fbpx
menu
search

Baselworld 2018 : Omega souffle les bougies Seamaster

Chers amis, Baselworld 2018 célèbre pour Omega un 70ème anniversaire tout particulier. Celui de sa ligne Seamaster. Pour l’occasion, Omega rend hommage à ses pièces historiques que nous aimons tant. Et d’une belle manière. Une autre pièce célèbre son anniversaire dans la même lignée, je veux bien évidemment parler de la plongeuse Omega Seamaster 300 qui refait peau neuve pour l’occasion. Présentations.

_

Baselworld 2018 : Omega Seamaster souffle 70 bougies

Seamaster porte une dimension toute particulière. Lancée en 1948, elle est la première ligne développée par Omega. 100 ans après sa création. Il est toujours bon de prendre son temps.

Baselworld 2018 - Omega Seamaster 70th anniversary

Le lancement correspond à une logique que vous allez immédiatement comprendre. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, Omega fournit plus de 100.000 montres à l’armée britannique. Des montres précises, antimagnétiques, robustes, des innovations qui évidemment n’allaient pas disparaître à la fin du conflit.

Le souhait est donc de rendre « civile » ces montres. C’est alors que la ligne Seamaster intervient. Des pièces d’une grande simplicité, intemporelles, que l’on se fait un plaisir de retrouver aujourd’hui au poignet d’un nombre croissant de personnes souhaitant faire un premier pas vintage. Il y a aussi les collectionneurs, bien sûr.

Deux pièces célèbrent cet anniversaire. Une trois aiguilles seconde centrale, ainsi qu’une version petite seconde. Un classique !

Testons vos connaissances depuis la suisse. Quelle était le diamètre de ces pièces à leur sortie en 1948 ? Suspens…un diamètre de 35mm. Une taille à l’époque tout à fait normale, aujourd’hui un peu boudée. Omega trouve le bon compromis en proposant sur ces deux pièces une ouverture de 38mm. Un équilibre bon et sain.

Des détails font, comme d’habitude, la différence. Du bon comme du mauvais côté. 

Les deux pièces ont un cadran bombé, par conséquent, et l’oeil le remarque vite, les index suivent aussi la courbure du cadran. Sur le modèle trois aiguilles, le cadran est « segmenté » par une minuterie interne et les aiguilles qui la survole sont dauphine. Les deux pièces sont proches sans être pour autant semblables. Cette trois aiguille fait résolument plus moderne que son homologue à la petite seconde. Je pense que la minuterie chemin de fer et les aiguilles feuilles y sont pour quelque chose…

Baselworld 2018 - Omega Seamaster petite seconde

La différence principale se trouve au niveau du coeur qui anime ces deux pièces. Vous l’aurez peut-être deviné, la Seamaster trois aiguilles reprend le mouvement de la Railmaster. Une belle façon de faire coexister design les plus historiques avec un mouvement co-axial innovant. Mais la nouveauté se cache sous cette petite seconde. Omega a créé un nouveau mouvement Master Chronomètre pour épouser les caractéristiques de cette nouvelle Seamaster.

Un détail me chagrine un peu toutefois. On peut trouver en « décalque » sur la glace sapphir du fond de boite un avion de la Royal Air Force aux côtés d’un bateau Chris-Craft séparés par un ’70th anniversary’. Pour une pièce de cette importance historique, et avec cette forte identité, je trouve qu’avoir mis un fond transparent et pareille décoration la rend très temporelle, quand le contraire devrait être mis en avant. Ce n’est que mon avis après tout.

Baselworld 2018 - Omega Seamaster - Trois aiguilles Mouvement

Les deux montres anniversaires sont proposées en édition limitée à 1948 pièces, à 5700€ pour la trois aiguilles et 6200€ pour la petite seconde. Livrées dans un coffret qui, je dois le dire, nous a plutôt fait de l’oeil.

Baselworld 2018 : Omega Seamaster Diver 300M

25 ans, une bonne raison pour lifter un peu cette Diver Seamaster qui remonte à mon année de naissance. C’est pour dire. Je vous en parlais d’ailleurs avec plaisir quand j’évoquais les montres de James Bond.

Baselworld 2018 - Omega Seamaster Diver 300M

Il s’agit de la quatrième génération de Diver 300M. La principale différence technique se situe au niveau du mouvement, qui n’est autre que le Master Chronomètre. Ce qui justifie le passage d’un diamètre de 41mm à celui de 42mm. Les matériaux employés évoluent aussi. De la céramique est utilisée pour la cadran et la lunette, et pour un blanc toujours plus pur (on se croirait dans une publicité ventant les mérites du dentifrice), le remplissage est effectué avec de l’émail blanc. Sauf pour les versions avec lunette Céragold.

Pour les cadrans, peu de fantaisie (tant mieux), vous n’aurez le choix qu’entre noir et bleu. Cette nouvelle Seamaster 300M marque également le grand retour du motif « vague » sur le célèbre cadran de la montre popularisée par Pierce Brosnan a.k.a James Bond.

Baselworld 2018 - Omega Seamaster Diver 300M - Focus

Il faudra compter 4500€ pour la version tout acier, 4400€ pour la version acier bracelet caoutchouc et 6000€ pour la version or et acier. Une version Titane/Tantale est également disponible en édition limitée à 1993 pièces en hommage à un des premiers modèles de la montre à sa sortie. Il en faut pour tous les goûts.

Je crois avoir fait le tour de ce qui nous intéressait ici, et suis plutôt satisfait pour ce Baselworld 2018 du retour de la Omega Seamaster historique avec de belles proportions et des codes que nous connaissons bien. Pas besoin d’en faire trop, se tenir rigoureusement à ce que l’on connait déjà est bien suffisant.

Baselworld 2018 - Omega Seamaster - Trois aiguilles - Style

EnregistrerEnregistrer

Serica Watches - W.W.W.

Une réponse à “Baselworld 2018 : Omega souffle les bougies Seamaster”

  1. Avatar Maxime dit :

    Magnifique cette nouvelle seamaster 300m!
    Savez vous si la version précédente perdurera comme pour l’aqua terra?
    Quelques weist shot aurait été sympa pour ce rendre compte du rendu au poignet.

    Toujours un bien bel article!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less