fbpx

LONGINES ULTRA-CHRON Le retour de la haute fréquence chez Longines

Ultra-Chron. Le mot sonne un peu comme un nom de super héros, cousin de Flash. Ici, pas de costume rouge ni de bottes, mais bien le signe de l’éclair et celui de la vitesse. Cette vitesse, c’est celle de la Longines Ultra-Chron, famille de montre de la marque réputée pour sa haute-fréquence, et à laquelle Longines redonne vie cette année.

Il faut bien distinguer deux choses quand on parle de haute-fréquence. La première, classique, représente l’effort des entreprises, des horlogers et horlogères, afin de rendre la haute-fréquence “publique” pour une commercialisation en série. L’autre se rapporte à des micro-séries où la haute-fréquence “dépasse” la haute-fréquence classique pour aller chercher des sommets, mais pose d’autres problématiques. Nous nous concentrerons aujourd’hui sur la première.

Longines Ultra-Chron

HAUTE FRÉQUENCE ET LONGINES

L’histoire des montres Longines Ultra-Chron débute à la fin des années 1960. Leur objectif ? Aller se frotter à des Girard-Perregaux Gyromatic, Seiko Lord Marvel ou encore Zenith El Primero (même si l’enjeu est tout autre) qui proposent des montres dont le cœur bat à alternance rapide. En effet, le mouvement de cette Longines Ultra-Chron bat à la fréquence de 36’000 alternances par heure. Une vraie révolution pour la période, entraînant une précision chronométrique voulue et les publicités Longines de l’époque criant haut et fort à la montre « la plus précise du monde ». Revenons quelques années en arrière et définition la haute-fréquence.

Qu’est-ce que la haute-fréquence ? Parlons d’abord de fréquence. Il s’agit du nombre de fois où une action, un phénomène, un fait se produit dans un temps donné. En l’occurrence pour les montres, on parle de fréquence pour signifier les mouvements du balancier : les fameuses alternances par heure. La haute fréquence est arrivée sur le milieu de la scène au début du 20e siècle, en même temps que le perfectionnement du chronographe, à des fins professionnelles et sportives. En effet, une plus haute fréquence signifie que les petits chocs, qui sont le quotidien d’une montre, ont moins d’effet sur la marche, et que celle-ci s’en trouve plus précise.

Longines et le cyclisme

L’épopée de la haute-fréquence démarre pour Longines un peu plus tôt qu’en 1966, date de dépôt du nom Ultra-Chron, mais autour des années 1915 quand elle équipe ses chronographes sportifs de poche de mouvements haute fréquence, servant ainsi à chronométrer des temps aux jeux Olympiques. Souvenez-vous de l’histoire de Longines et du ski. On pense notamment à une montre chronographe rattrapante (1922) à la haute fréquence de 5 Hz. Dès 1914, Longines utilise des mouvements haute fréquence dans ses chronomètres manuels pour le chronométrage d’événements sportifs afin de mesurer au 1/10e de seconde. Animé par le calibre 19.73N avec un balancier oscillant à 36 000 alternances par heure, ce chronographe connaît un grand succès dans les domaines sportif, militaire et médical. 

Je vous passe les différentes évolutions, pour arriver en 1959 à une montre qui ne sera pas commercialisée chez Longines et qui permis à la marque de prendre un peu d’avance. Longines est prête à présenter en 1959 le premier mouvement haute fréquence pour une montre-bracelet : le calibre 360, oscillant à 36 000 alternances par heure, manufacturé à la main et ajusté pour les concours d’observatoire. Il est important de préciser que derrières les roues et les machines se trouvent des horlogers régleurs au talent fou. Frank Vaucher est le régleur de cette montre avant de partir en compétition, et fut un employé de Longines pendant près de 50 ans. L’écart quotidien constaté est d’environ 0,02 seconde, un exploit !

La Longines Ultra-Chron est présentée en 1967 pour célébrer le centenaire de Longines, dont la création de marque (l’aventure a commencé quelques années auparavant avec le comptoir horloger de Saint-Imier) remonte à 1867. La fabrique des Longines, sise à Saint-Imier sur le lieu-dit Es Longines (les « prés allongés ») est inaugurée en 1867 par Ernest Francillon et produit cette même année son premier mouvement, le 20A.

La montre, contrairement à la Gyromatic, utilisait un lubrifiant spécial, le molybdenum-disulfite, qui permettait d’encaisser les frictions supplémentaire, et surtout, grand problème avec les haute fréquence, d’être plus sec qu’un lubrifiant classique, n’en projetant pas partout sur les autres pièces du mouvement.

La Ultra-Chron connaitra alors de multiples déclinaisons, de la montre la plus classique, à des pièces de forme cousin, et même des montres de plongée.

Longines Ultra-Chron Diver 7970

En 1968, Longines présente l’Ultra-Chron Diver, référence 7970, la première montre de plongée (étanche à 200 mètres) à être équipée d’un mouvement haute fréquence, et qui est aussi équipé à la même occasion d’un système particulier qui permet d’évacuer l’hélium, mais pas une valve à hélium. Elle a un visage reconnaissable parmi 1000, et si on vous en parle aujourd’hui, c’est parce que Longines relance l’Ultra Chron et commence par s’inspirer de ce modèle.

LONGINES ULTRA-CHRON 2022

La nouvelle Longines Ultra-Chron s’inspire des codes esthétiques ainsi que des caractéristiques du modèle de 1968. 

Longines Ultra-Chron

Le boitier est généreux avec ses 43 mm de diamètre, fort heureusement l’absence de cornes rend la montre portable, sans avoir un poignet de bucheron. On retrouve le poli du boitier, combiné au brossé du plat de lunette et de la tranche. Cette nouvelle plongeuse Ultra-Chron est équipée d’une lunette tournante unidirectionnelle avec bague en saphir ainsi que d’un fond et d’une couronne vissés : pratique pour garantir une étanchéité à 30 bar de pression.

Le cadran nous plait beaucoup. S’il emprunte au registre des cadrans de la fin des années 60, début des années 70, on a plaisir à retrouver des index facettés aux points cardinaux et peints ailleurs, l’aiguille rouge des minutes qui se détache très bien du cadran noir finement texturé.

Cerise sur le gâteau, on retrouve le logo original de l’Ultra-Chron en applique sur le cadran à six heures et gravé sur fond. Vous vous demandez probablement sa signification ! Si je n’ai pas la réponse finale, je peux vous dire qu’entre éclair et serpent qui se faufil à toute allure, l’esprit saura trouver ce qui lui convient.

Au cœur de la nouvelle Longines Ultra-Chron se trouve le calibre L836.6, un mouvement haute fréquence automatique, avec notre organe réglant préféré, le spiral, qui oscille à 36000 alternances par heure (soit 10 alternances par seconde) et délivre la confortable réserve de marche de 52 heures. Un mouvement qui se veut l’héritier de tout ce qui s’est fait en matière de haute fréquence chez Longines.

Longines Ultra-Chron

La précision de cette nouvelle Longines Ultra-Chron a été confirmée par TIMELAB, un laboratoire de test indépendant situé à Genève, qui l’a certifiée « ultra-chronomètre », ce qui va plus loin que la certification de Chronomètre que nous connaissons tous. Un procédé comprenant une myriade de tests, dans des températures différentes, et ce pendant plusieurs jours.

La Longines Ultra-Chron est disponible dans un très beau coffret en bois réalisé spécialement pour cette sortie, avec au choix le cuir ou l’acier, qui sera accompagné d’un NATO et d’un outil pour changer son bracelet. Il faudra compter 3.330€ pour cette version coffret sur cuir, et à partir de 3.030€ pour la montre sur cuir sans coffret spécial. 

On aime la haute fréquence, c’est une certitude, on apprécie aussi cette forme de ré-édition, mais le plus important à nos yeux et ces que Longines va faire de ce retour. L’intégrer dans différentes collections, petit à petit ? L’avenir nous le dira, rapidement.

LONGINES ULTRA-CHRON

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Boitier : acier

Diamètre : 43 mm

Épaisseur : 13,6 mm

Verre : saphir

Cadran : Noir à la légère texture

Etanchéité : 300 m, couronne vissée

Mouvement : calibre L836.6 à remontage automatique, certifié Ultra-Chronomètre par TIMELAB 

Réserve de marche : 72 heures

Bracelet : Au choix acier ou cuir, NATO disponible dans le coffret spécial

Prix : à partir de 3.030€

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

Pochette d'ordinateur CHARLIE en nylon noir - JOSEPH BONNIE

Et si nous tissions un lien plus personnel ?

Rejoignez une communauté d'amoureux d'horlogerie : nouveautés, rendez-vous, évènements particuliers et de nombreuses surprises.

expand_less