fbpx
MOntres de femmes vs montres d’hommes

MOntres de femmes vs montres d’hommes Un débat de l'ancien temps ?

Quel plaisir que de vous présenter aujourd’hui Nathalie, la première “Rhabilleuse” qui prendra de temps à autres la parole ici même pour développer réflexions et revues de montres. Nathalie a une passion toute trouvée pour l’horlogerie depuis un bon moment déjà, et par son point de vue intéressant, qui incorpore une idée précieuse de ce que la “montre de femme” telle qu’on nous la présente partout. Elle partage avec vous aujourd’hui son point de vue.

Au détour d’une boutique, d’un magazine, d’une photo où tout simplement au poignet d’une personne dans la rue, ne vous êtes-vous pas déjà dit cette petite phrase : « Tiens, sympa ce modèle homme » ou encore « Jolie cette montre femme ».

Je m’interroge et lance le débat : pourquoi catégoriser tel ou tel modèle de montre ? Pourquoi certaines trotteuses seraient réservées uniquement à la gente masculine et inversement ?

En tant que femme, tout modèle de montre peut m’intéresser. Nous avons la chance de pouvoir porter de petits comme de gros diamètres ; profitons-en ! Sans nous préoccuper des clichés encore biens connus.

Pourquoi devrions-nous nous contenter de montres bijoux ? De modèles incrustés de diamants ? De cadrans en nacre où bien de couleur rose bonbon ? J’en passe et des meilleurs.

LA MONTRE FEMME : CLICHÉ ET PHÉNOMÈNE DE SOCIÉTÉ ?

Les clichés concernant les montres sont encore trop nombreux et globalisés. D’où viennent-ils ? Pourquoi sont-ils omniprésents dans notre société ?

Depuis fort longtemps, les différences hommes/femmes sont présentes dans la vie de tous les jours et pas seulement dans le monde horloger.

Audemars Piguet Royal Oak 34 mm

Que ce soit nos parents, nos grands-parents, nos arrières grands-parents, nous pouvons remonter loin dans l’histoire et ces clichés seront toujours là. On ne sait pas comment ils sont arrivés mais ils sont bel et bien présents.

Tous cela, bien évidemment, est souvent en corrélation avec les nombreuses publicités que nous assimilons chaque jour. Certaines marques ont, au fil du temps, catégorisé leur merchandising selon le public qu’elles souhaitaient cibler et les clichés sont devenus de plus en plus présents.

Tout est fait pour attirer le regard et déclencher l’achat chez les personnes visées.

UN PHÉNOMÈNE MARKETING ?

Prenez la marque Dior, son marketing s’adresse directement aux femmes. Lorsque vous observez leurs modèles horlogers dans une vitrine, presque systématiquement, vous vous dites qu’il s’agit de pièces réservées au public féminin ; la cible est donc clairement identifiée.

Prenons également les catalogues des différentes maisons ; il est facile d’observer que les modèles dits « femmes » sont beaucoup moins nombreux comparés à ceux dédiés aux hommes.

Les montres pour femmes

Un autre constat que j’ai pu faire de ma propre expérience : lorsque vous faite une nouvelle acquisition, le bracelet n’est souvent pas adapté à nos « petits » poignets féminins. Bien sûr, je ne dis pas que nous avons toutes des petits poignets mais il s’agit tout de même d’une majorité d’entre nous et la plupart des marques ne font pas l’effort de mettre des tailles XS à leur catalogue. Vous vous retrouvez donc avec une montre où, nécessairement, un second bracelet sera à prévoir en supplément de votre achat. Une explication de la part des marques ?  A première vue, les bracelets seraient de taille standard. Mais qu’est-ce que la taille standard ? Celle d’un poignet masculin ? Erreur…

REGARDER LE PASSÉ POUR MIEUX DÉCRYPTER L’AVENIR

Les femmes sont encore sous-estimées dans ce monde très fermé de “la belle horlogerie”, ce qui est évidemment bien dommage.

Il faut tout de même se souvenir que les diamètres portés aujourd’hui par les femmes étaient ceux portés, à l’ancienne époque, par les hommes. Dans les années 1950-1960, le diamètre de référence était aux alentours de 34-35 mm maximum pour le poignet masculin, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Il est de plus en plus rare de voir un homme porter une montre de diamètre réduit. Inversement, il est de plus en plus fréquent de voir apparaitre des diamètres bien supérieurs sur des poignets féminins. Rien ne nous arrête ! 34,36, 38 voire 40 mm, tout est possible !

A ces Messieurs qui pensent décider du modèle dont nous avons envie. Détrompez-vous ! Nous sommes à même de faire nos propres choix, sans distinction de taille, de forme ou de style…

Je dirais même plus, nous avons la chance, en tant que femmes, d’avoir un choix plus que conséquent pour nous permettre d’étoffer nos collections. Affirmons donc notre personnalité avec des montres de caractère !!

MAIS ALORS, QUE VEULENT LES FEMMES ?

En tant qu’amatrices d’horlogerie, nous aussi, aimons les montres avec une histoire, une mécanique particulière, un style affirmé. Nous aimons faire ressortir notre personnalité à travers des modèles sortant de l’ordinaire. Nous ne souhaitons pas être cantonner à la « petite » toquante quartz sur cuir blanc brillant sans aucune originalité.

Les montres pour femmes

En effet, même si nous apprécions certains modèles plus “habillés”, nous aimons aussi les montres automatiques affichant une certaine sportivité associée à une histoire : l’emblématique Omega Speedmaster ou encore la fameuse Submariner de la marque à la couronne, pour ne citer que ces deux références.

Aujourd’hui, de plus en plus de femmes achètent des modèles dits « réservés aux hommes ».

Et c’est le même constat pour les femmes néophytes dans le domaine ; pourquoi ne pas rentrer dans le monde horloger avec une montre sortant des « standards » imposés par une pensée commune ? Sortir des sentiers battus, pour éveiller une certaine curiosité ?

Certaines marques l’on bien compris et développent leur gamme avec des diamètres de boîtes consensuels pouvant convenir aussi bien aux hommes qu’aux femmes : 39 chez Tudor (BB58), 38.5 chez Grand Seiko (SBGY007) pour ne citer que deux marques horlogères mais le choix reste vaste et les modèles mixtes de plus en plus nombreux.

A. Lange & Soehne - Little Lange

Nous nous intéressons également aux finitions ; nous n’achetons pas une montre seulement pour son look. Cadran travaillé, boîtier poli / brossé, chanfreins, courbes ; je m’arrête là car la liste est longue.

La décoration est aussi très importante. Nous apprécions les beaux mouvements travaillés : côtes de Genève et vis bleuies en font partie.

Nous sommes de plus en plus nombreuses à apprécier ce milieu très particulier de l’horlogerie, laissez-nous choisir selon nos envies sans nous enfermer dans un style prédéfini.

Avant, la montre ne servait qu’à donner l’heure, aujourd’hui, elle est devenue un objet de plaisir pour tous et surtout pour toutes.

Le mot de la fin, je pense vous l’avez compris : fini les clichés montres hommes / montres femmes ! Parlons montres, tout simplement et sans distinction aucune.

Une réponse à “MOntres de femmes vs montres d’hommes”

  1. Max dit :

    Enfin ! Je suis un homme et pourtant j’en ai marre d’entendre parler de montre homme ou de montre femme. Sans parler de ces marques qui sortent des collections “couple” avec une énorme montre pour monsieur et une toute petite rose à diamant pour madame… C’est ridicule. Inversement une petite Cartier tank sur un poignet d’homme ou une Mansart de chez March LA.B c’est très élégant.
    Enfin un avis féminin sur les “blogs” montre, merci les Rhabilleurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less