Home Art de Vivre Bonnes choses

The Drink : Peach don’t kill my vibe, le cocktail rafraîchissant

Nicolas
Le 7 juillet 2018
S

SSD. Aucun rapport avec du stockage flash. Mais Strasbourg – Saint-Denis pour les intimes. Un quartier en pleine ébullition depuis quelques années, et qui recèle quelques trésors à condition d’avoir des yeux, et du goût. Au travers de nos promenades, il est toujours agréable de vous présenter un lieu qui nous plaît, surtout si on peut vous proposer une petite recette de cocktail qui va avec comme nous l’avions fait avec le Old Fashioned la dernière fois.

Présentation de deux cocktails pour l’été à venir avec Le Syndicat Cocktail Club, en commençant avec un cocktail rafraichissant aux notes de pêche et de sureau. 

Le Syndicat : cocktail club du Faubourg Saint-Denis

Je me souviens, c’était il y a deux ans. Il y a deux ans, je venais manger un morceau avec quelques amis du côté de la Cour des Petites Écuries. Passage obligé non loin de l’arche par la rue du Faubourg Saint-Denis, je ne peux manquer une devanture étrange, placardée d’un bon centimètre d’affiches dans tous les sens et de toutes les couleurs. Un magasin à louer peut-être ?

Le Syndicat Cocktail Club - 51 rue du Faubourg Saint-Denis

Que nenni. Quelle erreur ! Il s’agissait en fait d’un bar, et même d’un très bon bar à cocktails : Le Syndicat. Je suis donc passé pour un ignorant auprès de mes amis “bobos”, mais cela me permet aujourd’hui de partager un endroit qui mérite que l’on y prenne de bonnes habitudes. Pour quelques vraies raisons.

Tout d’abord le lieu. Ne vous attendez pas aux larges fauteuils en cuir et à l’ambiance feutrée du cocktail club archi classique. Le syndicat n’en est pas moins agréable, mais davantage sur un créneau street et underground qui joue avec les matières, la pierre brute, le liège et le carrelage.

Ensuite le nom. “Le Syndicat” n’a pas été choisi au hasard. Vous imaginez qu’ils ne représentent pas le syndicat des pêcheurs de Palourde de Saint-Malo. Même si le combat est beau. Non, il se veulent une Organisation de défense des spiritueux français. En discutant avec Giovanni, un des mixologistes de la maison, et en lui demandant le type de bitters utilisé, je m’attendais à entendre “Angostura”.

Que nenni une nouvelle fois…. Du bitter “Suze” comme l’alcool de gentiane favori de ma grand-mère Andrée adorée.

Le Syndicat Cocktail Club - 51 rue du Faubourg Saint-Denis

Vous n’y trouverez que des alcools français. Du whisky, en passant par la vodka et la liqueur de prune.

Vous en savez maintenant un peu plus, mais rien de mieux que la présentation d’un cocktail frais pour vous donner l’envie d’y aller poser son séant.

Le cocktail de votre été : Peach don’t kill my vibe

Le fait qu’on vienne leur rendre visite un jeudi à midi n’a pas empêché d’en apprendre un peu plus sur un cocktail : le Peach don’t kill my vibe. Que je vais vous présenter.

Le Syndicat Cocktail Club - Peach don't kill my vibe

Certains d’entre vous auront peut-être reconnu le dérivé d’un titre de Kendrick Lamar. Ce n’est pas simplement pour le jeu de mot. On y trouve de l’alcool Rinquinquin. Un apéritif provençal doux mélange de pêche de la Durance, des feuilles de leurs pêchers, de sucre de canne et de vin blanc du Lubéron.

Vous aurez besoin de :

Vodka Grey Goose
Liqueur Saint-Germain
Apéritif Rinquinquin
Sirop de safran
Kombucha cardamom
Concombre

Avant toute chose. Un peu de culture française des alcools. La vodka Grey Goose est bien française, à base de blé de Picardie. Dans cette mouvance d’alcools anciens qui reviennent en force dans nos verres, la liqueur Saint-Germain est un bon exemple. Certes la marque est récente (2007), mais elle s’inspire des vieux alcools de plantes, ici avec de la fleur de sureau française. Le créateur n’est autre que le petit fils du fondateur de la liqueur de framboise Chambord.

La Kombucha Cardamom, ça vous intrigue ? Moi aussi. C’est un thé qui devient pétillant grâce à un processus de fermentation. Une fermentation orchestrée par levures et micro-organismes, pour une boisson brassée artisanalement. C’est très bon aussi en dehors du cocktail.

Giovanni commence par verser le Saint-Germain (environ 15ml), avant d’y ajouter la même mesure de Rinquinquin et la Vodka (environ 40ml). Un trait de sirop de safran pour clore ces premiers gestes. Ensuite, il verse des glaçons tout au long du verre long drink en finissant par allonger le tout avec la Kombucha. Pour finir, il est bon de décorer une longue et fine tranche de concombre que l’on vient positionner en “colimaçon” à l’intérieur du verre. Pour ceux qui le souhaitent, quelques coups de moulin à poivre en conclusion.

Le Syndicat Cocktail Club - Peach don't kill my vibe

C’est frais, très doux, même à midi.


Le Syndicat, 51 rue du Faubourg Saint-Denis dans le 10ème arrondissement. Ouvert tous les jours à partir de 18 heures

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération donc. En plus, un cocktail, ça se déguste.