Home Art de Vivre Bonnes choses

The Drink : Old Fashioned, le cocktail d’une vie

Nicolas
Le 28 janvier 2018
J

Je prends grand plaisir à vous parler de complications horlogères, à vous parler de vestes croisées. Et ce, toute la semaine chers amis. Mais quand j’en viens à parler cocktails, il s’agit d’une toute autre forme de tranquillité d’esprit. Et on peut rentrer le soir chez soi et essayer personnellement. C’est pratique, le goût est bon.

Mais, alors que je commence à écrire cette article pour vous expliquer les basics du Old Fashioned, j’ai mal. Je souffre de ce syndrome que j’appellerais ‘Peaky Blinders’ ou ‘Madmen’. Ces séries incroyables où les protagonistes sont une fois sur deux avec un verre de whisky ou de gin à la main, une cigarette à la bouche. Forcément, ça (me) donne envie de me servir un double dans un large verre en cristal, et de m’en allumer une. Et bien là, c’est pareil. Donc je vais d’abord aller acheter ce qu’il faut pour réaliser un Old Fashioned. On se parle après.

__

L’histoire du Old Fashioned

Pour vivre votre cocktail quand le zeste d’orange “titillera” votre langue, il faut connaître son histoire.

Old Fashioned Cocktail

Le Old-Fashioned est la définition même du cocktail, apparu au début du XIXe siècle. En 1806, dans un papier New-Yorkais plus précisément, en réponse à l’interrogation d’un lecteur à propos du mot cocktail.

‘Cocktail, then is a stimulating liquor, composed of spirits of any kind, sugar, water and bitters.’

Quatre ingrédients : de l’alcool, du sucre, du bitter et de l’eau. Dans la deuxième partie du XIXe, cette façon première de faire un cocktail revient à la mode, d’où son nom “Old Fashioned”. Alors, l’alcool choisi pour le cocktail peut aller de la simple liqueur d’absinthe au plus élaboré des whiskys. C’est d’ailleurs le ‘Old-Fashioned’ accompagné de whisky (Rye plus que Bourbon) qui sera le plus apprécié en cette deuxième moitié du XIXe siècle. Un moyen tranquille de s’approprier le nom.

L’histoire veut que ce cocktail ait pris son nom définitif et ses “lettres de noblesse” après qu’un bartender d’un club de Louisville ait fait une “spéciale dédicace” à un géant de l’industrie (James E. Pepper) en honorant ce cocktail de son Bourbon.

La recette du Old Fashioned

Le moment que vous attendiez tous. Voici, après plusieurs verres (modération si tu me lis) et après plusieurs années d’enquête auprès des protagonistes du secteur, la recette “classique” du Old Fashioned.

Old Fashioned Cocktail - Atelier

On commence avec le bon verre. Le fameux verre ‘Old Fashioned’. Ce cocktail n’est pas un long drink, on veillera donc à prendre un verre aux bords larges et au fond assez épais. Pour pouvoir s’occuper des ingrédients avant d’y verser l’alcool et les glaçons.

Il vous faudra :

1 morceau de sucre blanc
Une bouteille d’Angostura Bitter
Du Perrier
50ml de whisky
Une orange non traitée

Déposez un cube de sucre au fond du verre. Je conseillerais du sucre blanc. Le sucre brun a plus de caractère mais est aussi utilisable, évidemment. Ajoutez alors deux traits d’Angostura bitter et un trait (une petite cuillère) de Perrier. Vous pouvez utiliser de l’eau plate, mais la gazeuse aide mieux à la dilution. Avec un petit pilon, écrasez bien tout ça jusqu’à la pleine dissolution du sucre.

Il est temps d’y mettre quelques glaçons, mais pas trop car on en ajoutera ensuite. Prenez les plutôt “costauds”. Puis une mesure de 25ml de whisky. Du Nikka ‘From the barrel’ ici. C’est le moment de touiller un peu pour se faire mélanger votre préparation de base avec le whisky et l’eau des glaçons qui commencent à fondre. Ajoutez d’autres glaçons avant de verser les autres 25ml de whisky. On remue encore quelques secondes.

Old Fashioned Cocktail - La recette

Et enfin, la plus poétique des étapes, où l’on exprime son zeste d’orange. Veillez à choisir des oranges non traitées, car en utilisant seulement la fine peau d’orange, c’est toujours mieux quand elle n’est pas gorgée de pesticides, de Glyphosate et de dichlorodiphényltrichloroéthane. “Exprimer” le zeste, c’est contorsionner cette petite partie de peau pour en faire sortir une huile concentrée. Vous pouvez ensuite laisser ce zeste dans le verre.

On pourra également y apposer une petite cerise Maraschino et avoir le plaisir de la déguster à la fin, une fois gorgée du Old Fashioned. Chers amis, le Old Fashioned n’est pas une salade de fruit, on veillera à ne pas mélanger le tout avec des demi-oranges et 15 cerises maraschino. S’il vous plaît, par pitié. Par respect pour ce cocktail.

Pour finir, gardons toujours à l’esprit le contexte du Old Fashioned. Il est primordial, croyez-moi. Je ne dis pas que se faire son petit plaisir exceptionnel en dégustant seul un Old Fashioned aura un goût détestable, mais. Le lieu évidemment, et les personnes, aussi.

Que ce soit avec des bons amis, ou pour faire passer un bon moment avec votre âme soeur ou votre ‘one night stand’ avant de passer aux choses sérieuses, le lieu est important. Un équilibre musique/lumière et le temps se figera un instant. D’autant plus qu’un lieu particulièrement choisi aura possiblement des bartender sachant réaliser un Old Fashioned sans fausses notes.

Old Fashioned Cocktail - Bonne dégustation !


C’est avec des amis, esthètes et sensibles aux plus belles choses de la vie, j’ai nommé le Club des Grands Ducs, que nous avons appris à réaliser le doux breuvage.

Pour tremper vos lèvres dans cette délicat boisson, je ne peux que vous encourager à faire un tour du côté de la Maison du Saké se trouvant au 11 rue Tiquetonne dans le 2ème arrondissement. Cheers.

EnregistrerEnregistrer