fbpx
menu
search

Renaissance de la Seiko 5 À la conquête d'une nouvelle génération

Au début des années 60, Seiko décide de conquérir le marché des jeunes. Au cahier des charges, 5 éléments : un mouvement automatique, une bonne étanchéité, une fenêtre jour/date, une couronne à 4 heures et une boite solide. En 1963 la Seiko 5 est née. 

Une véritable esthétique de plongeuse nippone

50 ans plus tard, Seiko réédite cette fameuse collection en la dotant d’un nouveau design tout en respectant les consignes de 1963. Ou presque. Au menu, 5 styles différents disponibles en 27 déclinaisons. 

SEIKO-5-Nouveautes-2019-4-1

Seiko nous le savons, est une manufacture d’envergure. Par conséquent, il y a eu d’innombrables références de la Seiko 5 toutes plus différentes les unes que les autres. Parfois même s’éloignant du cahier des charges original. Ici est visée la couronne à 4 heures. 

Un coup d’oeil sur ces nouveaux modèles suffit pour reconnaitre le style de l’iconique Seiko SKX. Une lunette unidirectionnelle, des index très visibles, une boite asymétriques avec une couronne à 4 heures et des aiguilles similaires. L’âme de la SKX est bien présent. Ce n’est toutefois pas non plus une copie conforme. Plus de graduations des minutes sur l’ensemble de la lunette mais seulement sur 20 minutes. On constate également l’absence surprenante de repère luminescent sur cette lunette et une étanchéité qui créer la controverse…

Une plongeuse de bureau ?

Le cahier des charges qui donne son nom à ce modèle entendait développer une pièce étanche. Sans pour autant permettre l’exploration des grands fonds marins mais au moins capable de survire aux « sports d’eau ». Ces nouvelles Seiko 5 sont étanches à 100 mètres, ce qui répond certes à ce cahier des charges original mais n’en fait pas vraiment une plongeuse, contrairement à ce que l’esthétique de ces pièces suggère largement.

Publicité
Serica Watches - W.W.W.
SEIKO-5-Nouveautes-2019-4-1

Le fond de boite transparent était-il vraiment une bonne idée ? Il semble que cette décision laissant apparaitre le calibre 4R36 réduit par la même occasion la chance d’en faire une vraie plongeuse.

Autre point à souligner : la couronne n’est pas vissée. Encore un élément que le cahier des charges Seiko 5 de 1963 aurait largement apprécié.

Peau neuve pour la ligne Seiko 5

Impossible de rater le nouveau design du logo. Le bouclier marqué du chiffre 5 est en effet remplacé par un 5 stylisé qui devient presque un « S » et rappellera à certains les armoiries de Superman. Une nouvelle identité plus discrète que l’ancien bouclier que nous aimons beaucoup, même s’il ne semble être du goût de tous. A croire que le changement à toujours ses détracteurs…

La police du texte « Automatic » à six heures n’est pas inconnue et rappelle notamment les anciennes « Sumo » SBDC001 et compagnie. Encore un rappel à une grande plongeuse de chez Seiko.

SEIKO-5-Nouveautes-2019-4-1

Pour résumer, il y a de nombreuses choses à dire sur cette nouveauté, mais il faut aussi ne pas oublier que cette pièce est proposée à un prix très abordable et que Seiko offre d’autres gammes plus aptes à répondre à certaines attentes techniques si l’on souhaite battre des records de profondeur, Seiko au poignet. Je pense plus particulièrement à la collection Prospex, plus à même de correspondre aux espérances d’étanchéité

Seiko s’éloigne donc de la montre-outils en proposant un produit qui a pour principaux atouts un design chargé d’histoire et un prix très intéressant. Ajoutez à cela d’innombrable variations de couleurs et de finitions et il pourrait bien devenir compliqué de ne pas en trouver une à son goût.

Une nouvelle offre plus qu’attrayante avant de s’offrir une Turtle, une Samourai ou une Marine Master 300…

Mouvement : Calibre 4R36

Diamètre : 42,5 mm

Boitier : Acier inoxydable

Étanchéité : 100 m

Prix de vente recommandé : de 269 à 340€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less