fbpx
NOMOS “LANGE” TANGENTE

NOMOS “LANGE” TANGENTE Un petit morceau d'histoire de Glashütte

Vous savez combien nous apprécions la marque de montre allemande NOMOS. Nous vous en parlions très récemment en vous présentant les nouveaux cadrans épileptiques Deep Pink et Blue Purple des Club Campus. Aujourd’hui, nous aimerions faire un pas en arrière en vous présentant la montre d’un fidèle lecteur du magazine, Mickaël, qui se reconnaîtra, et qui nous a apporté une belle et rare NOMOS de l’ancien temps que nous vous présentons aujourd’hui.

Un peu d’horlogerie à Glashütte

Avec un peu plus de 7000 âmes, on ne peut pas dire que la ville allemande de Glashütte soit perturbée. Pourtant, sont concentrées dans ce “hub” de l’horlogerie allemande quelques très belles marques, comme A. Lange & Söhne, Glashütte Original ou encore Moritz Grossman. Les années 1990, et la chute du mur de Berlin, ont permis la renaissance et la naissance de marques qui avaient une forte implantation horlogère dans la zone. La marque de montre NOMOS Glashütte fait partie des heureuses naissances de cette ouverture. Elle nait en 1990 alors que Roland Schwertner, plutôt orienté photographies et informatique se lance dans l’aventure. Depuis la marque est restée indépendante.

Nomos Glashütte Logo

1991 est une année clé pour la marque. En effet, elle présente ses premiers modèles : Tetra, Tangente, Ludwig et Orion. Des design dans la mouvance de l’école Bauhaus (la designer Suzanne Gunther) et surtout un parti pris de taille à ce moment là, en proposant des pièces rondes en 35 mm de diamètre. Une signature particulière à la fois dans les boitiers et les cadrans, pour les boitiers l’essentiel, quelques angles et beaucoup de rigueur, et pour les cadrans des aiguilles très fines et longues comme les index et une calligraphie “serif”.

Nombre de ces cadrans, que l’on soit chez Stowa ou Lange & Söhne, sont alors réalisés par la manufacture Weber & Baral à Pforzheim. Une manufacture réputée et gigantesque dans les années 30, qui délivrera entre autres les premiers cadrans dans le style de l’école Bauhaus pour Lange, Stowa et d’autres marques.

Cette petite histoire pour vous expliquer d’où vient le coup de crayon des designers chez Nomos quand la marque nait en 1990 et présente ces premiers modèles en 1991. Tangente est alors le digne successeur de ces années 30 qui présentèrent ces nouveaux designs horlogers, et le modèle n’a pas quitté cette place aujourd’hui.

NOMOS Lange Tangente

Nomos "Lange" Tangente

Revenons à nos moutons. Et à une montre Nomos “Lange” des années 1990 dont nous avons eu la chance de croiser le chemin, et qui nous en dit un peu plus sur ce que l’on pouvait trouver chez Nomos avant le passage au deuxième millénaire.

Il s’agit d’un modèle de Tangente présenté dans la seconde moitié des années 1990 (1997 d’après nos informations), dont on reconnait immédiatement la signature, la rondeur, la grande ouverture de cadran pour un boîtier de 35 mm de diamètre, et les cornes anguleuses à souhait. Ce qui nous intéresse tout particulièrement se rapporte au cadran. Il emprunte évidemment le registre des cadrans que l’on pouvait trouver dans les années 1930 du fabricant Weber & Baral, pour Lange notamment. Il est de type “secteurs” avec une couleur centrale blanc cassé/beige qui englobe les index, et un tour de minuterie couleur taupe, dont la couleur de la petite seconde en relief à six heures fait écho. On apprécie toujours l’identité des aiguilles bleuies pour se détacher du tout.

L’autre détail qui change grandement par rapport aux Nomos que nous connaissons aujourd’hui : le mouvement. Alors que Nomos ces dernières années fait un travail d’envergure pour tout faire elle même (plus de 95% du mouvement), lors de ses débuts l’histoire était différente, et tout aussi belle. Cette Nomos Tangente de 1997 est en effet équipée d’un calibre ETA Peseux 7001. En effet, lors des difficultés de l’horlogerie suisse, ETA racheta les motoristes Peseux et Valjoux, avant de les absorber définitivement. Ce Peseux 7001 délivre aux environs de 40 heures de réserve de marche, et on peut déjà y trouver les vis bleuies qui font aujourd’hui le charme des mouvements Nomos. Un mouvement caché derrière un acier estampillé Nomos avec le numéro de la montre.

Nomos "Lange" Tangente

Une montre au charme certain, historique pour Nomos, importante pour l’histoire de l’horlogerie à Glashütte et les références où elle puise son dessin et ses inspirations. Longue vie à Nomos !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

Pochette d'ordinateur CHARLIE en nylon noir - JOSEPH BONNIE

Et si nous tissions un lien plus personnel ?

Rejoignez une communauté d'amoureux d'horlogerie : nouveautés, rendez-vous, évènements particuliers et de nombreuses surprises.

expand_less