Home Actualité Haute Horlogerie

Chopard L.U.C : Les nouveaux Grands-Crus de la Haute-Horlogerie

Jérôme
Le 7 septembre 2017
C

C’est dans l’intimité du Château Monestier La Tour, propriété et exploitation vinicole de la famille, que nous ont reçu Karl Friedrich et Caroline Scheufele à l’occasion du lancement des derniers crus de la Manufacture Chopard. L’occasion de découvrir une nouvelle référence de forme tonneau, la montre L.U.C Heritage Grand Cru, ainsi qu’une très élégante montre ronde extra-plate tout en sobriété : La L.U.C XPS. Retour sur deux pièces qui valent le détour et qui sont des exemples parfaits de ce que la Maison peut aujourd’hui produire de meilleur. Explications.

L.U.C Heritage Grand Cru : La forme et les finitions

Le retour du tonneau

Une forme extrêmement élégante et belle qu’on voit malheureusement doucement disparaître des collections actuelles. Une forme qui, si l’on ne fait rien, pourrait dans quelques années n’être réduite qu’à un ADN Richard Mille. Pas cool. Nous sommes donc très heureux de la retrouver aujourd’hui dans son plus bel apparat.

Imaginée par Karl-Friedrich Scheufele lui-même, cette montre est un véritable coup de coeur, un condensé d’excellence, de subtilité et de formes bien pensées. Je sais, je suis élogieux, ce n’est pas tous les jours, profitons-en. Restez avec moi, vous allez comprendre dans un instant.

“Form Follows Function” : Un calibre de forme pour une montre de forme

Au coeur de ce boîtier convexe de 38,5mm d’ouverture se trouve un calibre de forme tonneau lui aussi parfaitement adapté à la forme de la montre. Pas de flottement ici, pas d’approximation, non,non,non. Le calibre L.U.C 97-01 L dispose d’une réserve de marche de 65h. L’énergie est entretenue par une mini-masse oscillante intégrée à la platine en or 22ct appelée micro-rotor (que vous connaissez) et stockée dans deux barillets, d’où son appellation : “Twin-Technology”.

Un calibre de 29 rubis d’à peine 3,3mm d’épaisseur aux ponts décorés des côtes de Genève. Le mouvement lui-même est non-seuleument certifié “poinçon de Genève”, mais aussi chronomètre par le COSC. Finition et précision sont donc au rendez-vous. Que peut-on demander de plus ?

Le cadran laqué aux index romains est magnifique de sobriété. On y retrouve minuterie de type chemin de fer, petite seconde et petite date à 6h ainsi que les aiguilles “dauphine-fusée” désormais emblématiques de la Maison de Fleurier. J’aimerais trouver un bémol, preuve de mon objectivité, mais à l’instant où j’écris ces lignes, très honnêtement, je ne vois pas.

L.U.C XPS : L’Extra-plate à petite seconde, by Chopard

Patek a sa Calatrava, Vacheron sa Patrimony, La Manufacture Chopard a sa collection XPS. Voici sa dernière évolution, plus pure et raffinée que jamais.

Autant vous dire tout de suite que lorsqu’on parle d’élégance horlogère, cette pièce est au rendez-vous. Je m’explique. L’élégance est un savant mélange à l’équilibre précaire qui peut revêtir bien des définitions. Je parlerais ici de subtilité, d’intemporalité, de discrétion, de détails et de savoirs-faire.

Une boîte de 40mm d’ouverture pour à peine 7 petits millimètres de hauteur. Tout comme son prédécesseur Heritage Grand Cru, cette nouvelle XPS joue aussi bien de précision chronométrique que de finition exemplaire. Au risque de me répéter, cette nouvelle pièce s’intègre parfaitement dans le codes qui font aujourd’hui l’identité des montres L.U.C et que nous résumerons ainsi : aiguilles dauphines-fusée, brossé vertical sur la tranche de la carrure, certification poinçon de Genève et chronomètre. Esthétique et technique, précision et finition sans jamais tomber dans l’ostentatoire.

Une pièce à l’image de celui qui a fait renaître la marque, discret et authentique. Ce cadran à l’apparente simplicité cache en effet de nombreux détails subtils. Index facettés et surtout chiffres arabes en appliques, bombés à midi pour beaucoup de relief. Le traitement soleillé du cadran est tout aussi intéressant puisqu’il ne rayonne pas du centre du cadran de façon traditionnelle mais bien de l’inscription “L.U. CHOPARD” à midi.

Mention spéciale pour les bracelets en alligator, doublés alligator, fins, relativement souples, même neufs et surtout non rembourrés. Encore une fois : “understated elegance”.

Une montre extra-plate dans sa plus belle expression, disponible en acier, or blanc, or rose ou platine.

Pour résumer

L.U.C et Karl-Friedrich Scheufele nous prouvent aujourd’hui que la constance, la patience et la quête d’excellence paient lorsqu’il s’agit de Haute-Horlogerie. Voici des pièces cohérentes et intemporelles qui tout en subtilité revêtent un esprit totalement Chopard. Une belle preuve qu’il n’est nul besoin de tomber dans l’excentricité pour créer une identité, et que lorsqu’on tend vers l’excellence, cela se voit et se ressent, même dans ses expressions les plus sobres.

Une direction exemplaire que j’aimerais voir plus souvent. Une découverte qui fut un véritable plaisir, horloger et humain.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer