fbpx
G-SHOCK : L’HISTOIRE D’UNE ICÔNE

G-SHOCK : L’HISTOIRE D’UNE ICÔNE Depuis 1983

Aujourd’hui est un jour particulier et fort. Pas d’horlogerie suisse ou allemande en vue, pas d’horlogerie mécanique non plus. Oui aujourd’hui nous parlerons quartz, et pas n’importe lequel puisqu’il a inspiré plusieurs générations et continue d’être une icône mondialement reconnue. Entre des designs reconnaissables couplés à des innovations techniques, nous découvrirons ce qui fait l’unicité de G-SHOCK. Aussi, un grand merci à Maxence, collectionneur, administrateur du compte Facebook G-SHOCK groupe fan France pour ses informations et le prêt d’une partie de sa collection.

L’HISTOIRE DE G-SHOCK

Même si aujourd’hui G-SHOCK doit être perçue comme une marque à part entière, elle appartient évidemment au Groupe CASIO, et c’est l’histoire de la marque CASIO qui lui a donné naissance.

Kashio Seisakujo, c’est le nom de l’entreprise fondée par Tadao Kashio en 1946 à Mitaka (ville de la Banlieue Ouest de Tokyo). Dans son entreprise naissante, on s’occupe de certaines pièces de microscopes et d’autres pièces pour moteurs. Mais pas de montres. Toshio, un des quatre frères de Tadao, récolte de l’argent grâce à son inventivité et permet de lancer la recherche pour créer une calculatrice électronique. En 1957 c’est chose faite avec la calculatrice 14-A qui pesait 140 kilos. Des années de développement et d’améliorations suivront évidemment pour faire tenir ces calculatrices dans nos mains. Mais entre ces calculatrices et ces imprimantes, et de manière générale l’informatique qui fera le succès de CASIO, quelque chose qui nous intéresse davantage se cache.

L’année 1974 a un nom : Casiotron. Pas le protagoniste d’un film de Science-Fiction mais la première montre électronique fabriquée par Casio dans une période de gloire du tout puissant quartz. Pourquoi se mettre à produire des montres ? Les calculatrices ont un succès retentissant, il faut maintenant diversifier la gamme de produits. La différence qu’apporte Casio avec ce premier modèle, c’est l’affichage du nombre de jours dans chaque mois.

En parallèle du développement de Casio, et du développement technologique des montres Casio, quelque chose se trame…

Il y a de nombreuses légendes urbaines concernant la genèse de la G-SHOCK. Kikuo Ibe, alors ingénieur chez Casio au début des années 1980, fait voler en éclat sa montre alors que la chute n’était pas monumentale. L’amertume qui l’habite alors (la montre était un présent de son père) le motive à créer une montre plus que résistante, et proposer ainsi une innovation majeure. Une montre faite pour les travailleurs qui puisse résister aux personnes qui font des travaux manuels. La réflexion commence au début des années 1980 avec un cahier des charges assez strict : la montre doit être résistante à une chute haute (plus de 10 mètres), étanche à plus de 10 bars de pression, et posséder une pile longue durée.

Chose faite en 1983, seulement deux ans après le début de ses recherches. Tout est pensé, la forme du bracelet est conçue pour résister, la forme du boitier aussi, dans toutes les positions, à l’extérieur comme à l’intérieur. Les éléments internes les plus importants de la montre reçoivent une protection supplémentaire et sont flottants au sein du boitier. La construction s’oriente autour d’un module largement protégé au sein de la résine si fidèle aux modèles de G-SHOCK.

G-SHOCK

La première pièce à être présentée est la G-SHOCK DW-5000C, introduisant la célèbre ère des G-SHOCK de forme carrée. Une montre au design iconique, résistante à 200 mètres de pression, une pile pouvant durer jusqu’à 10 ans, la fonction chronographe, compte à rebours, un mode 12/24 heures, une fonction alarme et la lumière : des fonctions que l’on retrouve encore sur les G-SHOCK modernes. On apprécie sur le premier modèle la trame rouge sur le cadran et le motif brique caractéristique.

G-SHOCK & L’INNOVATION

Après vous avoir présenté la genèse de G-SHOCK et du dessin de ces pièces, nous allons maintenant faire un tour d’horizon des autres designs et surtout des développements technologiques qui ont fait la force de G-SHOCK au fil du temps, jusqu’à pousser l’exercice pour les modèles Premium de la marque qui ont une place toute particulière dans les collections.

Dans les années 1990, plusieurs innovations font leur apparition. En 1989 la première G-SHOCK à affichage analogique fait son apparition sous la référence AW-500-1E. En 1992 la première équipée d’un capteur ici de thermomètre sous la référence DW-6100. L’année 1993 marque un tournant important avec la présentation du modèle FROGMAN référence DW-6300. La première montre G-SHOCK de l’histoire à recevoir la certification de plongée ISO, et marquer de son design et ses fonctions la suite de l’histoire.

En 1995, on voit l’apparition d’un design qui va devenir aussi puissant que le célèbre carré de la série 5000 : la G-SHOCK 6900.

Déjà à cette époque dans les années 1990, la marque connait un franc succès, aussi bien auprès des personnes désireuses de montres technologiques, que dans une veine plus jeune et hip hop. À la fin de la décennie 1990, la marque met au point ses premières montres entièrement en acier, pour paraître plus passe partout et entrer dans des finitions plus premium. On pense notamment au lancement de la série G-SHOCK MR-G en 1996.

G-SHOCK MR-G

À la fin des années 1990 va apparaitre une caractéristique très importante des montres G-SHOCK : le cadran solaire. On parle alors de la DW-9300. En 2000, toujours avec l’avancée des technologies, la première G-SHOCK avec radio-synchronisation (afin d’avoir l’heure la plus précise qui soit) voit le jour. Plus tard, nous l’appellerons Multi-Band.

D’autres technologies suivront comme avec l’introduction du Bluetooth autour des années 2010.

G-SHOCK Bluetooth

G-SHOCK, ce sont aussi des montres qui sont physiquement à la hauteur de ce qu’elles défendent. Qu’il s’agisse de la RANGEMAN présentée autour de l’année 2010, ou la MUDMASTER, des montres impressionnantes en taille mais aussi pour tout ce qu’elles proposent. Typiquement des montres utilisées par des services militaire, résistantes à la poussière, et à la boue.

Dans une catégorie premium chez G-SHOCK, une montre nous a fait de l’oeil parce qu’elle réunit à notre avis tout ce que l’on peut désirer sur une G-SHOCK. Cette montre de 2021, la référence GMW-B5000, n’est autre qu’une version premium de la 5000 des origines, avec le style que nous aimons dans une finition tout titane noir.

Récemment aussi, nous avons été touchés par l’octogonale référence 2100, déclinée il y a peu dans une version tout acier, bracelet compris, sous la référence GM-B2100. Une pièce qui fait suite à la G-SHOCK GA-2100 a fait comme une onde de choc lors de son arrivée en 2019. Une forme octogonale, la forte identité G-SHOCK héritée du début des années 1980 et de toute l’évolution qui a suivi la célèbre génération DW-5000.

Voilà pour le morceau d’histoire de G-SHOCK et les modèles qui ont façonné son identité. Évidemment, la liste des montres que nous vous présentons dans cette vidéo et cet article n’est pas exhaustive, et nous réserve encore quelques surprises…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

Pochette d'ordinateur CHARLIE en nylon noir - JOSEPH BONNIE

Et si nous tissions un lien plus personnel ?

Rejoignez une communauté d'amoureux d'horlogerie : nouveautés, rendez-vous, évènements particuliers et de nombreuses surprises.

expand_less