fbpx
menu search
UNIVERSAL GENEVE FERROVIE DELLO STATO

UNIVERSAL GENEVE FERROVIE DELLO STATO L'horlogerie suisse au service des chemins de fer italiens

La beauté de l’horlogerie est de découvrir, et de se perdre. Ainsi, nous entendons et voyons souvent les mêmes (très belles) choses, c’est pourquoi quand nous croisons le chemin d’une petite merveille, nous ne pouvons nous empêcher d’aller chercher un peu plus en profondeur. Cette montre aujourd’hui, c’est une Universal Genève qui avait été spécialement commandée par la société des chemins de fer italiens Ferrovie dello stato.

Cette pièce est aussi annonciatrice : les montres vintage reviennent bientôt sur Joseph Bonnie, avec une sélection différente et beaucoup plus ciblée. Nous vous en parlerons plus en détails dans quelques semaines.

Universal Genève Ferrovie Dello Stato

FERROVIE DELLO STATO

Replaçons-nous en situation.

Ferrovie Dello Stato est une entreprise italienne créée en 1905 qui avait main mise sur la grande majorité des chemins de fer nationaux, qui à l’époque appartenaient à des sociétés privées. Les années fascistes arrivant, et la centralisation qui va avec également, la gestion de l’entreprise et des chemins de fer passe dans le giron de l’État au début des années 1920.

À la fin de la guerre et la chute de Mussolini, l’entreprise restera contrôlée par l’État. La Seconde Guerre mondiale a rendu les chemins de fer du pays en très mauvais état, et il faudra plusieurs années au pays avant de retrouver une certaine dignité.

Nous sommes au début des années 1960 et les chemins de fer nationaux italiens, en particulier l’entreprise Ferrovie Dello Stato (aujourd’hui Ferrovie Dello Stato Italiane S.p.A.) connaît un regain économique après une période particulièrement trouble suivant la fin de la guerre. Comment cette reprise se manifeste t-elle ? Par l’introduction de nouveaux trains, dont je vous recommande d’ailleurs le coup d’oeil, tant leur design est intéressant, et également par la construction de nouvelles lignes.

Depuis le milieu des années 1920, et grâce à sa forte consonance romaine, c’est l’entreprise italienne Perseo qui fournit les montres que l’on distribue aux travailleurs des chemins de fer. Il s’agit uniquement de montres de poche, et il faudra attendre les années 1950 pour voir l’utilisation par Ferrovie Dello Stato d’autres partenaires que Perseo. Dont Universal Genève fait partie. Les années 1950 annoncent donc la création de montres bracelet pour le personnel des lignes.

Ferrovie Dello Stato

Des montres qui n’étaient pas directement achetées par la société ferroviaire mais auquel le personnel avait un accès privilégié.

Universal geneve FERROVIE DELLO STATO

La pièce qui nous intéresse aujourd’hui est apparue au début des années 1960 et sa production coure jusqu’au début des années 1970. Comme de nombreuses montres qui sont réalisées pour des secteurs en particulier et des entreprises, une forme de cahier des charges est mis en place pour que ces outils soient mis à disposition du personnel, ici des chemins de fer italiens.

Universal Genève Ferrovie Dello Stato

L’idée est donc d’avoir une montre de taille avoisinant les 35 mm, qui arbore un cadran blanc aux chiffres arabes et une petite seconde à six heures. Sans oublier la gravure stylisée sur le fond de boite qui reprend les initiales “FS” de Ferrovie Dello Stato. La réalisation est donc confiée, entre autres, à Universal Genève qui propose, sans forcément s’en rendre compte, une petite merveille.

Comme je vous l’expliquais plus haut, l’entreprise horlogère Perseo n’a plus le monopole. C’est pourquoi la marque a aussi produit le même modèle, toutefois avec une signature, un mouvement différent et avec d’autres éléments caractéristiques. Ce qui les rends différentes dans l’âme.

Les marques Suisse Sigel et Tissier ont elles aussi présenté une version boitier acier rond pour Ferrovie Dello Stato. Il est toujours amusant et intéressant de voir l’exercice de réponse à un cahier des charges sous différentes formes.

En 10 ans de vie, au moins 2 versions très similaires verront le jour. Celle que nous avons entre les mains ne fait pas partie des montres de première génération, qui mesuraient 34 mm de diamètre et dont les cornes étaient courbées et facettées. La génération suivante que nous vous présentons possède son boitier coussin en acier de 36 mm.

Vous ne trouvez pas que ce cadran blanc a une drôle de façon de jouer avec la lumière ? C’est normal, il est réalisé en émail. Oui en émail : je vous parlais de petite merveille. Les chiffres arabes peints en noir semblent sortir du cadran tout en gardant une attache à celui-ci. Un peu comme dans les publicités où les céréales ricochent dans les bols de lait.

Ce que j’aime par dessus tout sur cette pièce se rapporte au différentes polices et style de chiffres. Évidemment, la typographie du “FS” gravée au dos rappelle les années 1960, mais on ne peut aussi qu’apprécier les chiffres présents sur la cadran et en particulier le 9 ouvert ou encore le 6 de la petite seconde. Des détails qui font réellement le charme de la montre.

On trouve à l’intérieur, les très simples mais très bien finis et robustes calibre 64 mécanique à remontage de chez UG. Des calibres, qui, pour satisfaire le cahier des charges de Ferrovie Dello Stato était modifiés pour délivrer une fréquence plus élevée grâce à un redimensionnement de la roue d’échappement.

Il faut compter autour de 500€ pour de beaux exemplaires de cette Universal Genève. On parle donc d’une montre d’une très belle manufacture, avec une belle histoire liée aux petits trains italiens, un cadran émail de folie et un aspect général très dans l’ère du temps de l’Italie des années 1960. Tout ça. Qu’on ne vienne plus nous dire que l’on ne trouve plus de belles choses encore accessibles.

Sous le radar, comme disent nos confrères américains.

Universal Genève Ferrovie Dello Stato

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less