menu
search

Tudor Black Bay P01 Une nouveauté qui fait déjà beaucoup de bruit

Ça y est, le rideau est officiellement levé sur le salon Baselworld 2019. L’occasion de découvrir les premières nouveautés que les amateurs attendent avec impatience.

On commence avec Tudor qui avant même l’ouverture du salon faisait énormément parler. Des fuites présentant certaines nouveautés avaient effectivement filtré et généré sur la toile toute une série de commentaires et de réactions en chaîne. Crevons l’abcès tout de suite : tout est vrai. Une Black Bay baptisée P01 reprend effectivement les traits d’une «U.S. MARINE» prototype plus que controversée.

Tudor Black Bay P01 - Baselworld 2019

Risqué ? Oui. Clivant ? Aussi.Osé ? Certainement. Maintenant, avec un peu de recul et quelques explications, c’est carrément pas mal! jugez plutôt…

Tudor « U.S. MARINE » : comprendre une légende controversée de l’horlogerie

Revenons en arrière un instant pour tous ceux qui ne seraient pas familiers avec la légende « U.S. MARINE ». Un design unique et fonctionnel à la personnalité très forte, c’est le moins qu’on puisse dire. On raconte que ce prototype fut développé par Rolex et Tudor suivant un cahier des charges fourni par le corps des Marines de l’U.S. Navy auquel ils fournissaient déjà des Submariners.

Publicité

« Un prototype dont la production ne vit jamais le jour et un design qui tomba dans l’oubli… jusqu’à ce qu’il tombe dans le domaine public. »

Cette légende, qui a bien des facettes et des versions, raconte que la majorité de ces pièces en circulation aujourd’hui auraient été produites à base de composants Rolex et Tudor par des collectionneurs Vietnamiens.

Des éléments restent flous, notamment la raison de l’orthographe singulière « U.S. MARINE » et non « U.S MARINES », section commando de la marine américaine.  Certains vont même jusqu’à prétendre qu’elles n’ont jamais existé et qu’elles ne sont que de la pure fantaisie…

Quoi qu’il en soit, ce design ne vient pas de nulle part, et il fascine à bien des égards.

Tudor Black Bay P01 - Baselworld 2019

« Où est donc la vérité ? Certainement quelque part entre ces lignes, mais où exactement, nul ne le sait vraiment. »

Tudor Black Bay P01 - Baselworld 2019

Il est donc surprenant de voir Tudor s’inspirer d’un design qui appartient à une partie aussi sombre et floue de son passé, ne serait-ce que dans l’esprit des collectionneurs. Mais peut-être aussi est-ce justement un excellent moyen de faire parler et de remettre en avant un design abouti, osé et fonctionnel que l’histoire a injustement décidé de bouder.

En passant au poignet cette BlackBay P01, Je penche très nettement pour la deuxième option…

Tudor Black Bay P01 : un design unique prend enfin vie !

Je vous propose donc de nous éloigner de toute polémique un instant pour considérer ce qui nous importe aujourd’hui : une montre, son design, ses caractéristique et son prix. Autant d’éléments qui nous permettrons de lui attribuer un jugement « plaisir ».

Je commencerais par dire que pour moi, cette montre n’a rien d’une Black Bay. Ni par la boîte, ni par le cadran. Il est donc étrange, voir dommage de la voir rejoindre les rangs de cette collection aux rangs déjà très étoffés. Mais ce n’est pas si grave.

« Cette boîte de 42mm ressemble bien davantage à celle d’une grosse Submariner qu’à une Black Bay. Et c’est une très bonne chose »

Cette boîte de 42mm ressemble bien davantage à celle d’une grosse Submariner qu’à une Black Bay. Et c’est une très bonne chose. Notez que le poignet de Nicolas, photographié ci-après portant la montre, ne mesure que 16,5cm de circonférence. Malgré cela, la boîte aux imposantes pièces de bout s’y pose comme un charme.

Tudor Black Bay P01 - Baselworld 2019

La lunette crantée se bloque grâce à la pièce de bout du bracelet située à midi. Pas exactement selon le brevet de 1968, mais l’esprit est évidemment très similaire et bien conservé.

Le cadran bombé noir mat est d’une belle sobriété, fidèle à l’esthétique utilitaire du modèle de référence. Index peints, marqueur triangulaire à midi et large minuterie extrêmement lisible. Trois lignes de texte sobres à 6h dont une étanchéité en rouge : 200m 660ft.

Remarque également sur la couronne que j’aime beaucoup. On retrouve ici l’esthétique des couronnes signées de la couronne et non du bouclier. Exit donc le tube anodisé des Black Bay. Vous voyez, lorsque je vous disais que cette P01 ne devrait pas appartenir à cette collection… Ok, j’arrête.

Quant à cette lunette graduée 12h, elle est très réussie. La partie crantée fonctionnelle affine le profil et vient réellement se coller à la boîte. Elle rappelle aussi évidemment la lunette des vieilles Submariner, mais je suis sans doute un peu biaisé…

Tudor Prince Oysterdate - Submariner Date

Petit bémol sur la présence de l’aiguille snow-flake que je trouve ici étrange. Je comprends bien qu’elle soit devenue le symbole fort d’une esthétique Tudor. Je comprends aussi qu’elle fasse le lien avec la famille Black Bay, mais les index non cerclés étant bien plus petits, une aiguille glaive, sans être forcément mercedes, aurait pu être vraiment bien… 

Notre avis

Une pièce extrêmement fonctionnelle qui reprend une esthétique, certes controversée, mais unique, équilibrée et engagée. A titre personnel, voilà déjà trois qualités que je ne me lasse pas de voir en horlogerie…

Ajoutez à cela le mouvement de manufacture MT5612 certifié chronomètre, une étanchéité à 200m, un verre saphir bombé et un prix contenu de 3.750 CHF et vous aurez quelque chose qui a vraiment beaucoup de sens.

Une forte personnalité au passé trouble qui va faire parler et qui divisera, c’est certain. En même temps, ne pourrait-on pas dire des montres ce que l’on dit des hommes : « Montre sans ennemis, montre sans valeur » ? Lorsqu’on parle design et personnalité, je pense que si…

5 réponses à “Tudor Black Bay P01”

  1. Maxime dit :

    Bonjour Les Rhabilleurs,

    Belle présentation de cette nouvelle Tudor, qui a fait beaucoup parlé d’elle.
    Je dois avouer que lorsque je l’ai vu j’ai fait vraiment partie de ses détracteurs. Puis finalement, au fur et à mesure que j’ai vu différentes photos et vidéos elle a commencé à me plaire.
    Je pense que le problème vient du fait que nombreux sont ceux qui attendaient une sub red et qui n’ont pas été contentés. Puisque finalement si on y réfléchit bien, cette montre a totalement sa place au sein de la collection de Tudor et son design unique apporte un peu de fraicheur.

    Je reste cependant très déçu des autres montres que la marque a présenté, j’attends toujours une réédition de la fameuse Big Block même si je me doutais que ça ne serait surement pas pour cette année. Cependant à part des déclinaisons dans différentes finitions de modèles existants, seul cette P01 se démarque dans ces nouveautés.

    Hâte de lire vos prochains articles à venir sur cette édition de Baselworld, j’espère qu’un article détaillé de la nouvelle Anonimo vintage verra la jour, elle m’a vraiment tapé dans l’oeil!

    Maxime

  2. Othman dit :

    Bon voila, un peu déçu de ne pas voir de Submariner, c’était sans doute trop beau pour être vrai…cette P01 est vraiment intrigante, extrêmement clivante quand on lit les commentaires des uns et des autres. J’ai commencé par détester comme tout le monde surement sous le coup de la déception, mais une fois « l’émotion » retombée, je commence à lui trouver un certain charme, d’abord par l’histoire à l’origine de ce design original puis par certaines caractéristiques, en particulier le cadran, cette magnifique couleur beige sur les index et les aiguilles snowflake, l’étanchéité en rouge, le bracelet bi matière, la minuterie… Dommage que ce système de verrouillage de la lunette rallonge les cornes et donne cette impression de pièce massive. Quoi qu’il en soit rien ne vaut un essayage en vrai pour finir de forger son opinion.

  3. TaMere dit :

    Je préfère l’originale. Une seiko donc.

  4. Lionel dit :

    J’aimerais bien voir le proto originel, ce serait intéressant. Si on s’en inspire, qu’on en parle, pourquoi le cacher ?

  5. PATRICK VANDRESSE dit :

    Bonjour, Il faut dire que la Maison Rolex a fait bien les choses. La revisite de la gamme des montre Tudor
    au niveau prix et qualités sont vraiment TOP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less