fbpx
menu
search

Oris Art Blakey & James Morrison Deux éditions limitées célèbrent le jazz en cette fin d'année

On connaît aujourd’hui principalement Oris pour ses pièces joliment proportionnées et ses montres de plongée professionnelles. A mi-chemin entre les deux, le Diver 65. Mais n’oublions pas que la Maison de Hölstein célèbre régulièrement les grands noms du Jazz depuis plus de vingt ans.

En cette fin d’année, deux nouvelles montres mettent à l’honneur la musique aux notes bleues : la première célèbre le légendaire batteur et leader des Jazz Messengers Art Blakey, la deuxième l’école de musique du trompettiste de jazz australien James Morrison.

Deux pièces que nous ne manquerons pas de faire découvrir à certains d’entre vous le 28 novembre prochain dans le plus beau des cadres : la chaleur d’un club de jazz recréée pour l’occasion. La seule vraie manière de faire vivre la musique qui a inspiré ces pièces…

Oris Art Blakey – Edition Limitée à 1000 pièces

Voici une édition limitée qui ne se limite justement pas qu’à une inscription sur un fond de boîte ou un cadran. Sur cette base carrure de la famille Artelier de 38mm, Oris à ici été joliment créatif et inspiré. Le cadran blanc est étonnamment chaud, comme un silver à la teinte galvanique très claire.

Publicité
Serica Watches - W.W.W.
Oris Célèbre le Jazz - Edition Art Blakey

On y retrouve aisément et fidèlement la couleur de la peau tendu d’une caisse de batterie. Pour continuer dans le parallèle sans pour autant transformer cette nouvelle pièce en percussion, le cadran arbore huit appliques qui reprennent les huit points de serrage du cerclage d’une peau. Malin et très joli.

Oris Célèbre le Jazz - Edition Art Blakey

J’avoue tout de même qu’au premier contact, mon regard a compté plusieurs fois le nombre d’appliques, cherchant frénétiquement les 4 index « manquants ». La force des habitudes. Il est vrai que même en reprenant l’idée du cerclage, 12 appliques auraient permis de faciliter la lecture de l’heure sans pour autant nuire à l’esthétique. La bonne nouvelle par contre est que le regard s’habitue extrêmement vite et qu’une fois que l’on a vu l’idée du cerclage en 8 points, il se distingue très rapidement de la minuterie.

La grande seconde sans contre-poids est d’une étonnante modernité qui fonctionne très bien avec la clarté et la symétrie du cadran.

Oris Célèbre le Jazz - Edition Art Blakey

Le fond de boîte reprend quant à lui en décoration les formes et volumes concentriques d’une cymbale. Encore un détail qui vient faire écho à l’instrument fétiche du leader de la plus emblématique formation de Hard-Bop.

Oris Célèbre le Jazz

Côté mouvement, on trouve ici le calibre à remontage automatique Oris 733 produit spécialement pour la maison par Sellita sur une base SW200-1.

Une montre à la belle présence qui malgré des codes et des proportions que certains qualifieront encore de « vintage », est emprunt d’une grande modernité.

James Morrison

Voici la dernière vraie nouveauté Jazz Oris en cette fin d’année. Pour les plus jeunes, je ne parle ici pas du chanteur de pop britannique compositeur de « You Give Me Something », mais bien de son homonyme australien, né à Sydney plusieurs décennies plus tôt.

James Morrison - Portrait

James Morrison est trompettiste, compositeur et multi-instrumentiste. Il est notamment connu par les amateurs de jazz pour avoir joué aux côtés de Gene Harris et du Philip Morris Superband lors du fameux World Tour de 1989.

Il est également le fondateur de la James Morrison Academy of Music, une école de musique réellement dédiée non pas à un apprentissage théorique mais bien pratique de la musique jazz.

Le jazz est en effet par son essence même, une forme de musique bien différente de beaucoup d’autres, un art dans lequel le musicien doit être spontané, créatif et libre de bien des contraintes. Il s’agit véritablement d’une forme d’expression individuelle dans l’instant. Le jazz répond alors en temps réel à des influences parfois extrêmement subtiles qui n’existent souvent que dans l’esprit du musicien.

Comment alors enseigner ce qui ne s’apprend pas, ce qui se joue et s’exprime uniquement dans l’instant et dans le partage ?

C’est bien à cette problématique que souhaite répondre la James Morrison Academy of Music. Car s’il y a un point commun entre tous ceux qui ont maîtrisé leurs instruments jusqu’à s’éloigner des règles établies, ce sont bien les innombrables heures passées à écouter, puis à jouer cette musique où l’improvisation joue une part si importante. C’est à cette école et à cette démarche pédagogique qui enseigne le jazz de façon vivante qu’Oris rend hommage avec cette nouvelle édition limitée.

Oris James Morrison – Edition limitée à 100 pièces

Cette édition partage la même boîte et le même mouvement que l’édition Art Blakey vue précédemment, pour notre plus grand plaisir d’ailleurs. Son cadran est bleu, comme les notes. Un bleu profond à la fois sombre et lumineux lorsque la lumière vient caresser la finition soleillée.

Un cadran qui accueille les index des heures sous forme de chiffres arabes, chacun surplombé d’une applique bombée dorée. Les plus audacieux et créatifs y verrons un clin d’oeil à un piston de trompette vu du haut. Pour les rêveurs seulement. Cela dit, même sans analogie, ça fonctionne très bien. Encore une fois, les proportions de cette boîte sont très agréables et la profondeur du cadran bleu réduit encore un peu sa présence une fois au poignet.

Le fond de boîte est sobrement signé du logo de l’académie, une trompette évidemment.

Rendez-vous le 28 novembre prochain pour célébrer le Jazz avec Oris

On ne le répètera jamais assez : parler de jazz est une chose, mais l’écouter, le regarder et le vivre dans l’instant d’un concert live en est une autre. Pour cela, il n’est pas trop tard, vous pouvez encore vous inscrire et peut-être serez-vous des nôtres.

Nous retrouverons alors tous, dans un lieu encore tenu secret, le contrebassiste Pierre Marcus en compagnie du trompettiste et chanteur suédois Bjorn Ingelstam et du batteur Thomas Galliano, ainsi que le guitariste Clément Trimouille, pour une soirée qui s’annonce mémorable. Merci à ses musiciens d’avoir participé généreusement à la réalisation de ce film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less