fbpx
FREDERIQUE CONSTANT Slimline Monolithic Manufacture

FREDERIQUE CONSTANT Slimline Monolithic Manufacture Une innovation majeure

Frédérique Constant pourrait bien prendre un peu d’avance. En présentant aujourd’hui une innovation technique majeure sur une montre produite en quantités raisonnables. Cette innovation, c’est le remplacement du traditionnel assortiment (notamment composé du spiral et du balancier) par un oscillateur en silicium. Le moment pour nous de vous expliquer de quoi il s’agit, et son possible impact sur le marché.

Frederique Constant Slimline Monolithic Manufacture

Histoire et technique

Ceux qui s’intéressent un tant soit peu à la technique horlogère savent comment fonctionne, globalement, un mouvement mécanique horloger, en particulier celui d’une montre. Au commencement était l’énergie. Sans elle, pas de dance du mouvement. Qu’elle arrive par la main de l’homme ou ses mouvements, elle s’accumule dans un ressort de barillet qui se comprime, avant de relâcher progressivement de l’énergie en se détendant. Cette force motrice est transmise, par un système de rouages, à l’échappement (composé de l’ancre, la roue d’échappement et le double plateau) qui ensuite par un jeu délicat échange de l’énergie avec le balancier et son spiral, éléments régulateurs de l’ensemble, permet le fonctionnement du mouvement. Ce système d’échappement à ancre suisse est une norme depuis la fin du XVIIIe siècle.

Pour remplacer ce système, certaines marques ont mis coeur et âme en recherche et développement. Je pense notamment à Breguet et à son pivot magnétique en 2010 (qui reste tout de même sur un balancier spiral) battant à 10Hz, Zenith et sa Defy Lab, où un oscillateur remplace le traditionnel assortiment et bat à 15Hz, Ulysse Nardin et sa Freak neXt à l’alternance de 12 Hz. Le point commun de ces deux dernières montres ? Une édition ultra limitée et pas de suite en série. C’est ici que Frédérique Constant compte faire la différence.

L’idée à l’origine de ce nouvel oscillateur” Monolithic” est née lors d’une rencontre entre Peter Stas, co-fondateur et ancien PDG de Frédérique Constant, et Dr Nima Tolou, fondateur et PDG de Flexous, un incubateur d’entreprises de haute technologie néerlandais qui propose des technologies novatrices dans le domaine de l’horlogerie. Suite à cette rencontre, Frédérique Constant a initié avec Flexous le développement d’un oscillateur monobloc flexible.

Le cahier des charges à l’origine de cet oscillateur innovant était de le réaliser dans une taille convenable qui permette de ne pas modifier complètement le mouvement standard même s’il est différent du mouvement standard vous vous en doutez), tout en obtenant une grande fréquence et de garder une bonne réserve de marche de 80 heures.

Frederique Constant Slimline Monolithic Manufacture

Chose promis, chose due, le nouvel oscillateur monobloc flexible est très compact (9,8 mm de diamètre pour 0,3 mm d’épaisseur) et pour la première fois, l’ancre est intégrée directement à la structure flexible. Tout ce petit monde épileptique permet d’obtenir une haute fréquence de 40 Hz, soit 288’000 alternances par heure à une faible amplitude de 6° contre environ 300° pour un balancier classique. Il est alors normal de se dire que si les battements sont nombreux, la précision sera au rendez-vous. Pas de communication de ce côté là chez Frédérique Constant, mais des mesures spécifiques (pour évaluer correctement de tels battements) sont en cours !

Ce nouvel oscillateur a été réalisé en silicium, afin d’éviter d’entrée de jeu tout problème de magnétisme, de différences de chaleur sur un corps battant très, très vite. Le matériau choisi pour confectionner l’oscillateur permet d’éliminer les principaux points faibles des ressorts spiraux traditionnels. L’autre point très intéressant dans l’utilisation de cette matière, qui était aussi un défi du futur de l’horlogerie, était la réduction conséquente des points de frictions afin d’éviter une usure prématurée. Surtout dans le cas de 288’000 alternances par heure.

FREDERIQUE CONSTANT SLIMLINE MONOLITHIC MANUFACTURE

Pour recevoir ce nouveau mouvement et ce nouvel oscillateur, Frédérique Constant a choisi sa Slimline ici renommée Slimline Monolithic Manufacture.

Frederique Constant Slimline Monolithic Manufacture

Une pièce associée à un boîtier de 40 mm, avec un cadran typiquement classique de chez Frédérique Constant : aiguilles de style Breguet, chiffres romains imprimés, motif guilloché clous de Paris. Une ouverture à 6 heures révèle l’organe réglant de la montre. Ce choix est assez étonnant. D’un côté une pièce très classique, et à six heures un oscillateur dont l’oeil humain a du mal à percevoir les mouvements, une association qui offre une montre presque retro-futuriste. Un choix de la part de Frédérique Constant qui voulait présenter cette innovation dans une montre qui représente l’identité originale de la marque. Personnellement, j’aurais d’abord aimé l’observer dans une Highlife. Mais cela viendra j’en suis certain…

Au dos de la montre, on peut observer le calibre automatique FC-810 à travers le fond de boîte transparent.

Pour l’instant, ce modèle est disponible dans trois éditions limitées : 810 exemplaires en acier inoxydable avec un cadran bleu, 810 exemplaires en acier inoxydable avec un cadran argenté et 81 exemplaires en or rose 18 carats. Pas de production en série donc pour l’instant, mais des quantités raisonnables, des perspectives de voir le mouvement dans d’autres boitiers, et nous l’espérons, dans une production de série qui permettent réellement à Frédérique Constant de sortir du lot face à des marques plus installées qui ne sont jamais allées au bout du processus.

Une innovation très intéressante dans tous les cas, grâce à laquelle la simple action sur l’aiguille des secondes dont la danse semble ininterrompue, nous enchante.

FREDERIQUE CONSTANT SLIMLINE MONOLITHIC MANUFACTURE

Caractéristiques techniques

Diamètre : 40 mm

Boitier : Acier

Calibre : Automatique FC-810

Réserve de marche : 80 heures

Glace : Saphir

Étanchéité : 30 mètres

Bracelet : Cuir Alligator bleu marine ou noir

Prix : 4.495€ sur cadran bleu ou argent (édition limitée de 810 pièces chacune) et 14.995€ en or rose (édition limitée de 81 pièces)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less