fbpx
LONGINES ET LE CHRONOMÉTRAGE du ski

LONGINES ET LE CHRONOMÉTRAGE du ski L'élégance est une altitude

Quand vous allumez votre téléviseur ou collez votre nez à votre smartphone, et pour les plus chanceux quand vous vous trouvez au pied de la piste, tout cela afin de suivre une compétition de ski, peu vous chaut la façon dont le chronométrage a lieu. Et vous avez bien raison, le vin chaud, ou le demi, suivant affinités, a bien plus de raisons de vous occuper. Et pourtant. Le chronométrage sportif, c’est un pan exceptionnellement important de l’évolution du sport, évidemment, mais aussi de l’horlogerie, en tant qu’outil le servant.

Justement, en cette saison où les sports d’hiver battent leur plein et où la montagne fait parler d’elle (le documentaire 14 peaks: nothing is impossible est à voir, absolument), il est bon de revenir sur l’épopée du chronométrage en matière de ski, et pour ce faire, nous nous appuierons sur la marque Longines, pionnière dans le domaine, hier et aujourd’hui encore.

Longines et le chronométrage au ski - Alta Badia 2006

LONGINES : Les début du chronométrage

Le premier mouvement de chronographe développé par Longines s’appelle 20H, et il nait après quelques années de recherche en 1878. Vous vous doutez bien qu’il ne se modélise pas dans une montre poignet, ce qui arrivera un peu plus tard, mais dans une montre gousset avec bouton poussoir sur la couronne et activant une aiguille centrale des secondes….et c’est tout ! Des temps courts, donc, mais des temps précis. Il faudra attendre un peu plus d’une décennie pour voir apparaître le plus petit calibre 19CH avec son totalisateur des 30 minutes. Un pas de géant !

Longines Chronographe 20H

Les débuts de Longines au ski, et du ski plus particulièrement se produisent en 1924 à Chamonix, lors des premiers jeux Olympiques d’Hiver (25 janvier – 5 février) appelés alors “International Winter Sports Week”. La France prend 3 médailles de bronze et se classe 9ème (sur 10…), la Norvège remporte les médailles d’or. Mais plus important encore, les différentes disciplines requièrent un chronométrage précis pour départager les participants. Il est difficile de trouver des informations à propos de ceux qui furent en charge du chronométrage alors, mais il est certain que Longines s’y intéresse de près. Ce que l’on sait, c’est que ce n’est pas encore d’une importance capitale, tant que l’on peut classer facilement les participants.

Il faudra attendre un peu plus longtemps et particulièrement le milieu des années 1930 pour voir Longines scintiller dans ce domaine. Longines développe à ce moment là des systèmes permettant d’améliorer la prise de temps. Tout commence en 1937 quand la marque développe un système de chronométrage grâce auquel les chronographes étaient déclenchés électroniquement. La plus belle façon de lier les deux mondes ! Et de prendre plusieurs mesures de manière simultanée.

Longines : des innovations en cascade

Par la suite, il faudra surtout retenir à Crans-Montana en 1945 la barrière lumineuse à cellule photoélectrique, et pour les championnats du monde de ski alpin d’Aspen en 1950, Longines a utilisé de nouveaux portillons électromécaniques, qui enregistraient à la fois le temps départ et le temps d’arrivée de chaque concurrent. Vous savez, ces portillons qui ont toujours leur importance au départ, où le skieur prend un élan de tout son corps avant de s’élancer comme un élastique.

A partir de 1951, on note d’autres innovations comme le Chronoson Longines – un système de départ audio lié au chronomètre de départ, qui décomptait les secondes avant que chaque skieur soit autorisé à prendre le départ. Sans oublier en 1952 la chronocamera qui permet d’imprimer des temps au 1/100 de seconde, et que l’on voit aux Jeux Olympiques d’Oslo en 1952.

En 1956, Longines a utilisé le quartz pour la première fois pour chronométrer la Coupe du monde à Saint-Moritz. L’équipement avait été développé plusieurs années auparavant mais, comme toute technologie un peu exceptionnelle, la confiance ne lui a pas été accordée d’entrée de jeu. Cette innovation s’appelle Chronocinégines, nous sommes en mai 1954 à l’Observatoire Chronométrique de Neuchâtel et à ce système à quartz est couplé une caméra 16 mm, le tout offrant une précision au 1/100ème de seconde.

L’étape du chronométrage qui arrive ensuite a une intime liaison avec les téléspectateurs. Avec le développement de nouvelles innovations et technologies, viennent forcément quelques nouvelles données : les temps intermédiaires, les vitesses de pointe et les classements, entre autres. Cela permet à ceux qui ne peuvent pas faire le déplacement, et ils sont nombreux, de suivre depuis leur salon et en famille, les compétitions de ski tout en ayant des informations croustillantes. C’est aussi ça, le chronométrage.

Que la famille Dupont puisse voir le ski depuis son salon, c’est une chose, mais la précision dans tout ça ?

En ce qui concerne la précision, on peut désormais mesurer sur ces évènements de ski alpin des temps au 1/1000 de seconde avec un système d’enregistrement automatique à 100 images/seconde, et il faudra attendre le début des années 1970 pour une mesure du temps au 1/10 000 de seconde. Pas de soucis donc de ce côté là, l’exigence récente se situe bien ailleurs que dans la précision au 1/100.000 de seconde.

Longines : le chronométrage aujourd’hui

En effet, ce qui était en jeu hier, ne l’est plus aujourd’hui. Comprenez ce que je veux dire : plus on avance dans le temps dans des sports aussi exigeants et dont les sportifs deviennent de plus en plus puissants, plus l’exigence de mesure évolue et devient un “casse-tête”, plus qu’aller chercher la précision avec 5 décimales. Pour la catégorie de descente en ski masculine, la règle fixée par la FIS (Fédération Internationale de Ski) demande 5 temps intermédiaires et 2 mesures de vitesse, en plus du résultat final. Pour ce faire, les cellules photoélectriques disposées aux points de mesure intermédiaires sont activées manuellement juste avant le passage des concurrents, chaque dispositif de mesure est équipé d’un système de chronométrage secondaire et offre une précision de l’ordre du 1/100 de seconde. Puis tout est ensuite retransmis en direct.

Les dernières années ne sont pas non plus sans innovations.

En février 2017, lors des Championnats du monde de ski alpin FIS à Saint-Moritz, Longines a présenté un nouveau système de mesure. Son nom ? Longines Live Alpine Data. Lors du Critérium des premières Neiges, qui a d’ailleurs vu gagner le Français et ambassadeur Longines Clément Noël, et après m’être entretenu avec Matthias Breschan, CEO de la marque, j’ai pu voir sur la table un petit boitier bleu très léger. Après interrogation, la réponse venait d’elle même, il s’agissait de la puce attachée à la chaussure du skieur composée d’un radar et d’un capteur de mouvement. Cette technologie permet de mesurer en temps réel et en continu la vitesse, l’accélération et la décélération de l’athlète, le temps qu’il met pour atteindre 100 km/h et l’analyse des sauts. Cela offre le moyen de nombreuses analyses, en particulier tournées vers les téléspectateurs.

Longines et le chronométrage au ski - Clément Noël

Il faut aussi préciser, dans cette course à l’innovation et à la prise de positions dans des compétitions d’importance, fait crucial, qu’Omega et Longines ont uni leur force en 1972 pour la fondation de la société Swiss Timing, entreprise du Swatch Group, qui s’occupe toujours aujourd’hui des problématiques du chronométrage. Unir leur force ne signifie alors pas tout partager, mais deux entreprises de ce poids pouvaient alors composer pour aller chercher des innovations couteuses et pointues.


Un partenariat et des défis qui ne sont pas près de s’arrêter, Longines ayant pour l’instant signé un partenariat avec la FIS de 2006 à 2026. Depuis les premières grandes compétitions internationales du ski, Longines a eu un rôle à jouer, en associant à chaque époque et chaque innovation des évolutions pour la mesure du temps. Au slogan de la marque “Elegance is an attitude”, on ajoutera donc que l’élégance est aussi une question d’altitude.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

Pochette d'ordinateur CHARLIE en nylon noir - JOSEPH BONNIE

Et si nous tissions un lien plus personnel ?

Rejoignez une communauté d'amoureux d'horlogerie : nouveautés, rendez-vous, évènements particuliers et de nombreuses surprises.

expand_less