fbpx
menu
search

Remontet Ultra Light édition limitée La montre mécanique la plus légère du monde

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à un horloger passionné qui a pour objectif de battre des records. Plus particulièrement, nous allons nous concentrer sur son dernier garde-temps qui n’est ni plus ni moins que la montre mécanique la plus légère du monde.

Renaison et la famille Remontet

Valentin Remontet baigne dans l’horlogerie depuis son plus jeune âge. En effet, son grand-père et son père était familier au monde de l’horlogerie bien avant lui dans le charmant village de Renaison. Là-bas, la famille Remontet tiens depuis de nombreuses années une boutique d’horlogerie et de restauration dans laquelle il est possible de trouver quelques pièces vintage et des horloges comme on sait les apprécier.

Après avoir obtenu son diplôme des métiers d’arts en horlogerie, ce jeune horloger décide de faire ses armes au sein de grandes manufactures Suisse. C’est ainsi que ce dernier à eu l’occasion de travailler avec Tag Heuer au sujet du développement de leurs tourbillons ainsi qu’avec Breguet où il était chargé du développement des répétitions minutes. 

C’est finalement en octobre 2017, fort de la volonté de travailler sur des pièces moins traditionnelles, que Valentin Remontet créer la marque homonyme : Remontet est né.

Agé de moins de 30 ans, ce dernier propose sa première pièce en série limitée : une seconde rétrograde. Parallèlement, Valentin Remontet est sollicité pour des commandes spéciales adaptées aux demandes particulières de certains clients.

Publicité
Serica Watches - W.W.W.

Une conception pleine de challenge

Maintenant que vous savez presque tout sur la vie de ce jeune horloger talentueux, rentrons dans le vif du sujet. 

La Remontet Ultra Light est un énorme challenge. Pour commencer, cette dernière peut se targuer d’abriter le premier mouvement de manufacture fabriqué à Renaison.

Remontet-Ultra-Light-Limited

Vous l’aurez compris, l’objectif était de battre le record de la montre la plus légère du monde. Par conséquent, le choix des composants était une tâche de la plus haute importance. Valentin Remontet a fait le choix de fabriquer dans son atelier de Renaison l’échappement et les ponts platine. Les autres pièces telles que les rubis, les ressorts de barillet et les balanciers ne sont pas directement fabriqués dans son atelier. Cependant, chaque élément a été retravailler a posteriori de manière à remplir les exigences liées à sa course vers la légèreté. 

En effet, chaque pièce est creusée dans le but d’être la plus légère possible. Ce qui n’a, d’ailleurs, pas facilité l’étape de la construction à proprement parler de la Remontet Ultra Light.

Remontet-Ultra-Light-Limited

Au delà de la conception des pièces et de leurs design, les matériaux utilisés étaient également une question primordiale. Il fallait quelque chose de léger mais de tout de même assez résistant. C’est ainsi que la boite a été conçue en résine enrichie en fibre de carbone. Un matériau encore jamais vu sur une montre. Ce dernier offre une densité extrêmement faible de 1,18g par centimètre cube. En comparaison, l’acier est neuf fois plus lourd. 

Dernier élément technique à prendre en compte : l’étanchéité. Valentin Remontet a du faire un compromis dans la création de son garde-temps. Les matériaux utilisés et le cahier des charges attaché à l’objectif de légèreté a entrainé le sacrifice de l’étanchéité de la Ultra Light. Cette caractéristique technique pourra peut être faire l’objet d’un prochain record à battre pour Remontet. Qui sait… 

Ultra Light

La Remontet Ultra Light adopte un design assez épuré. Celle-ci est dotée d’une boite carré sur laquelle on peut noté la présence de cornes creuses qui donne à la pièce un air très moderne. La boite offre une ouverture de cadran rectangulaire où l’on voit apparaitre certains élément du mouvement. La lisibilité reste toutefois très complexe avec des aiguilles timidement placées dans un des coins du cadran.

Petite touche d’originalité supplémentaire : on peut noter l’absence de couronne sur la boite. Le remontage et la mise à l’heure s’opère donc à l’aide d’une clé. Légèreté oblige…

Malgré des finitions et un design qu’il est possible de considérer comme pas extrêmement bien exécuté, l’objectif est rempli. Après plus d’une année de travail, ce jeune horloger français propose bel et bien la montre mécanique la plus légère du monde. 

A la pesée, nous avons une tête de montre de 12g qui s’alourdie à 18g avec le bracelet. En comparaison, le Richard Mille RM027 Nadal affiche 20g avec le bracelet. On ne peut que saluer la performance.

Cette montre est limité à 25 pièces au prix de 2800€. De notre côté, nous allons suivre avec intérêt les travaux de Valentin Remontet qui, pour sa prochaine pièce, semblerait s’être orienté vers un record d’anti-magnétisme. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less