fbpx

OMEGA SEAMASTER 300 Des années 1950, jusqu'à aujourd'hui

My Name is Bond, James Bond. En 1994 lors de la sortie du Film GoldenEye une révolution est née. Entre un nouveau Bond et une franchise relancée, Omega s’inscrit pour la première fois dans un film de 007. Le début de cette histoire marquera l’avènement d’une nouvelle page pour la marque de Bienne.

La Seamaster Diver 300 acquiert ainsi une grande partie de son statut d’icône moderne. 

James Bond Goldeneye

La naissance

La ligne Seamaster depuis les années 1960 se tourne vers la plongée, notamment professionnelle. Ainsi depuis la référence CK 2913 apparue en 1957 au sein de la fameuse trilogie Seamaster – Railmaster – Speedmaster, Omega explore les fonds marins. C’est ainsi que de nombreux plongeurs et notamment de ceux de la Royal Navy (référence 166.024) portaient au poignet ces montres reprenant le boîtier de la Speedmaster Professional avec un cadran lisible. L’étanchéité de 200 mètres leur permettra de venir chatouiller la reine Submariner.

Omega Trilogy - 60th Anniversary 1957 -Baselworld 2017

Les évolutions techniques des plongées professionnelles imposeront au fil des années à Omega de repenser leur cahier des charges. Les grands noms s’associent aux références des montres Seamaster vintage. Des montres extrêmes verront le jour au début des années 1970. Ainsi la Proplof (référence 160.077) sera d’abord proposée au commandant Cousteau pour équiper les plongeurs du Calypso. Cette montre sera en mesure d’atteindre plus de 600 mètres grâce à sa boîte monobloc étanche a l’hélium. Omega développera ensuite la fameuse référence 166.0177 sélectionnée par le SHOM et la marine nationale à la fin des années 1970 pour équiper ses plongeurs professionnels. Enfin une autre personnalité à couper le souffle, Jaques Mayol, fera confiance à la Seamaster 120 référence ST396.0900 dessinée par le magicien Gérald Genta. Cette montre l’accompagnera lors de sa descente à 101 mètres le 04 novembre 1981.  

En 1988 Omega crée la collection Seamaster Professional 200 m animée par des mouvements quartz et automatiques – références ST396.1042 et ST368.1041. Ces nouvelles éditions feront à nouveau le bonheur des explorateurs des fonds marins missionnés pour les expéditions telles que le Titanic et le Pilar Project. 

Riches de cette expérience hors du commun dans la conception et la réalisation de montres de plongée, Omega proposera une nouvelle montre qui passera au statut d’icône dans les années 1990.

OMEGA SEAMASTER DIVER : 1993 – 2006

En 1993 Omega présente en avant-première mondiale le chronographe Seamaster Professional 300. c’est la première fois qu’un chronographe chronomètre est équipé de poussoirs fonctionnels jusqu’à 300 mètres sous l’eau. Le calibre 1157 dérivé du Valjoux 7750 est emboîté dans une boîte titane ou acier. L’histoire commence….

Omega Seamaster 300 Chronograph

Omega dévoile une nouvelle montre à destination des plongeurs professionnels et amateurs. Cette version 3 aiguilles présente de très belles caractéristiques. Omega nous propose un boîtier acier de 42 mm de diamètre d’une épaisseur de 13 mm présentant une belle finition qui alterne les surfaces polies et brossées notamment au niveau des fameuses anses lyres. Cette boîte est réhaussée par une lunette unidirectionnelle avec un insert Alu. On notera aussi la présence d’une valve à l’hélium à 10h qui renforce l’esprit professionnel de la montre. Un joli cadran à vaguelette rappelle ces belles étendues bleues et un set d’aiguilles squelette du plus bel effet est protégé par un verre saphir.

La valve a l’hélium ne laisse pas indifférent les amateurs, car cet ajout perturbe un peu l’équilibre de la montre. Néanmoins c’est à cela que nous reconnaissons le caractère professionnel de l’objet. En effet les valves à l’hélium sont principalement utilisées lors de plongées en atmosphère contrôlée, telle que les plongées sous cloche. Il est indispensable d’ajouter de l’hélium au mélange d’air que respireront les plongeurs lors de leur séjour dans les profondeurs. La présence d’hélium à l’intérieur de la boîte peut présenter une complication en créant une surpression à l’intérieur de la montre lors de la diminution de la pression ambiante : un phénomène qui fait sauter le verre de montre… Cette fameuse valve ne sera donc jamais utile au plongeur du dimanche mais j’aime voir ce détail sur cette montre à destination des professionnels. 

Lors de sa sortie, cette montre est proposée avec un mouvement a quartz, une hérésie me direz-vous ? Eh bien pas du tout, car dans les années 1980 la plupart des manufactures de premier ordre proposent des pièces animées par ces mouvements électroniques. L’utilisation des montres quartz de plongée est monnaie courante chez nos compatriotes Anglais la Royal Navy qui dote ses plongeurs de montres CWC étanches à 300 m avec un mouvement quartz Suisse. Chez nous, c’est notre Marine Nationale qui adopte des Jaques Bianchi a quartz entre autres. Des mouvements précis et moins couteux que leurs homologues mécaniques. Même James a eu recours aux montres à piles pour ses dangereuses missions

C’est ainsi qu’en 1995 pour la sortie de GoldenEye, Omega rafle la mise à Seiko en devenant la montre de James Bond. James sauvera le monde au bras de ses conquêtes féminines, et accompagné d’une Seamaster 300 divers à quartz. Les ventes décupleront après la sortie du film en 1996. Un succès.

James Bond - Omega Seamaster 300

Dans les épisodes qui suivront « Demain ne meurt jamais », « Le monde ne suffit pas » et « Meurs un autre jour », il passera à la version automatique. Le mouvement proposé par Omega n’est autre que le 1120. Il s’agit d’une version retravaillée du calibre ETA 2894-2 qui propose des performances de haut vol car il est certifié chronomètre, possède 44 heures de réserve de marche et des finitions plus abouties, telles que le perlage et les côtes de Genève. Un calibre fiable et facile à entretenir.

Omega nous proposera en plus de ces deux versions classiques une version Peter Blake, très désirable à mon goût. Ici on change d’ambiance et le grand bleu fait place au noir. La Blake passe au Black. Les caractéristiques sont conservées, la montre est proposée en version quartz ou automatique. Le cadran reprend des éléments historiques déjà observés sur les Seamaster des années 1960 : la police et les index s’inspirent directement des fameuses versions Big Triangle, version qui était aussi proposée à la Royal Navy. Une version titane sera éditée en 1998 avec une lunette en or gris polie. Le luxe s’installe dans le milieu professionnel. Une dernière version en acier avec une lunette or gris sera proposée pour l’America’s Cup en édition limitée de 9999 exemplaires.

En 1998 pour le cinquantième anniversaire de la Seamaster, Omega édite une montre Seamaster GMT dont le cadran reprend les codes initiés par la version Peter Blake et se pare d’une lunette 24h bicolore. C’est une première pour la Seamaster qui voit apparaître le calibre 1128 avec une aiguille 24h à réglage séparé au sein de la collections Seamaster Diver 300.

Les chronographes et montres régates complèteront ces collections Seamaster mais c’est une autre histoire…. 

Pour l’anecdote, Omega proposa ses Seamaster en diamètre 36 mm et Lady Diana en offrit une au Prince William. Aujourd’hui encore il la porte constamment.

L’éventail des versions proposées nous démontre à quel point Omega a placé cette collection Seamaster au sein de sa production. 

OMEGA SEAMASTER DIVER : 2006-2012

L’année 2006 a vu l’avènement d’une nouvelle génération de la Seamaster 300 : la recette originale est bien présente, mais avec des touches de rouge sur la mention Seamaster. En plus du cadran bleu une version noire est éditée sur les diamètres 36 et 41 mm. Mais la révolution vient surtout de l’intérieur, car Omega intègre son nouveau calibre 2500, qui est l’évolution du 1120 avec l’ajout du système co-axial. Développé par l’horloger Daniels, le co-axial permet une diminution de la friction sur l’ancre et l’échappement et permettrait d’accroitre la précision du calibre. Une véritable évolution technique sur une montre de grande série. 

Omega Seamaster 300 Co-Axial

C’est la montre que Daniel Craig choisira dans Casino Royale et qui l’accompagnera jusqu’à la table de jeux où il affrontera le trésorier de Spectre. Définitivement cette plongeuse est aussi à l’aise dans l’océan que sur les tables de jeux où les cocktails vodka-martini sont légion.

Cette version sera produite jusqu’en 2012 quand un autre grand changement attend cette gamme. 

James Bond Casino Royale

La version GMT reprendra du service avec ce nouveau cadran et le calibre 2628, qui reprend les évolutions co-axiales du calibre 2500. Une montre peu commune mais qui ne manque ni de charme ni d’atout si vous recherchez une GMT de caractère aux dimensions équilibrées. 

OMEGA SEAMASTER DIVER : 2012-2020

C’est une évolution qui attend la Seamaster, en effet le cadran et la lunette se parent de céramique dans des teintes bleu et noire profondes. Les vaguelettes ne sont plus du voyage et laissent place à une teinte unie d’une superbe profondeur. Le calibre reste le fameux 2500 qui fait ses preuves depuis 2006. Cette évolution plus esthétique que technique ne révolutionne pas la montre que nous connaissons. Pour ma part j’aime beaucoup ce nouveau cadran en bleu.

Cette version est ma préférée car son design est plus épuré et la céramique offre des teintes qui varient en fonction de la luminosité. Par temps gris, la lunette prend un aspect fade et par beau temps le bleu devient plus intense que jamais, j’adore. 

Cette version accessible à 3.450€ au moment de sa sortie cédera sa place en 2018 à une autre Diver 300 qui se transformera quelque peu cette fois-ci pour une édition limitée : celle du Commander Bond. 

Je n’ai pas choisi de vous présenter toutes les éditions limitées qui composent le parcours de la Diver 300 mais celle-ci est différente, car elle apporte d’ultimes évolutions qui seront reprises sur la version de 2018. Gabriel nous en parlait déjà en 2017.

C’est en effet la première fois que la Seamaster se pare d’un cadran blanc et d’une lunette en céramique bicolore bleue et rouge. Cette édition ne ressemble pas aux éditions limitées James-Bond précédentes et propose des caractéristiques bien différentes par rapport au modèle classique. Il y a un fond transparent et un nato de couleur. La boîte reste en acier. Le calibre 2500 est à nouveau employé sous une version nommée calibre 2507 qui se pare d’un rotor en forme de balle, très amusant. Ce sera l’ultime version de la Seamaster classique que nous avons vue apparaître en 1993.

OMEGA SEAMASTER DIVER : 2018-Futur

Omega part d’une feuille blanche pour cette nouvelle version. Tout en gardant les codes esthétiques de la Seamaster de 1993, plusieurs évolutions s’opèrent. Ici la montre est repensée dans son intégralité. Nicolas nous avait déjà fait part de son avis éclairé.

Baselworld 2018 - Omega Seamaster Diver 300M

Le calibre 2500 cède sa place au calibre Co-Axial Master Chronometer 8800, qui adopte les derniers standards de la maison Omega avec des spécifications de haut vol : une résistance magnétique de 15 000 gauss, une réserve de marche de 55 h, une précision de 0 à +5 secondes par jour et de belles finitions, assez impressionnant. 

La conséquence de l’introduction de ce mouvement se répercute immédiatement sur la boîte qui prend un embonpoint conséquent. La boîte prend 1 mm de diamètre et un peu d’épaisseur. Cela se ressent surtout à la prise en main. Le boîtier se pare au choix, d’acier, d’or ou de titane selon les nombreuses combinaisons proposées. 

Les codes évoluent notamment sur la lunette dont le graphisme est plus imposant, et le cadran qui retrouve les vagues introduites dans la première version de 1994. Les couleurs proposées sont nombreuses : blanc, noir, bleu, gris et même vert, du jamais vu sur la collection Diver 300. La lunette est aussi parée d’or pour une version bicolore, une touche années quatre-vingt. 

La valve a l’hélium est conservée. Cela divise les amateurs mais reste sensé pour moi du fait du caractère professionnel de la montre.

Omega Seamaster - No time to die

La version Bond est bien sûr de la partie, Daniel Craig a eu l’occasion de participer à l’élaboration de sa montre pour « No time to die » mais ceci pourrait faire l’objet d’un prochain article. 

J’aime beaucoup cette édition qui prend tout son sens dans la nouvelle collection.

Une évolution très riche pour cette Seamaster dont nous aurons l’occasion de vous reparler. Je vous laisse choisir votre version, la mienne ne me quitte plus depuis 2015….  Et cela va continuer. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

Pochette d'ordinateur CHARLIE en nylon noir - JOSEPH BONNIE

Et si nous tissions un lien plus personnel ?

Rejoignez une communauté d'amoureux d'horlogerie : nouveautés, rendez-vous, évènements particuliers et de nombreuses surprises.

expand_less