fbpx
menu
search
YEMA COLABS

YEMA COLABS Un nouveau projet Yema x Fans

Yema est revenue ces dernières années avec une force et une vigueur que peu soupçonnaient. Depuis que nous vous présentions la Superman début 2017 jusqu’à la dernière Speedgraf, nous n’avons pu passer à côté d’un engouement et d’une communauté qualifiée et engagée.

C’est pourquoi nous sommes plus qu’heureux et fiers de collaborer avec Yema autour d’un projet qui nous excite particulièrement : Yema x Fans. Parce que Yema telle que nous la connaissons depuis son retour fulgurant a toujours su placer sa communauté d’amateurs et de clients au premier rang. En les impliquant et les engageant dans des projets pour affiner certains éléments de réflexion.

Aujourd’hui, laissez moi vous présenter un projet qui verra à la fin naître une montre Yema pensée par les fans de la marque Yema x Fans. Une short list de 4 projets qui impliquent 4 esprits vifs où, avec le concert de plusieurs média et du vote de la communauté Yema, un dessin verra le jour sous forme de prototype et pourquoi pas de produit. Excitant, non ?

PROJET 1 : La YEMA Sous-Marine GMT PAR Raphaël Chardon

Raphaël est un passionné de la marque de longue date. Des designs et des modèles qui l’ont rapidement séduit grâce à des mouvements fiables et bien réalisés, et de surcroît de montres qui se trouvaient facilement pour des prix plus qu’intéressants quand on commence à s’intéresser à ce vaste univers. Récemment, alors que l’histoire de la marque a suscité son intérêt, il s’est lancé dans cette nouvelle expérience.

Ce projet sonne une corde sensible. La Sous-Marine « classique » est une des premières montres que j’ai possédé, et je l’appréciais particulièrement pour la typographie du « Sous-Marine ». C’est cette même typographie qui a donné à Raphaël l’idée de se saisir de ce modèle pour être le support de ses idées.

YEMA Sous-Marine GMT de Raphaël Chardon

Il trouve que trop souvent les montres GMT sont présentées dans des versions assez sportives, particulièrement quand elles se conjuguent à une lunette 24 heures. Son envie a donc ici été de véritablement conserver un ADN Yema et un modèle classique de la marque pour y incorporer la fonction GMT de manière harmonieuse.

Le résultat est à mon goût très plaisant, car on quitte les designs Yema « réputés » que l’on a (re)découvert ces dernières années pour revenir sur un design plus classique, et même en proposer une version définitivement moderne.

PROJET 2 : La YEMA Superman de Jean Buchser

Yema est une marque française qui de surcroit possède des racines dans l’Est du pays, communes avec Jean qui est simplement touché par cette géographie. Dans un monde où l’on parle beaucoup de suisses et de japonais, et même si la France revient sur le devant de la scène, voir du mouvement chez soit est plaisant.

Ce qui lui plait dans l’histoire de la marque, c’est qu’elle a su se différencier, pour atteindre des sommets dans les années 60 et 70 en challengant de nombreuses marques bien installées. En y conjuguant sa véritable richesse du patrimoine, aujourd’hui toutes les ressources sont présentes pour perpétuer cet héritage.

YEMA Superman de Jean Buchser

Jean avait modestement besoin d’apporter sa pièce à l’édifice. Superman est un symbole de la marque Yema, et en particulier pour les amateurs de vintage. Une montre déjà différente lors de sa sortie et au reflet de son histoire, notamment par son système de bloc-lunette. Pourquoi alors ne pas la différencier davantage ?

Jean propose en toute humilité d’apporter, pour une fois, un peu de couleur plus vive à la Superman. Afin de lui offrir chaleur, sans perdre en visibilité au contraire, et en différenciant davantage un modèle qui sortait déjà des clous.

PROJET 3 : La Yachtingraf Riviera 300 d’Arnaud Branchereau

Arnaud, ce passionné de montres et de motos dont nous avons déjà croisé quelques fois le chemin nous propose un retour sur la Yachtingraf.

Les liens d’Arnaud avec la marque implique un genre d’anecdote toujours agréable à entendre. Nous sommes alors au début des années 1990, lors d’un rendez-vous chez son docteur. Il ne peut s’empêcher de remarquer la montre à son poignet. Il ne lui pose pas de questions, mais arrive à discerner « Yema » sur le cadran. Après quelques recherches, il fait la connaissance de la Superman 2, qu’il achète alors aussitôt. Depuis, les liens avec la marque n’ont fait que se renforcer.

Yema CoLabs lui donne cette envie de pouvoir créer, en fonction des envies, des regards et des idées de chacun, des pièces qui pourront un jour peut-être voir le jour. L’excitation n’en est que plus grande.

Yema Yachtingraf Riviera 300 d’Arnaud Branchereau

En prenant comme support la Yema Yachtingraf, Arnaud a eu la sensation de s’attaquer à un mythe. Une montre avec potentiel, reconnue de tous, ne pouvait faire naître dans sa tête que de combinaisons intéressantes. En toute humilité bien sûr, le but n’étant absolument pas de transformer la Yachtingraf.

Contrairement à ce que j’ai pu penser au premier regard, la montre prend un tout nouveau visage alors, qu’en profondeur, peu de gros changements ont été faits. Le plus important, c’est que la pièce ne change pas en essence mais qu’un travail sur les index, sur la structure des sous-compteurs et avec une touche de couleur la rend très agréable, et propose une vraie nouveauté, en somme.

Petit bémol, je trouve la police « Riviera » à 6 heures un peu trop fantaisiste à mon goût, mais ça n’engage que moi…

PROJET 4 :  La Pearl Diver de Marin Ravenel

Pour Marin, comme pour un grand nombre de « fans », Yema a été une porte d’entrée dans le monde de l’horlogerie, quand il cherchait une première montre vintage sympathique au design différenciant et au prix doux.

Son projet, comme celui de Raphaël, est différent des deux autres dans la mesure où il propose une montre véritablement nouvelle, même si l’inspiration est présente pour insuffler de l’ADN dans un nouveau design.

Yema Pearl Diver de Marin Ravenel

Il trouvait justement une porte d’amélioration sur le néo-vintage, et plus que de proposer une ré-édition tirée du passé, mettre en avant une montre que l’on aurait pu trouver entre les années 60 et 80 chez Yema.

La symétrie et la sobriété sont reines de son design. Pas de date, pas de gravures sur la lunette autre que les repères, et pas de chiffres sur le cadran. Des choses qui mis bout à bout sont rares dans l’histoire Yema.

Quelques éléments de design sont inspirés de la Navygraf II qu’il adore, et qui selon lui a trop été sous-estimé. Un clin d’oeil pour une montre qui à mon sens propose un nouveau visage pour une montre de plongée chez Yema tout en reprenant des codes de la marque. Je trouve toutefois que la boite d’origine de la Navygraf aurait mérité un nouveau souffle !

Retrouvez tous les projets Yema x Fans sur la page Yema CoLabs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less