menu
search

Baselworld 2018 : Tudor Black Bay GMT

Baselworld 2018 démarre sur des chapeaux de roues avec une nouvelle qui va certainement faire beaucoup de bruit dans le monde horloger, et qu’on devrait à mon humble avis voir fleurir dès juin prochain aux poignets des vacanciers. La maison à la rose et au bouclier a désormais aussi son GMT, aussi sa lunette « Pepsi ». Avant la levée de bouclier ou la « Ola », au choix, laissez-moi d’abord vous présenter celle qui répond simplement au nom de : Tudor Black Bay GMT.

Tudor Black Bay GMT : Un héritage légitime !

Baselworld 2018 : Tudor Black Bay GMT Cadran

J’entends déjà naître les bruits de couloir et se hausser les voix dans les allées et contre-allées d’un salon où ce matin, pour la première fois depuis 7 ans, on ne se bouscule pas : « Tudor rend hommage à Rolex maintenant ? » Entends-je à ma droite. « Ça y est, tout le monde va faire de la Pepsi cette année » s’écrie-on derrière moi. Calme toi Jean-Louis, ce ne n’est pas si surprenant et même plutôt une très bonne chose, tu vas voir.

Le jour où Hans Wilsdorf, fondateur de Rolex, a créé Tudor, ce fut exactement dans cette optique : proposer des montres de sport d’excellente facture, comparables à Rolex, mais motorisées différemment afin de les proposer à un tarif plus accessible. Attention, ne pas confondre ici « moins cher que Rolex » et « cheap« , ce sont des notions totalement différentes.

Tout cela pour dire que si quelqu’un, mis à part la marque couronnée, a une légitimité pour se rafraichir à coup de Pepsi, avec ou sans sucre, c’est bien Tudor. Nous savons tous que Tudor a produit ses « Sub » pendant des décennies, devenues toutes aussi légendaires que leurs ainées. Mais Tudor a aussi produit ses « Oyster Prince », « Day Date » et « Big Block », et personne ici n’osera me dire qu’il n’aime pas. Si ?

Baselworld 2018 : Tudor Black Bay GMT - Style 4

Un rêve de collectionneur restait à être comblé, il est vrai que Tudor n’avait auparavant jamais réalisé sa version « plus abordable » de la célèbre GMT-Master. C’est maintenant chose faite, et chose bien faite : Voyez plutôt.

Tudor Black Bay GMT : Des codes qui restent profondément Black Bay

Cette Tudor Black Bay GMT reprend la boîte de la Black Bay 41 que l’on connaît aujourd’hui par coeur : 41mm d’ouverture d’une boîte aux finitions polies et satinées et aux chanfreins bien présents. L’aiguille des heures reste « snowflake », les secondes aussi et même l’aiguille rouge indiquant le second fuseau horaire a le droit à son flocon. Ça ferait presque un peu beaucoup, mais ne faisons pas les fines bouches, c’est très propre.

L’absence d’épaulements nous fait évidemment penser avec délectation à un 6542 et les couleurs de cet insert de lunette Pepsi fonctionnent extrèmement bien sans prendre à aucun moment des airs de faux-vintage. L’insert est mat, c’est la première chose à noter et c’est une très bonne nouvelle pour une tool watch qui n’a pas pour vocation première de briller en soirée. Et pourtant. Ces deux teintes qui se partagent la lunette sont respectivement celles de la Black Bay Blue et de la Black Bay Burgundy. On reste donc très Black Bay, aucun doute.

Baselworld 2018 : Tudor Black Bay GMT - Style 3

Là où Tudor fait, on pourrait le dire ainsi, mieux aujourd’hui qu’hier, c’est qu’il embarque dans cette nouvelle boîte non pas un calibre « générique », mais bel et bien un mouvement de manufacture certifié chronomètre, j’ai nommé le calibre MT5652 avec fonction GMT et 70h de réserve de marche. On ajoute à cela que la montre est étanche à 200m comme une véritable montre de plongée et nous avons entre les mains une tool-watch comme il y en a peu.

Un design iconique qui n’est pas volé à Rolex, puisque Tudor a toujours eu pour vocation de se pencher sur les mêmes sujets, quoi que les aigris puissent en dire, mais surtout une montre plaisir qui répond à un engouement actuel sans pareil pour les GMT-Master.

Roulement de tambour : Le prix de vente de cette nouvelle Tudor Black Bay GMT est de 3.650€.

A l’heure à laquelle l’équivalent Rolex sort cette année à près de 9.000€ et où la moindre 1675 s’arrache à plus de 10.000€, voici une nouvelle offre légitime qui séduira très certainement plus d’un grand voyageur !

En tous cas, une chose est certaine : en horlogerie, le vintage a encore de beaux jours devant lui…

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

9 réponses à “Baselworld 2018 : Tudor Black Bay GMT”

  1. Jean Francois dit :

    Quid de l’epaisseur? Car les Black Bay « normales » ne sont deja pas un modele sur ce point, et le module GMT ajoute encore 1mm au mouvement…

    • Nicolas dit :

      Bonjour Jean-Francois,

      Les mêmes proportions sont conservées à savoir 41mm de diamètre et 14mm pour l’épaisseur,

      Cela reste épais mais n’augmente pas à cause du module GMT,

      Excellente soirée

      Nicolas

  2. Bruno dit :

    Superbe look. Le design de la Black Bay est déjà une réussite. Et ce Pepsi sur une fonction GMT est juste un retour aux sources à la montre outil de haute volée abordable. Et avec la certification étanchéité à 20 bars. Qui n’est pas un luxe si on plonge ne fut-ce que du « petit plongeoir » dans les règles de l’art… Il y a 30 ou 40 ans, un cadre pouvait s’offrir une Rolex GMT. aujourd’hui, ce n’est plus possible sans faire des sacrifices qui ne se justifient pas pour celui qui n’est pas un « collectionneur » ou un passionné. C’est un très bon positionnement de la « sous marque » Rolex, avec une qualité finale certainement égale à ce que l’on rencontrait chez Rolex il y a 30 ans.

    Je me demande quel est le plan à terme dans le groupe. Massifier la production chez Tudor et « rariser » Rolex en faisant grimper cette marque vers des sommets types très haut de gamme Jaeger Lecoultre ?

    • Daniel dit :

      Excellente analyse, que je partage en tous points. J’aime beaucoup cette montre même si l’excès de snowflake tue le snowflake… Néanmoins, au prix proposé, on ne fait pas la fine bouche… Je ne suis pas loin de la CHI…

      • Bruno dit :

        Je trouve qu’on finit par s’y faire, au design « snowflake ». il me semble contenu, même, sur ce modèle. Un peu rétréci non ? C’est peut-être l’entourage désormais argenté des aiguilles qui semble le contenir ?

        Quoi qu’il en soit, je trouvais les Tudor Black Bay au dela de l’équilibre magnifique du dessin, connotées « trop jeunes », un peu fantaisistes avec le cerclage doré des aiguilles ou les lunettes aux couleurs un peu claquantes (Bourgogne) ou dans des matériaux atypiques (bronze). D’ailleurs, vous l’avez vous-même relevé. C’est une montre de « jeune ». Pas de quinqua, plus assis dans la vie (et qui a Rolex pour les revenus correspondants qu’il est censé avoir à cet âge).

        Et avec cette GMT, certes reconnaissable et « démonstrative » entre toutes avec ce bi-ton « pepsi », je trouve que la ligne se crédibilise en montre plus inter-générationelle.

        Bon. ce sont des propos un peu… « Cristina Cordula », certes ! 🙂

  3. Anonyme dit :

    Vraiment magnifique cette nouvelle Black Bay!
    Une version « batman » serait aussi une très belle déclinaison, mais je pense qu’on verra cette version sous peu.
    Seul petit « défaut » à mon sens, l’excès d’aiguilles snowflack mais ca reste un détail.

    Je ne peux cependant pas m’empêcher d’être déçue sur ce cru 2018 malgré les belles nouveautés présentées par Tudor, j’espèrais secrètement qu’ils rééditeraient la Big Block, mais ça sera peut être pour plus tard.

    En tout cas cette Black Bay donne envie!
    Très bon article, hâte de lire les prochains à paraître.

    Maxime

    • Jérôme dit :

      Merci Maxime !
      Nous sommes dans les starting blocks pour vous faire découvrir toutes les plus belles nouveautés en temps (presque) réel !
      Stay Tuned !
      Jerome

  4. Maxime dit :

    Vraiment magnifique cette nouvelle Black Bay!
    Une version « batman » serait aussi une très belle déclinaison, mais je pense qu’on verra cette version sous peu.
    Seul petit « défaut » à mon sens, l’excès d’aiguilles snowflack mais ca reste un détail.

    Je ne peux cependant pas m’empêcher d’être déçue sur ce cru 2018 malgré les belles nouveautés présentées par Tudor, j’espèrais secrètement qu’ils rééditeraient la Big Block, mais ça sera peut être pour plus tard.

    En tout cas cette Black Bay donne envie!
    Très bon article, hâte de lire les prochains à paraître.

    Maxime

  5. Vespacman dit :

    Bonjour,
    Cette BB GMT est en effet bien attirante eu égard à son rapport qualité/esthétique/prix/prestation très compétitif. Néanmoins, je ne vais pas l’acheter alors qu’un modèle neuf me tend ses cornes chez un réputé revendeur de la marque entre Mer et Océan et vu sa rareté en boutique je devrais foncer sans hésiter …
    Mais je ne vais pas l’acheter car malgré toutes ses qualités, elle reste et restera pour toujours une sous Rolex et encore que ; si la critique s’arrêtait là, je pourrais l’acquérir puisqu’il (parce qu’il ? …) est impossible de toucher un GMT Master II (vive le marketing moderne !!!) … mais il y a un autre frein (c’est le cas de le dire) à la décision … les témoignages de cas de dysfonctionnement de la complication « date » se multiplient sur la toile, en particulier sur les forums anglo-saxons et nombreux sont ceux qui cherchent à revendre leurs modèles (pour certains au dessus du prix neuf et là faudrait quand même cesser de croire au Père Noel) en affichant des motifs plus ou moins comiques …
    Au dela, La Tudor du moment n’est plus cette GMT, mais la BB58, qui elle en revanche si je parviens à en trouver une disponible (vive le marketing moderne !!!) n’aura aucun mal à me faire oublier la Submariner que j’attends désormais depuis plusieurs mois et pour encore sans doute longtemps puisque n’ayant aucun ami suisse pour me « pistonner » …
    Pour conclure, merci aux Rhabilleurs pour ces articles toujours très intéressants et parfaitement … calibrés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less