fbpx
menu search
Des noms de marques qui font sourire, et pourtant !

Des noms de marques qui font sourire, et pourtant ! Levrette, Clebar & Co

Ce contenu a été mis à jour le 09/05/2020

Alors que nous sommes (pour la grande majorité) chez nous, quoi de mieux que de remettre au goût du jour cet article sur les marques dont le nom nous fait sourire ? Un article non-exhaustif, vos expériences sont les bienvenues !

Levrette, Titus, Clebar ou encore Wakmann. Des mots qui en langue française nous feraient plutôt sourire mais que l’on n’imagine pas forcément retrouver sur un cadran, d’autant plus si la montre en question n’est pas une blague…et pourtant.

Le nom, cette identité, cet ADN porteur d’image, de valeurs parfois, de valeur ajoutée souvent, n’est pas à prendre à la légère. Tant que la marque existe, son nom en sera la référence, le porte-parole.

Nous allons examiner quelques cas particuliers qui nous ont fait sourire, et qui surtout cachent souvent de très beaux garde-temps, encore accessibles à cause justement de leurs noms. Des modèles qui, s’ils étaient estampillés de la marque couronnée ou des doubles P, feraient non-seulement l’envie des collectionneurs les plus acharnés, mais s’arracheraient très certainement à des prix stratosphériques.

Oublions ces noms un instant, voulez-vous ?  Détachons-nous de ces marques auxquelles on s’attache malgré nous et de l’image que peut véhiculer le port d’une couronne pour nous intéresser, sans biais, sans jugement et sans a priori aux caractéristiques intrinsèques de ces montres. En voici quelques exemples…

Clebar

Un nom qui sonne comme un chien errant dans une chanson de Renaud, et pourtant… Ne vous fiez pas aux apparences. Certains de leurs chronographes, comme nous les aimons, furent fabriqués par la maison Zodiac. On a même souvent le plaisir de les retrouver équipés de calibres Heuer. Oui Monsieur.

Voici deux beaux exemples de montres Clebar trouvées dans deux ventes aux enchères, une montre à alarme à gauche (vue chez Pestel Debord) avec sa fenêtre d’indication d’alarme à neuf heures, et à droite un calendrier annuel du même nom (chez Cornette de Saint Cyr).

Levrette

Ne nous emballons pas. Oui, Mesdames et Messieurs, le nom de cette marque peut paraître coquin. Il pourrait même suggérer une connexion avec la grande tradition des montres érotiques. Perdu. Dommage. Cela aurait de toute manière manqué de finesse.

Ce nom est tout simplement issu de celui de la femelle du lévrier, emblème de la marque. Une marque que l’on trouvait également sous le noms CH. Wilhelm & Co à La Chaux-de-Fonds. En cherchant plus en profondeur, j’ai aussi pu trouver que cette marque avait dans son giron à l’époque, en plus de Levrette, celle de Festina. Parmi les pièces réalisées par l’entreprise, on note des chronographes  à deux compteurs aux pulsomètres en passant par les plongeuses aux boîtes super-compressor, ils ont produit tout un tas de belles choses que nous aimons beaucoup, et qui en cherchant un tantinet, se trouvent encore à des prix très très doux.

Titus 

Ça vous fait rire ? Non, je ne vais pas vous parler d’un nouveau personnage de la bande dessinée d’Uderzo, mais toujours de montres. Ce nom ne vous dit rien ? Il fut pourtant synonyme d’excellence dès la fin du 19ème siècle, alors que son fondateur, Paul Ditisheim, remportait avec ses garde-temps les concours des observatoires de Kew (King’s Observatory) et Neuchatel. Dès 1930 les marques furent reprisent par le capitaine d’industrie suisse Paul-Bernard Vogel. Ce dernier en fit l’un des fleurons de l’horlogerie suisse et son fils ouvrit les marchés asiatiques où la marque est toujours très solidement implantée.

Produit dès 1964 avec son look non-dissimulé de submariner, la Calypsomatic “Big Crown” est un diver qui a également beaucoup, beaucoup de qualités :

Les campagnes publicitaires “Time is Love”, véritables courts-métrages mettant en scène acteurs et personalités, tels Chow Yun Fat et Andy Lau, figurent toujours au rang des grands classiques de la publicité à Hong Kong et finirent d’installer la marque en tant que référence horlogère en Asie.

La marque Solvil et Titus existe toujours et est distribuée exclusivement en Asie. Les modèles d’aujourd’hui n’ont plus grand chose à voir avec les modèles vintage qui si on prend le temps de chercher un peu, cachent parfois de vraies “pépites”.

Wakmann :

À ne surtout pas confondre avec le lecteur de cassettes portable de Sony que les jeunes générations n’auront tristement plus la chance de connaître. De très beaux chronographes aux larges boîtes au sein desquelles il n’est pas rare de retrouver les calibres Valjoux 730 au Venus 178. Ça ne fait pas de musique mais ça donne l’heure et c’est très beau.

Pour la petite histoire, sachez que Wakmann était un distributeur américain entretenant des relations étroites avec Vulcain et Breitling. Il distribuait ces marques en nom propre aux Etats-Unis dans les années 60 et détenait déjà la concession Breitling au Portugal depuis 1930. Ça vous parle davantage ? Je m’en doutais…

Alors ? Convaincus ? Je m’arrêterai ici pour aujourd’hui, mais la liste est longue, très longue. Je vous encourage donc à sortir des sentiers battus, à chiner et à aller chercher plus loin pour dénicher ces pièces qui, même derrière un nom qui peut faire sourire, dissimulent parfois de véritables trésors d’histoire et de technologie que vous aurez sans aucun doute un énorme plaisir à porter et que vous pourrez même vous offrir, sans être obligé de vendre votre Clio ou d’hypothéquer votre maison… pensez-y !

Avis à ceux qui veulent aller plus loin et se sentent une âme d’explorateur, les terres inconnues (ou presque) existent encore…

7 réponses à “Des noms de marques qui font sourire, et pourtant !”

  1. Avatar Jean-Pierre dit :

    Superbe.
    Une série à continuer, ça me ferait plaisir et je ne serai pas le seul !!!!!!

  2. Avatar Fabrice gueroux dit :

    Superbe article ! Merci.

  3. Avatar Rodolfo dit :

    Top comme toujours!

  4. Avatar JIHEL 911 dit :

    Merci, merci, merci pour cette communication. Si avec de telles pistes on ne “dégote” pas quelques jolies pièces, c’est à désespérer de la vie. (:-) JL

  5. Avatar robert dit :

    bonjour, je possède une solvil§titus à quartz superbe,les modèles mécaniques se trouvent-ils encore? je suis friand des historiques des anciennes marques !

  6. Avatar Jean-Louis PARAIN dit :

    Bonjour,
    Que vous dire d’autres que…MERCI MERCI MERCI et félicitations pour ces découvertes très jolies et très intéressantes. Je me mettrais bien en quête d’une “petite levrette” qui si j’en crois les photos sont aussi jolies, fine et délicates que les femelles de lévriers. (;-). JL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less