fbpx
menu search

LONGINES 10 choses à savoir pour briller dans les dîners en ville

La juste mesure. Avec un sablier ailé pour emblème, Longines poursuit depuis plus de 180 ans sa vocation : mesurer l’écoulement du temps en mariant innovation, qualité, et esthétisme. Le sens de la juste mesure s’applique aussi aux prix de vente bien ajustés : un des nombreux atouts du succès de la marque suisse. 

Du côté des Longines

La réussite peut naître d’une volonté visionnaire, d’une ambition collective ou d’un travail d’équipe. Le succès mondial de Longines procède de tout cela. L’une des dates clefs de ce développement est bien 1852. C’est le moment de l’arrivée d’Ernest Francillon à Saint-Imier. Le jeune économiste aux idées modernistes est le neveu d’Auguste Agassiz. Ce dernier a fondé, en 1832, avec deux associés, le modeste comptoir horloger de Saint-Imier, dans un creux de montagne du Jura bernois.

Longines à Saint-Imier

Une entreprise qui jouit rapidement d’une bonne réputation grâce à ses montres de poche à échappements à roue de rencontre. Prenant les rênes de l’entreprise familiale, Ernest Francillon rationalise la fabrication en installant des ateliers performants dans un grand corps de bâtiment sur le lieu-dit des Longines, ce qui signifie les « près allongés » en patois suisse. La fabrique des Longines est inaugurée en 1867, année de présentation du mouvement 20A, un calibre de 20 lignes est muni d’un échappement à ancre ainsi que d’un dispositif de remontoir et de mise à l’heure au pendant. Une médaille de l’exposition universelle de Paris en 1867 vient célébrer ce beau mouvement. Le premier d’une très longue série. 

La plus ancienne marque au monde

Longines serait-elle la plus ancienne marque au monde ? C’est l’interprétation que l’on peut oser faire de la lecture des registres internationaux détenus par l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI). En effet, protégée dès 1889 en Suisse, auprès de l’OFPI, puis dès 1893 à l’échellon international, la marque de fabrique composée d’un sablier ailé et du nom Longines constitue la plus ancienne marque encore en activité et sans modification. L’enregistrement du logotype a été une étape importante et marquante de l’industrialisation de l’horlogerie helvétique du dernier tiers du XIXe siècle.

Longines Monobloc Extra-Plate - Montres vintage chez Joseph Bonnie

A l’origine, le sablier ailé était un poinçon permettant d’authentifier la production. En en faisant un symbole, Longines souhaite se protéger des copies. Longines est toujours aujourd’hui l’une des marques de montres les plus imitées et la lutte contre la contrefaçon est un sujet sensible qui a beaucoup occupé Walter von Känel, Président de Longines jusqu’à une date très récente. Ses visiteurs se souviendront, entre autres, des piles de dossiers de constatations et de procédures sur son bureau. Une énergie pugnace qui a joué un rôle clef dans le récent revirement de l’attitude des autorités chinoises face à la contrefaçon. 

Charles Lindberg et la montre à Angle Horaire

L’instructeur de vol de Charles Lindbergh était un navigateur hors-pair et un inventeur doué. 

Capitaine de l’US Navy, Philipp Van Horn Weems avait mis au point une montre équipée d’un disque des secondes ajustable séparément dans les deux sens, avec Longines. La maison horlogère a déjà une certaine expérience et une solide réputation. Dès 1919 elle était devenue fournisseur officiel de la Fédération Aéronautique Internationale et développait, outre ses montres, des instruments de navigation de grande précision.

Une réputation qui lui vaudra de nombreuses demandes, comme le modèle Type A-7 commandé par l’armée de l’air américaine en 1935 et désormais réinterprétée sous la forme d’un chronographe de 41mm en acier avec la nouvelle The Longines Avigation Watch Type A-7 1935. Le système Weems, qui sera breveté 1935, permettait au pilote de régler les secondes au plus juste, au moment d’un signal radio indiquant l’heure, sans devoir arrêter l’aiguille principal des secondes.

Antiquorum - Vente d'importantes montres récentes et de collection du 10 mai - Longines Hour Angle

La navigation aérienne dans les années 20 se calquant sur les principes de navigation maritime, il était indispensable d’éliminer au maximum les erreurs. La moindre seconde de décalage pouvant représenter plusieurs kilomètres d’écart. Un équipement précieux pour Charles Lindbergh dans son premier vol transatlantique en 1927, qui n’était envisageable que si les calculs de vol étaient parfaits au regard de l’autonomie limitée de l’avion, le célèbre Spirit of Saint Louis.

Dès 1931, Charles Lindbergh décide de perfectionner l’invention du capitaine Weems. Il se tourne vers la filiale américaine de Longines, Longines-Wittnauer. Au cadran rotatif il ajoute un arc de degrés sur trois échelles différentes, destiné à faciliter le calcul de l’angle des heures pour déterminer la longitude tout en pilotant. Cette montre dite « Angle Horaire », développée par l’aviateur à la suite de son premier vol, fort de son expérience, est entrée dans l’histoire. Elle a été plusieurs fois rééditée par Longines pour le bonheur des amateurs et des collectionneurs. Couplée à l’usage d’un almanach nautique et d’un sextant, elle donne aux aviateurs leur situation géographique exacte.

Play it again, Humphrey

Dès les années 30, les stars de Hollywood raffolent des Longines. Les exploits aériens de Lindbergh n’y sont pas étrangers. La marque bénéficie bien sûr de sa flatteuse réputation de qualité suisse, mais ce n’est pas tout.

Sophistiquées et raffinées, les Longines savent être à la mode, avec une gamme riche sans cesse étoffée ou renouvelée. Les collections collent à l’air du temps. Une variété qui séduit les vedettes. Spencer Tracy donne le ton. Humphrey Bogart ne tarde pas à l’imiter. En 1942, juste avant de commencer le tournage du film Casablanca, considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands chefs-d’œuvre du cinéma américain, il s’offre une montre tonneau en or signée Longines (la collection sera dénommée plus tard Evidenza; les montres n’adoptant des dénominations ou des surnoms qu’après la guerre) pour appuyer le style de son personnage, Rick Blaine, le patron cynique et désabusé du Rick’s Café. Derrière le superflu de sa brillante vie nocturne, Blaine se révèlera un homme courageux et de valeur. S’il est difficile d’affirmer que c’est bien la montre Longines qui figure à l’écran, ou une autre montre rectangulaire contemporaine, la montre personnelle d’Humphrey Bogart est conservée au musée Longines. Une pièce chargée d’émotions. L’histoire d’amour entre Longines et Hollywood n’était pas prête de s’arrêter et, aujourd’hui encore, Leonardo DiCaprio ou Charlize Theron, ont été vus avec des montres Longines, et Simon Baker est un proche de la marque. 

L’esprit pionnier 

Avec sa toute nouvelle collection Spirit, Longines rappelle de manière habile son lien étroit avec les aventuriers et les explorateurs. Non seulement la maison a équipé les poignets d’un très grand nombre de personnages audacieux, d’Amélia Earhart à Howard Hugues en passant par Paul-Emile Victor.

La gamme qui vient d’être dévoilée prend le parti de suggérer et non de reproduire. Il n’est pas question de réédition de pièces vintage, mais d’une création originale savamment inspirée, avec deux propositions de diamètres, 40 et 42 mm, un système de bracelets interchangeables, et des cadrans bleus, blancs ou noirs. Mention spéciale pour l’effet texturé des cadrans blancs et, sur l’ensemble de la collection, une attention portée aux détails, qu’il s’agisse des aiguilles, des rehauts ou des index. Une attitude conforme à l’esprit pionnier qui anime la marque. 

Un quartz à hautes performances

Trois petites lettres inscrites sur certains cadrans font toutes la différence. V.H.P. Traduire : Very High Precision. Une précision parfaite qui fait depuis 2017 la réputation de la nouvelle génération de mouvements Longines à quartz.

Dès 1954, le prestigieux et rigoureux Observatoire de Neuchâtel certifiait comme chronomètre la première pendule à quartz conçue par Longines. La marque s’y connaît en la matière. Innovant, ces mouvements V.H.P contemporains ont la particularité de disposer d’un nouveau type de régulateur, réuni avec le processeur et le cristal de quartz dans une cage en céramique. Le dispositif DPR (pour « Détection Position Rouage »), agrémenté d’un capteur de champ magnétique, permet d’arrêter la course des aiguilles pour les resynchroniser, sans pour autant bloquer le comptage de l’écoulement du temps, pour évacuer le magnétisme ou absorber un choc.

La précision annuelle est de plus ou moins 5 secondes par an, et la pile ne nécessite un entretien que tous les cinq ans. Puisque les diapasons du quartz sont particulièrement sensibles aux variations de températures, Longines a aussi développé un micro-processeur spécifique corrigeant la précision pour l’adapter aux modifications de la chaleur. Ce mouvement V.H.P équipe notamment les pièces sportives et très accessibles en termes de prix de la gamme Conquest. 

Longines : « James Bond watch » ? 

Les yeux braqués sur les poignets de 007, les amateurs des aventures de l’espion britannique en oublieraient presque de vérifier les pièces horlogères équipant les autres protagonistes. Dissimulée sous la manche de ses superbes costumes sur-mesure taillés par Timothy Everest, Gareth Mallory, le nouveau « M », incarné par l’acteur Ralph Fiennes, porte une élégante Longines Conquest Heritage.

James Bond Spectre - Longines Conquest Heritage

Une montre classique épousant parfaitement le style classique et sobre du supérieur de James Bond. Au sein des services du MI6, le Docteur Hall, le psychologue chargé d’évaluer 007 dans Skyfall interprété par Nicholas Wooderson, arbore une rassurante Longines Evidenza, une pièce de forme tonneau. Montre de caractère, l’Evidenza était aussi le choix du « méchant » dans Casino Royale. Pour minuter la partie de poker sans merci au Montenegro, « Le Chiffre », interprété par Mads Mikkelsen, appréciait son Evidenza Chronograph. Quant au redoutable Patrice, le tueur à gages apparu dans Skyfall et interprété par Ola Rapace, il avait choisi une Legend Diver. 

Le mouvement le plus plat au monde

Au milieu des années 70, les mouvements à quartz accentuent la mode des montres extra-plates. Un double défi pour l’industrie horlogère suisse. Comment répondre à l’attente de minceur tout en maintenant les exigences d’excellence des mouvements mécaniques qui ont fait sa réputation ? La réponse passe, comme souvent, par l’imagination, la créativité et l’innovation.

Longines apporte une pierre significative à l’édifice en dévoilant en 1977 le calibre mécanique à remontage automatique L990. D’une hauteur de 2.95 mm à peine, il décroche le titre de mouvement automatique le plus plat du monde. Les maisons voisines rivalisent immédiatement bien sûr. Longines décide alors de pousser les feux dans des domaines différents pour élargir le spectre de ses créations. De manière audacieuse, la manufacture présente en 1977 la montre Feuille d’Or mesurant moins de 2mm d’épaisseur. Le secret ? Un mouvement à quartz de 1,98 mm de hauteur. Aujourd’hui encore, cette mesure fait autorité. 

Toutes les montres Longines sont répertoriées

De très nombreuses raisons justifient la visite du musée Longines à la manufacture de Saint-Imier. Non seulement parce qu’il a récemment été rénové, avec un parcours didactique remarquablement modernisé. De très nombreuses montres de toutes les époques y sont non seulement exposées mais aussi expliquées. La présentation met aussi en évidence les progrès techniques et dévoile des instruments de chronométrage sportif peu connus puisque la marque est étroitement associée à de nombreuses disciplines comme le ski, les sports équestres, le tennis ou l’athlétisme.

Musée Longines Saint-Imier

Longines aurait chronométré la première édition des Jeux Olympiques modernes, à Athènes, en 1896. L’entreprise n’ayant jamais déménagé, rien n’a été perdu. Les nombreux supports publicitaires, objets promotionnels ou présentoirs de vitrines ont un charme suranné délicieux. Ils permettent aussi une intéressante exploration des évolutions du marketing horloger.

Une pièce spéciale est aussi des plus captivantes. Une bibliothèque boisée, aux rayonnages volants jusqu’au plafond. Des registres reliés de rouge tapissent les murs. Le premier porte la mention 1867 -lorsque les établissements fondés en 1832 adoptent la marque Longines- et répertorie la toute première montre vendue par le Comptoir de Saint-Imier. Les rayonnages ne sont pas complets puisque chaque montre vendue y est notée au gré des 800 volumes. Si, depuis 1967 la nomenclature se tient aussi de manière informatique, les registres ont été tenus jusqu’en 1969. Ainsi, tous les garde-temps vendus par Longines sont-ils catalogués avec précision. 

Le stock secret de Saint-Imier

Sous une mansarde, dans le grand bâtiment principal de la manufacture Longines au cœur du Jura bernois, une chambre meublée de tiroirs recèle pièce détachées, boîtes, cadrans, fournitures, de toutes les époques depuis 1867. Mais cette petite pièce secrète n’est pas dans le parcours de visite du musée. Il s’agît bien d’un stock de pièces et de composants utilisables. Ainsi, les horlogers en charge des réparations ou des rénovations des montres et pendules anciennes peuvent puiser dans ce trésor pour redonner vie ou simplement entretenir des garde-temps anciens signés du sablier ailé. 

3 réponses à “LONGINES”

  1. Avatar Pierre dit :

    C’est quoi cet article ?
    Les plus anciens sont Vacheron-Constantin, Breguet et Blancpain.
    007 ? C’est Rolex et sa Submariner.
    Le mouvement le plus fin ? Piaget.
    Vous êtes qui en fait ?

  2. Avatar The One dit :

    Et vous Pierre, vous êtes qui? 3 remarques, 3 erreurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less