fbpx
menu
search

Serica Wrist.Watch.Waterproof. WMB Edition Naissance d'un outil mécanique moderne, cohérent et désirable.

Laissez-moi vous arrêter, juste là. Ce qu’on s’apprête à vous révéler n’est pas une montre. Ceci est la continuité logique de quelques parcours qui se sont un jour croisés. Ceci est le résultat d’amitiés sans lesquelles rien de tout cela n’aurait été possible. Voici l’aboutissement de réflexions nées il y a bien longtemps, d’envies, de prises de risques et de beaucoup de travail. 

Nous sommes donc aujourd’hui émus et fiers de vous présenter officiellement celle qui est littéralement née de ces nombreuses nuits sans sommeil. Elle mesure 37,7mm, est en pleine santé et se prénomme SERICA Wrist. Watch. Waterproof.

Serica - Wrist. Watch. Waterproof. / WMB Edition

Pourquoi créer une montre ?

Pourquoi vouloir créer une nouvelle montre aujourd’hui ? Une vraie question à laquelle beaucoup répondront certainement que c’est une folie. Ils vous expliqueront que tout a déjà été fait et qu’il faut être un grand groupe aux reins inébranlables si l’on ne veut pas mourir très vite.

Ces réponses sont en partie vraies si l’on souhaite créer les mêmes produits pour séduire les mêmes marchés porteurs et jouer selon les mêmes règles de la communication et de l’image de marque. Ces règles existent, nous ne sommes pas fous, mais SERICA n’est simplement pas née pour livrer ces batailles…

Serica - Wrist. Watch. Waterproof. / WMB Edition

Serica est né d’une certitude peut-être utopiste mais saine, qu’une montre mécanique à la fois robuste, vraiment désirable et accessible était aujourd’hui devenue denrée beaucoup trop rare.

Qu’est donc devenue cette montre de tous les jours, vous savez, celle qui nous rend profondément fier et heureux ? Pourquoi cette montre ne peut-elle souvent aujourd’hui plus nous accompagner piquer une tête ou courir quelques kilomètres ? Et plus important encore, pourquoi cette montre ne semble-t-elle plus exister à un prix nous permettant de l’emmener au bout du monde les yeux fermés, sans y réfléchir à deux fois ?

Publicité
Serica Watches - W.W.W.

Où est donc aujourd’hui cette vieille montre de sport aux proportions agréables ? Celle qui ne se veut pas « montre de luxe » et qui n’essaye même pas d’être belle tant elle répond avant tout à des considérations fonctionnelles ?

Serica - Wrist. Watch. Waterproof. / WMB Edition

Peut-être était-ce le Gin qui s’exprimait haut et fort un soir d’hiver, mais nous avons voulu la créer. Nous avons même pensé l’espace d’un instant que nous avions une idée précise de comment nous comptions nous y prendre.

Nous nous sommes donc mis au travail….

SERICA W.W.W : WMB EDITION

Certains d’entre vous connaissent peut-être ces trois lettres, celles du William Brown Project. Une initiative très personnelle née à New York il y a des années, créée par Matthew Hranek.

Photographe, réalisateur, grand voyageur et auteur de l’ouvrage à succès « A Man & His Watch », il a plus récemment lancé le magazine WM BROWN. Mais lorsqu’on parle de cette montre, il est surtout l’un des quelques amis par qui tout à commencé.

L’échelle 24h qui apparaît sur le cadran est d’ailleurs un clin d’oeil aux montres militaires américaines qu’il aime tant ainsi qu’un coup de pouce pour qu’il ne soit plus constamment  en retard à un dîner prévu à 21 heures…

Voici donc pourquoi la première édition de cette SERICA W.W.W. porte également son nom.

SERICA W.W.W : cohérence, équilibre & fonction avant toute autre préoccupation

Des cadrans non-signés

Pour être totalement transparents avec vous, l’idée de départ qui a persisté jusqu’à il n’y a vraiment pas si longtemps, était réellement de ne pas créer de marque. Juste un produit horloger abouti qui réponde à ce cahier des charges très personnel que nous nous étions fixé.

Serica - Wrist. Watch. Waterproof. / WMB Edition

Simplement parce que nous sommes intimement convaincus qu’une esthétique basée sur la fonction ne devrait pas avoir besoin d’un grand  nom pour être comprise ni appréciée. Mais des besoins de protection intellectuelle et quelques notions en droit des marques en ont décidé autrement…

Serica - Wrist. Watch. Waterproof. / WMB Edition

En retirant le nom du cadran, cependant, nous souhaitons persister et remettre l’évaluation d’un design, de proportions et de finitions au centre des préoccupations. C’est un challenge, c’est vrai. Nous sommes au courant.

Un design sans concession

Ne pas exister avant un lancement, ne pas être attendu, a un avantage certain : celui de faire bénéficier le processus de création du temps dont il a besoin, sans pression inutile. Le temps de réfléchir, de dessiner, de se tromper aussi et de corriger. Le temps de bien faire les choses.

Serica W.W.W Ce qu'il faut savoir

Le résultat est un design fonctionnel et épuré. Un ensemble au sein duquel chaque dixième de millimètre a sa raison d’être, où chaque choix a été mûrement réfléchi.

Serica - Caractéristiques

Une véritable personnalité

Attention, très important.

Cette pièce existe aujourd’hui et ressemble dans son ADN à ces montres militaires britanniques. C’est exact. Nous les aimons beaucoup et ne nous en cacherons certainement pas ! Elle arbore même l’acronyme de ses illustres prédécesseurs : celui d’une montre de poignet étanche.

Mais cette montre n’est ni une montre militaire, ni une montre vintage et surtout pas une montre néo-vintage. C’est une montre résolument moderne, aussi bien dans sa conception que dans ses capacités.

Si la SERICA W.W.W – WMB Edition a les nombreux attributs d’une montre militaire, c’est bien parce que notre cahier des charges était rigoureux et il est vrai très similaire. Mais c’est surtout parce que les réponses apportées il y a plus de 70 ans aux problématiques de lisibilité, de robustesse et d’étanchéité sont encore aujourd’hui les plus simples et les meilleures pour celui qui est en quête de cohérence et de justesse.

Un Challenge passionnant

Le défi était immense et nous nous rendons peut-être davantage compte aujourd’hui que le premier tronçon du chemin a été parcouru.

Serica - Wrist. Watch. Waterproof. / WMB Edition

Vouloir créer cette pièce en prenant le parti de suivre les traces des grandes montres qui ont formé notre regard n’était pas une mince affaire.

En effet, jouer avec des codes classiques sans jamais tomber ni dans la pâle copie, ni dans le patchwork d’éléments iconiques est un exercice réellement périlleux.

Un exercice périlleux auquel nous nous sommes attaqués. Car même si l’intemporalité d’une création est une pure utopie, celle d’une montre qui reste désirable et cohérente en traversant les âges ne l’est pas. Nous avons donc essayé…

SERICA W.W.W : Pour tout savoir…

Je ne vais pas vous retenir ici plus longtemps, j’en ai sûrement déjà trop dit. SERICA a aujourd’hui son site et nous avons fait en sorte qu’il réponde à toutes vos questions avec la plus grande transparence.

Aujourd’hui nous sommes surtout très heureux de partager cette vision avec vous et le résultat de ces mois de travail.

A-t-on réussi à venir à bout de la lourde tâche qu’on s’est imposé ? Ce sera maintenant à vous de répondre à cette question, tant il est évident que nous pourrions exceptionnellement manquer d’objectivité.

Mais ce que nous pouvons tous affirmer, est que nous  avons déjà porté cette montre sous la pluie battante des highlands écossais aussi bien qu’en smoking aux côtés des plus élégants.

Une chose est sûre : elle est très à son aise sur tous les terrains…

Pour découvrir les quatre combinaisons possibles d’aiguilles et de cadrans ainsi que les bracelets, le prix ainsi que les délais de livraison : tout se passe sur www.serica-watches.com

Serica - Wrist. Watch. Waterproof. / WMB Edition

Et pour tous ceux qui adhèreraient déjà à la raison d’être des montres SERICA : ma foi, les précommandes sont ouvertes…

36 réponses à “Serica Wrist.Watch.Waterproof. WMB Edition”

  1. Maxime dit :

    Chers Rhabilleurs,

    que dire sinon que je suis vraiment FAN de cette montre que vous nous présentez. Que ce soit son design, le brossage du boitier, l’étanchéité ou encore le mouvement manuel, c’est clairement une montre que je souhaiterais voir dans ma collection.
    Seul bémol pour moi, son diamètre. Depuis le temps que je vous suis, je connais votre amour des boitier aux proportions contenues résultant surement de votre amour des montres vintage. Cependant, n’ayant pas un petit poignet, toute montre inférieure à 40mm, même avec une belle ouverture de cadran, fait vite ridicule sur moi…
    J’aurais vraiment aimé qu’une deuxième taille soit proposée pour satisfaire le plus grand nombre.

    Cette montre ne sera donc malheureusement pas pour moi, cependant j’adhère vraiment à votre projet et je renouvelle mes propos, cette montre est vraiment magnifique.

    Je vous souhaite toute la réussite possible dans ce nouveau projet et faites moi signe si un jour vous réhaussez le diamètre.

    Maxime

    • Hello Maxime !

      Je comprends ton inquiétude, c’est vrai que sur le papier, 37,7mm peut effrayer ceux d’entre nous aux poignets les plus virils, mais je t’assure, nous l’avons faite porter par de vrais bucherons, des amis aux poignets plutôt comparables à mes biceps, et ils ont été convaincus !

      Alors je ne dis pas que tu as tort, mais j’espère que tu pourras l’essayer bientôt pour te rendre compte de sa présence, totalement comparable à un 40mm lorsqu’on la passe au poignet.

      Jerome

  2. Lionel dit :

    Beau boulot, et à prix doux. Bravo.

  3. JB dit :

    Une belle néo-vintage très réussie ! J’adhère complètement avec le cadran non-signé. Quand on voit de superbes réalisations de micro-marques gâchées par des logo ou des lettrages hideux on ne peut que saluer la démarche.
    Cependant, une chose me chagrine vraiment : pourquoi un verre minéral ? Vu l’orientation tool-watch de la montre, un saphir aurait été beaucoup plus judicieux. A la limite un verre acrylic pour rester dans le côté chaleureux du vintage mais là…

    • Bonjour,
      Bien au contraire 🙂
      Tout d’abord, même si les montres Serica jouent avec des codes classiques, ce n’est pas une néo-vintage, dans la mesure où il n’a jamais été question de reproduire ce qui avait déjà été fait mais bien de créer une montre moderne vraiment désirable, robuste et il est vrai la plus intemporelle possible.

      Le choix du verre mineral K1 traité anti-reflet est au contraire extrêmement logique. D’un côté nous aurions pu mettre un saphir qui résiste davantage aux rayures, mais moins aux chocs. Car oui, plus la dureté du verre augmente, plus il devient cassant. Pas idéal pour une montre-outil. Un choix qui eut été bien plus esthétique que fonctionnel. Donc non. 😉
      Ensuite le choix de l’acrylique nous a également traversé l’esprit, mais s’il parle évidemment aux amateurs de montres vintage, il n’aurait pas permis d’assurer une aussi bonne étanchéité à 100m.

      Le choix de développer un verre minéral de forme vraiment bombée était donc pour nous l’option la plus logique. Chaleur du dôme, plus grande résistance aux rayures qu’un plexi, moins froid et surtout moins cassant qu’un saphir. En plus, en chassant directement le verre de 2mm dans la bande de carrure nous obtenons une excellente étanchéité.

      Bonne journée et à bientôt,
      Jerome

  4. Jean BURGERT dit :

    Lorsque la beauté d’un objet décline simultanément son efficience et son intemporalité, on ne peut que saluer le travail qui a été accompli. La valeur de cette montre ne se limite pas uniquement à ses qualités mécaniques. Je souhaite pour ma part saluer l’aventure humaine qui a accompagné cette initiative, un groupe d’hommes, tous passionnés, qui ont eu le courage d’aller au bout de leurs convictions. C’est là que réside la véritable performance. Mes plus chaleureuses félicitations à toute l’équipe !

  5. Pierre dit :

    Quelle belle surprise, pour une franche réussite ! L’équilibre est superbe et me fait sérieusement remettre en perspective ma pourtant très réussie Khaki mécanique dernière génération … Une ouverture de cadran plus contenue, un boitier step-case, des cornes moins allongées …

    Une montre moderne assumant avec des caractéristiques de field watch pleinement son histoire sans chercher à construire quelque passé artificiel autour. Le degré de finition atteint pour le prix semble en tous les cas semble très convaincant et c’est véritablement appréciable de constater une mise en valeur de cet objet par autre chose que les images ultraphotoshopées visibles chez quasiment tous les sites y compris de marques haut de gamme … Cela dénote d’une véritable passion pour l’objet créé et l’envie de la mettre en avant.

    Bref félicitations pour l’aventure … reste à réfléchir à faire une place pour l’accueillir …

  6. Mychkine dit :

    Bonjour, chouette montre. Prix sympa, par contre pas d’indication sur le lieu de fabrication. « Made in » où ?

  7. obmm dit :

    Belle montre et à un prix fort raisonnable! Le succès sera là. Vous avez été sans concession et vous avez eu raison; Je le serai aussi: montre sans date donc sans intérêt pour moi. Je vous donne rendez-vous pour une autre montre.
    Cordialement
    obmm

    • Bonjour et Merci.
      Je comprends très bien que l’on puisse être « addict » au quantième, il est parfois compliqué de se débarrasser d’une vieille habitude.
      Pour être totalement honnête avec vous, l’absence de date fut un choix dès le départ pour aller à l’essentiel de la fonction première de cette montre-outil : heures, minutes, secondes, et n’avoir à supprimer aucun index d’aucune échelle pour y intégrer une fenêtre de date et ainsi perturber l’équilibre fragile que nous souhaitions créer.

      Des choix très personnels et subjectifs, évidemment…

      Au plaisir,
      J.

  8. JB dit :

    Je te rassure Jérôme, le terme « néo-vintage » n’était absolument pas péjoratif. Car même si les ingrédients sont tous résolument vintage (une grosse part de Cyma dirty 12, les sous-indices 24h et les aiguilles broad arrow), je salue la recette que je trouve vraiment très réussi !

    J’entends tout à fait les raisons qui vous ont poussés à partir sur un verre minéral, notamment pour conserver une forme bien bombée sans quoi la montre perdrait de son charme. Par contre l’argument de la résistance aux chocs me parait un peu tiré par les cheveux. Car même si un verre saphir est théoriquement moins résistant au chocs (et encore sur un saphir bombé la différence est minime), je pense que le quidam moyen aura changé 15 fois son verre minéral à causes de rayures avant d’avoir le moindre impact sur un saphir.

    En tout cas félicitations pour cette belle aventure !

    • Merci JB. C’est certain, nous sommes tous plus ou moins directement sous influence de ce que l’on aime vraiment, et ma boîte à montres remplie de tool-watches choisies avec amour en est sûrement une belle preuve…

      Nous sommes également la somme de nos expériences, et le souvenir de ce verre saphir brisé m’aura-t’il certainement laissé une image de fragilité un peu excessive ? C’est possible. En attendant, je n’ai encore personnellement jamais brisé un verre minéral 🙂

      Le fait que nous ayons poussé ici l’épaisseur constante du verre à 2mm renforce ici davantage une véritable impression de solidité vraiment comparable à celle d’un saphir. Avec une certaine chaleur en plus peut-être ?

      Je t’invite à venir voir cela de plus près si un jour tu passes à Paris, sinon ailleurs, avec plaisir…

      Bien à toi,
      J

  9. Othman dit :

    Superbe montre, bravo pour le travail, vos nuits blanches n’auront pas été vaines…enfin une montre moderne s’inspirant du design des dirty dozen…le radium en moins ! Le boitier est vraiment réussi notamment les proportions et l’alternance des surfaces brossées et polies. Le cadran noir a ma préférence, je n’étais pas fan de l’échelle 24h mais on finit par s’y faire, cela compense l’absence de logo et de lignes d’écriture et apporte un peu de contenance au cadran…bref il ne reste plus qu’à se lancer !

  10. Mychkine dit :

    Bien sûr, mais dans quelle région ? Par quel groupe ? Les « made in Swiss » ne sont pas tous identiques.
    Une belle montre en tout cas.

    • Merci 🙂
      C’est vrai, tous les Swiss Made » ne se valent pas.
      Celui-ci est un « Vrai Swiss Made », dans la mesure ou toute la phase de conception et développement à été faite en collaboration avec un bureau d’études Suisse.
      Et naturellement, nous sommes bien au-delà des 60% réglementaires de la valeure produite en Confédération Helvétique.
      Nous avons travaillé à l’ancienne, pas avec un seul groupe mais de nombreux partenaires, fabricant de boîtes, cadranier, fabricant d’aiguilles et d’autres afin d’obtenir un résultat conforme aux exigences de ce cahier des charges que nous nous sommes fixé.

      Pour les noms et les adresses de tous ces partenaires, malheureusement, vous comprendrez qu’il s’agit ici d’un secret de fabrication, un peu comme la recette du Coca-Cola 🙂

      Bonne journée,
      J.

  11. Lionel dit :

    Le vrai Swiss Made, c’est le 100%. A ce prix, tout l’habillage est fait en Chine, tout le monde le comprendra.
    La montre est sympa, mais baratiner l’est moins…

    • Bonjour Lionel,
      Pas de « baratin » ici, juste l’envie de bien faire depuis le début.

      Le Swiss Made est un label, pas une AOC. Tout comme les normes ISO si vous préférez.
      Nous sommes ici bien au-delà des critères nécessaires à l’obtention de ce label.

      Un label que nous avons choisi non pas par snobisme ou comme argument de vente, mais bien pour la cohérence de la conception et la rigueur des contrôles de qualité qu’il garantit toujours aujourd’hui.

      Votre remarque m’intéresse cependant à deux égards. Lorsque vous écrivez : »À ce prix, tout l’habillage est fait en Chine », cela soulève pour moi deux questions.
      Y’a t’il quelconque autre élément, à part ce prix, qui vous laisse penser que cette montre n’est pas faite en Suisse ? Ma deuxième question évidemment consiste à vous demander si vous auriez préféré que nous proposions cette montre à 2.500EUR ?

      Je vais encore une fois être très transparent, il est évident que tous les composants ne sont pas faits en Suisse. Mais je ne vois pas le problème tant que tous nos partenaires (en Suisse, en Asie et en France) nous assurent une qualité de fabrication répondant à nos exigences. Si vous désirez une « montre de manufacture » il y a évidemment d’autres options, mais le ticket d’entrée sera différent.

      La recherche de partenaires de qualité parfois en dehors des frontières de la confédération est d’ailleurs aujourd’hui l’élément principal nous ayant permis de donner vie à cette création d’une magnifique manière sans la réserver exclusivement à une élite.

      Ceci est notre parti-pris et la raison d’être de cette montre, vous avez évidemment le droit de ne pas être d’accord.

      Bon dimanche à vous,
      Jerome

  12. vasuki dit :

    Bravo pour le magnifique travail autour de cette montre néo-vintage militaro-chic, j’adore spécialement le choix de la typographie 😉
    J’aime beaucoup l’absence de logo, perso j’aurai même virer « Swiss made » 🙂

    Le fait qu’un pourcentage de pièces soient réalisées hors de Suisse, personnellement je m’en fous. Du moment que tout est bien exécuté… Il faut bien se rendre compte que c’est comme ça aujourd’hui : ex. ma voiture est « française », assemblée en Espagne avec des pièces belges, allemandes, etc…

    Mon seul dilemme : quelle couleur choisir ?? 🙂

  13. DAVID dit :

    Bonjour, comment peut-on savoir si on aura le droit à un ETA ou un Sellita lors de la commande ?

    • Bonjour David,
      Les 500 premières montres produites seront équipées de mouvements ETA, pour la suite nous verrons. ETA si nous pouvons, sinon Sellita, cela fonctionne également très bien.
      Si vous souhaitez exclusivement un calibre ETA, le meilleur moyen reste donc de faire partie des 500 premiers. 🙂
      Bon dimanche,
      J.

  14. DAVID dit :

    Merci pour la réponse. Je n’ai trouvé aucune photo du fond plein ! Où peut-on voir ce fond vissé en photo ?

    • Bonjour David, effectivement, nous venons tout juste de valider la position des gravures et le choix des polices. Un visuel sera très bientôt ajouté sur le site, en attendant, je vous envoie cela par mail.
      Excellente journée,
      Jerome

  15. Benoît Entringer dit :

    Bonjour,

    d’abord, félicitations pour votre projet, très cohérent, abouti et abordable. J’ai une seule question, relative à l’opportunité de la couronne vissée sur une montre à remontage manuel. Le fait d’actionner la couronne tous les jours (ou 1 sur2) ne risque-t-il pas, à terme, d’user le filetage et donc, d’amoindrir l’étanchéité?
    Evidemment, la question ne se pose pas sur une automatique.
    Excellente journée

    • Bonjour Benoît,
      Merci pour votre message.
      La question de l’usure du filetage se pose à mon avis d’avantage sur des pièces dont les stries sont très fines et rapprochées. C’est pourquoi nous avons opté ici non seulement pour une tige de remontoir très épaisse et robuste et pour un tube de couronne large lui aussi. J’ai donc confiance 🙂
      De plus, comme vous le soulignez, ne pas visser cette couronne ne nous aurait pas permis de garantir l’étanchéité de la pièce à 100m.
      J’ai personnellement une vieille Rolex 6424 de 1954 qui utilise exactement le même système. Je ne baigne plus avec, évidemment, mais je n’ai en tous cas noté aucune usure au niveau du filetage.
      Bonne journée Benoît,
      Jerome

  16. Fred Chrono dit :

    La Cyma W.W.W. apparaît comme une inspiration très très évidente pour le boîtier (il y a pire comme référence) et le dessin du cadran semble effectivement réussi. Pour moi, malgré les dénégations, on est en plein dans le « néo vintage » mais ce n’est pas un défaut pour moi. Comme vous l’écrivez justement, les bases de design et de conception technique posées il y a 75 ans restent aussi pertinentes que de conserver quatre roues à une automobile !
    J’aurais a priori un petit doute sur les choix d’aiguillage, qui me semblent contradictoires avec l’esprit « militaire », mais ce serait à mieux évaluer « en vrai ». Le cadran blanc aurait peut-être aussi gagné à être crème pour adoucir et mieux intégrer le lume coloré. Une dernière remarque en forme d’interrogation : on entend toujours que le choix du plexi n’aurait pas permis de garantir l’étanchéité à 100 m. Sachant que des quantités de modèles, dans les années 1960, plongeaient à 200, 300 et même 1000 m sans verre minéral, comment se fait-il que ces exploits ne soient plus possibles aujourd’hui ? Ah, autre question aussi : les pompes sont soudées ?
    Bel objet en tout cas 🙂

    • Merci Fred,
      Je t’invite en tous cas à venir les voir au bureau dès que nos 4 protos seront rentrés de voyage !
      C’est avec plaisir que je répondrai à ces bonnes questions autour d’un café avec les montres en main… tu verras, c’est encore autre chose !
      Dispo la deuxième quinzaine de Juillet ?
      A bientôt,
      Jerome

  17. Fred Chrono dit :

    Entre le 24 et le 31 ça devrait être possible et ce serait avec plaisir ! 😉
    C’est toujours mieux de se faire une idée avec les objets en main…
    Fred

  18. Guillaume dit :

    J’ai d’abord craqué pour vos articles lesrhabilleurs.com, puis vos bracelets Joesph Bonnie, et maintenant je craque tout naturellement pour votre Serica WWW. Well done, guys ! Maintenant svp, évitez de sortir une bagnole.

  19. Guillaume dit :

    Ne me dites pas que vous avez songé réaliser une automobile qui suivrait votre philosophie de vie (dans le fond je suis certain que l’idée a traversé l’esprit fumant d’au moins un membre de la crew, non?), non pas que l’idée ne me séduise pas, mais si la quantité de Gin Tonic ingurgité lors du brainstorming est proportionnelle à l’ampleur du projet, pensez à vous faire un stock d’aspirine !
    Sinon commande effectuée hier, pour un modèle cadran blanc et aiguilles broad arrow. Par contre votre indicateur du nombre de commandes passées n’a pas bougé sur le site, il demeure bloqué à 160… J’aurais aimé savoir où nous en sommes plus précisément ? Suis-je encore dans le top 500 ?

    • Bonjour Guillaume !
      Merci pour votre commande et votre soutient, je suis certain que votre Serica vous apportera beaucoup de plaisir au quotidien, c’est d’ailleurs exactement pour cela que nous l’avons créée!

      C’est noté, nous allons essayer de modérer notre penchant pour les brainstorming imbibés, sur le long terme je pense que c’est une bonne idée.

      C’est exact, nous avons désactivé le compteur de commandes, qui devait être mis à jour manuellement, mais rassurez-vous, comme indiqué sur le site, vous faites parti des 500 premiers. Vous recevrez donc votre montre fin septembre parmi les toutes premières livraisons !

      Excellente journée,
      Jerome

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less