Home Actualité Haute Horlogerie

Qui est Davide Traxler ? Rencontre avec l’incroyable CEO de Corum Watches

Jérôme
Le 12 mai 2017
T

Trublion de l’horlogerie helvétique depuis sa naissance, les Montres Corum ne cesse de faire parler la différence dans un univers pour le moins conservateur. Une imettitude et des produits qui ne passent pas inaperçus et pour lesquels nous avons depuis longtemps beaucoup d’affection.

Par un début mai enneigé aux températures négatives, nous sommes allés rendre visite à nos amis à la Chaux-de-Fonds, le temps de partager quelques verres de vin, de découvrir leurs installations et de redécouvrir pièces historiques et nouvelles collections. L’occasion également de faire connaissance avec avec leur nouveau CEO, Davide Traxler. 

Corum - Davide Traxler, CEO

Je vous préviens, à l’image du calibre d’une Golden Bridge, du cadran d’une Coin ou de l’improbable dôme d’une Bubble, Davide Traxler is not your average CEO ! Rencontre.

Un CEO à l’image de sa Maison

Différent, surprenant, et détendu, c’est ainsi que je pourrais définir notre première rencontre avec le Dandy italien qui n’a rien de caricatural. L’homme est élégant certes mais surtout sa nonchalance n’a rien de sur-jouée. Cette attitude fait partie de son ADN, tout comme le contre-pied pris par Corum pour sa communication dès les débuts de la marque… Ça match !  Nous sommes ici loin des mises en scène montrant de vieux horlogers à la barbe blanche dans des chalets en bois au milieu des alpages suisses… Non. Pourtant il sont bien tous là, assurant la petite production des Ovnis de la haute-horlogerie suisse.  Davide Traxler, c’est pareil. Pas de distance inutile ni de crispation, nous sommes ici à la maison, dans le sens chaleureux et invitant du terme, pas celui de manufacture secrète, opaque et mystérieuse.

Dès les premières minutes, les barrières tombent, et les punchlines fusent.  Tant mieux, on aime beaucoup. L’homme est volontairement proche de ses collaborateurs, qui le lui rendent bien. Sa personnalité et son attitude positive est contagieuse. Une énergie palpable et flamboyante que seuls certains italiens peuvent assumer avec élégance et naturel sans se transformer en caricature. Davide Traxler en est le parfait exemple.

Un parcours qui explique certaines choses

Cette attitude déconcertante et nonchalante derrière laquelle se dissimule un redoutable homme d’affaire ne s’est pas faite en un jour. On comprend d’ailleurs mieux ce résultat lorsqu’on s’intéresse un tant soit peu à ses origines et à son parcours.

Le citoyen Suisse et américain qui parle cinq langues est né à New York City à la fin des années soixante, de père italien et de mère anglaise, le jeune Davide découvre très vite le monde en suivant son père ambassadeur au gré de ses affectations. Il grandit donc entre les Etats-Unis, l’Afrique et le Brésil, fréquente l’Ecole des Roches en France avant de devenir Docteur en Sciences Politiques à l’Université Catholique de Milan. Vous cernez le personnage ? 

Corum - Davide Traxler, CEO

Un carnet d’adresse à faire pâlir certains Princes, et un sens relationnel qui lui permettra de vous faire visiter la Chapelle Sixtine à l’aube après une soirée prolongée. Un homme de goût, il va s’en dire…

C’est après avoir commencé par la vente de mobilier qu’il rentre chez Bulgari, puis chez Chopard au service de la famille Scheufele où il occupera successivement les postes de Directeur Général Chopard Italy et Chopard U.S.A.

A la tête de Corum depuis Septembre 2016, il à fait renouer l’entreprise avec la rentabilité et s’est vu confier la direction ad interim d’Eterna, compagnie “soeur” racheté par l’entrepreneur chinois, propriétaire de Citychamp Jewellery.

Nous lui souhaitons la même aventure positive et le même succès…

Question non-essentielles pour mieux connaître Davide Traxler

S’il ne devait en rester qu’une ?

Au risque de vous surprendre, je ne suis pas un grand passionné de montres…j’en aime beaucoup, sans les aimer vraiment. S’il ne devait en rester qu’une, je crois que je pourrais parfaitement bien me contenter d’une vieille Eternamatic Kon-Tiki, une référence très cool de design sixties que j’ai découverte récemment. Une montre robuste, lisible et différente, à la forte personnalité.

La passion de Davide Traxler ?

La conduite. Je conduis depuis l’âge de quinze ans et j’ai acheté mon premier permis en Afrique à dix-sept ans pour pouvoir conduire officiellement une vieille Fiat 500 transformée en Jeep. J’essaye de ne pas être trop imprudent… j’avoue ne pas toujours y arriver…

Votre ville préférée ?

La ville dans laquelle je suis à l’instant T. J’ai bien évidemment des attaches dans de nombreuses villes et pays, pour des raisons diverses et variées, mais ma préférée sera celle où je suis avec ceux avec qui je partage l’instant. A l’adage “Home is where the heart is”, je préfère “Home is where you are”

Votre plat préféré ?

Je suis un inconditionnel des poissons crus japonais, si vous passez par New York je vous recommande d’ailleurs vivement les sashimi de chez Azabu à Tribeca.

Plutôt Chocapic ou Miel Pops ?

Je vais encore vous décevoir, je suis plutôt ristretto et cigarette. Exception faite du premier jour de l’an, il faut alors que du champagne soit le premier “aliment” qui touche mes lèvres, une vieille tradition que j’aime à perpétuer et qui m’a jusqu’à présent toujours porté chance ! Lorsque la nouvelle année démarre j’aime la commencer selon les mots de Winston Churchill : “First things first, get the champagne !”

Corum - Davide Traxler, CEO