), et lui donner le pouvoir d’évoluer esthétiquement (la carrure et son bracelet) pour qu’elle puisse coller avec son style du jour, suivre les modes, nous accompagner au cours de notre vie. 

Hegid

Pour rendre cette personnalisation du quotidien possible, il fallait que nos porteurs puissent faire les modifications eux-mêmes, rapidement et sans outil. Avec Grégory, mon frère et associé, nous avons breveté un système de fixation rapide, simple et robuste. Cela marche tellement bien que l’on peut modifier sa montre plusieurs fois par jour pendant des décennies. 

Si tu devais résumer l’identité d’Hegid à un inconnu qu’est-ce que tu dirais ? 

Qu’Hegid est une maison qui mêle le meilleur de l’horlogerie mécanique Suisse, à cette créativité française : l’envie d’être libre, différent, indépendant.

Hegid

Que peux-tu nous révéler sur vos prochains projets ?

Jérome Coste, le créateur des casques Ruby, a rejoint l’équipe en fin d’année en tant que directeur artistique et nous apporte déjà énormément. Nous prévoyons de sortir 3 à 4 nouvelles séries par an, dont certaines en collaborations avec des artisans décalés. Les projets sont nombreux.

Hegid

HEGID dans 5 ans, ça ressemble à quoi ? 

On va continuer à s’amuser et laisser faire le temps, en affirmant notre identité française. J’imagine Hegid comme un club, dont font partie ceux qui adhèrent à sa philosophie et contribuent à son évolution. Nous n’avons pas la folie des grandeurs, nous voulons progresser et participer à un renouveau dans l’horlogerie. Tant que nous aurons à cœur une démarche sincère, je pense que tout ira bien. Nous avons déjà été approchés par des grands groupes, mais Hegid est notre bébé. 

Hegid

Souhaiterais-tu ajouter une information essentielle (ou pas vraiment essentielle) ?

J’ai envie de profiter de cette interview pour remercier toutes les personnes qui nous ont aidées dans notre parcours. Nous avons commencé à trois, en janvier 2015, et depuis, des dizaines de femmes et d’hommes sont venues participer à cette incroyable aventure. Hegid rassemble, et c’est notre plus grande fierté.

Une réponse à “Hegid : l’horlogerie Évolutive”

  1. Avatar paddy dit :

    c’est une superbe idée !!!!! plusieurs montres en une seule !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less