fbpx
menu
search

Hamilton Khaki Pilot Pioneer Mechanical Le grand retour de la W10

Nous vous en parlions il y a de ça quelques semaines, en découvrant presque comme tout le monde le lancement de cette nouvelle proposition d’Hamilton destinée à séduire les amoureux de montres militaires. Nous pouvons aujourd’hui affirmer ce qu’on en pense après l’avoir eu quelques jours en main… et au poignet. C’est parti.

Hamilton Khaki Pilot Pioneer Mechanical

Des origines de la W10

Hamilton signe ici, comme nous avons pu le voir, le retour d’un design que connaissent bien les amateurs de montres militaires. La W10 fut produite pour l’armée anglaise de 1973 à 1976 par Hamilton et CWC en remplaçant Smith et sa vénérable W10 qui accompagna vraisemblablement Sir Edmund Hillary et Tenzin Norgay dans leur illustre ascension de l’Everest de 1953. À quel poignet ? C’est une autre histoire dont nous ne débattrons pas aujourd’hui.

Hamilton Khaki Pilot Pioneer Mechanical

La W10 (toujours du nom d’un cahier des charges du MoD) de 1973 voit donc arriver une conception de boîte différente, robuste et de forme tonneau décidément très « seventies » ainsi qu’une belle ouverture de cadran due à l’absence de lunette.

Une montre que fabrique aujourd’hui encore CWC avec un quantième en plus pour un prix légèrement inférieur.

Publicité
Serica Watches - W.W.W.

Des proportions vraiment vintage

Une taille vraiment contenue qui est même plus petite que la W10 d’époque. Nous pouvons le confirmer aujourd’hui. Cette nouvelle Khaki Pilot Pioneer affiche presque un ratio carré de 33mm (hors couronne) pour 36mm corne à corne versus 35x41mm pour son aïeul.

Hamilton Khaki Pilot Pioneer Mechanical

Les proportions ont donc effectivement été revues à la baisse. Une décision surprenante même en s’insérant dans la tendance actuelle qui encourage un retour à des choses plus portable. Une proposition qui affiche de par ce fait un grand confort au porté tout en affichant une belle présence. Une présence qui peut dire merci à une absence de lunette et donc une grande ouverture de cadran ainsi qu’à une carrure tout de même bien masculine en relation avec la taille de boîte.

Pour moi cela fonctionne très bien, mais il paraît évident que j’ai sans aucun doute davantage l’habitude de porter des plus petite montres que la moyenne.

De belles finitions et un calibre à remontage manuel

Le boîtier tonneau satiné et la construction en deux parties (sans lunette) sont conservés et le cadran noir mat laisse apparaître comme son aïeul une minuterie chemin de fer et 12 index luminescents. Sur ce cadran, pas d’appropriation d’une broad arrow qui n’aurait aucun sens ni de T cerclé comme le font certains, et c’est tant mieux. La fine typographie HAMILTON en italique réapparaît par contre pour notre plus grand plaisir.

Index et aiguilles sont recouverts de Super Luminova de couleur beige qui participe évidemment aussi à la chaleur rétro de cette pièce. Le verre de type « box » est quant à lui un verre minéral renforcé. Certains crieront au scandale, je n’y vois personnellement aucun inconvénient.

Le calibre mécanique à remontage manuel qui équipe cette Khaki Pilot Pioneer n’est autre que le H-50 et ses 80h de réserve de marche. Même si beaucoup préfèrent aujourd’hui des mouvements à remontage automatique, c’est pourtant un choix très logique compte tenu de l’héritage de cette montre et de la volonté apparente de la marque d’être fidèle à la W10.

Le mot de la fin

Voici donc comme nous avons pu le voir une vraie belle montre mécanique, aussi moderne par ses finitions que par le calibre qu’elle embarque, mais résolument rétro dans ses proportions. Une proposition évidemment très séduisante qu’on peut même qualifier de « jusqu’au-boutiste ».

Hamilton Khaki Pilot Pioneer Mechanical

Mon seul point d’interrogation concernera donc simplement ce positionnement prix de 795€ (bracelet en cuir) qui est très cohérent mais qui est tout de même bien supérieur, pour les amateurs de montres militaires anciennes, à celui qui permet d’acquérir une W10 originale, avec son histoire, sa patine et ses marquages militaires. Une option avec laquelle on peut moins se baigner, certes, mais qui a aussi son charme…

2 réponses à “Hamilton Khaki Pilot Pioneer Mechanical”

  1. Avatar Pierre dit :

    C’est toujours le même plaisir que de vous lire et de découvrir la mise en valeur de toutes ces montres autrement que par les photo(shop)s officiels.

    Il n’y pas grand chose à reprocher à cette belle Hamilton. Réduire la taille d’une montre des années 70 au gabarit déjà ramassé est osé mais permet de proposer quelque chose de totalement mixte … Bien plus sympathique que les multiples Khaki de toutes tailles au sein de la gamme pour accorder son poignet à celui de sa/son partenaire ! Sacrément cool !

    Pour ma part (et un peu à cause de mes lectures ici) c’est l’option CWC que j’ai choisi il y a à peine quelques jours sans attendre cet article.

    Deux visions différentes d’un même héritage : d’un côté Hamilton avec une néo-vintage au lume coquille d’œuf chaleureux présentant une version un brin « habillée » de sa W10 en raccourcissant (proportionnellement) ses cornes, de l’autre CWC qui produit sans discontinuer ce modèle depuis 47 ans avec de légères évolutions au fil du temps (perte de la board arrow depuis la mise en dotation de la G10, passage à l’auto, quantième, luminova en remplacement du tritium) pour persévérer dans la pure tool-watch.

    Dur de les départager et de déterminer laquelle est la plus séduisante.

    Pour ma part, CWC l’emporte sans appel : ses anses soudées, sa production suivant encore le cahier des charges de 1973 du MoD en dehors des légères modifications, son lume sans « artifice », l’histoire de la marque (ses chrono asymétriques, ses plongeuses mythiques, …). Et puis il y a son tarif, pour un prix au final pas si « légèrement » inférieur que ça fonction des budgets :).

    Bref merci pour l’article, cette Hamilton est très réussie … mais non vraiment ! … Tombé sous le charme de CWC, de son histoire, de ses productions passées et actuelles, c’est cette dernière que je garde … et ses proportions originelles en font à mes yeux la montre la plus équilibrée de ma collection sur mon poignet de 16.5cm, pas besoin de moins 🙂 !

  2. Avatar Lolo dit :

    Bonjour
    Merci pour cet article et le commentaire de Pierre.
    Pour ma part, j ai acquis une « old » Hamilton G10 de 1973 en états PARFAIT l’an dernier pour une valeur de moins de 800eur.
    L’original et le marquage militaire étant pour moi un vrai plus, et meme si je reconnais complètement que les nouvelles version Hamilton / CWC sont réellement magnifiques, aujourd’hui je conseillerais plus à un amoureux du look de ces montres de s orienter vers une vintage (Hamilton ou CWC d’ailleurs).
    🙂
    Lolo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less